Magazine Sexo

Etes vous sex-addict ? Faites le test et répondez à notre sondage

Publié le 16 février 2010 par Veryfriendly

Etes vous sex-addict ? Faites le test et répondez à notre sondage David a 35 ans.
Il a une copine depuis quelques années, mais ça va mal entre eux : il ne la touche plus, et pourtant elle reste avec lui.
David est dépendant au porno depuis qu’il a 15 ans. Il peut passer plusieurs heures devant son écran d’ordinateur à regarder des gens « faire du sexe ». Films gay, hétéro ou bi, peu lui importe, ce qu’il lui faut c’est sa dose d’excitation, c’est assouvir son voyeurisme. Son truc à lui, ce sont les films amateurs, car on a l’impression de surprendre des gens dans leur intimité, et à leur insu.
David est malheureux, épuisé, d’abord parce qu’il lui arrive de se coucher à des heures indues (ce qui lui pose problème dans son métier, car il est souvent en retard et peu efficace), ensuite parce que sa copine, qui est au courant de son problème, tente par tous les moyens de le faire réagir : elle met un code sur le PC, elle lui cache le cordon d’alimentation pour qu’il ne puisse pas se connecter, elle va même jusqu’à lui cacher le PC dans un placard qu’elle ferme à clés. Sans succès : David est furieux dans ces moments-là, il devient violent car il est frustré, et elle cède sous ses menaces. Tous les deux sont malheureux, et pourtant, David l’affirme, il aime son amie.
Lorsqu’il tente (seul) d’arrêter toute pratique du porno ou toute masturbation, il se réfugie dans les jeux vidéos. Il fuit sa propre addiction, il le sait. Et puis, frustré au plus haut point après quelques jours d’abstinence, il revient au porno et fait n’importe quoi tellement la tension interne est grande (tchats, forums, téléphone rose, et encore des heures sur le net).
Sa copine voudrait avoir des enfants. Il n’est pas prêt et pour cause : il se demande bien s’il sera capable de s’occuper du bébé en étant accro au porno. Il ne voit déjà plus ses amis, alors son propre enfant ? Ca serait de la folie ! Et puis de toutes manières, il ne fait plus l’amour avec sa copine. Il ne sait plus ce que c’est : ce qui l’excite, c’est le virtuel.
Reprenons,
David :
- n’est pas « heureux »
- ne fait plus l’amour avec sa copine
- ne voit plus ses amis
- passe son temps libre sur internet, devant du porno
- a essayé seul d’arrêter, mais n’y est pas parvenu
- n’a aucune activité créative en dehors du travail
- risque un jour de se faire licencier pour ses retards répétés


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Veryfriendly 375345 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines