Magazine Poésie

presque minuit

Par Plouf
mais tous ces mots q font si mal,
comme les fêtes à Carnaval,
tombes le masque toi la mort
je te survivrai sans effort
le jugement que l'on promet
moi musulman j'ai accepté
les traitements d'ultime chance,
et pour sauver les apparences
caché mes larmes de souffrance
des mois durant et des années
et tant aimer d'un amour tendre
ma khadija cheffe de bande
de pistaches et de mots tendres
tu essaies donc de me surprendre
Maroc en force je l'accorde
ma marocaine est ma chance
le cancer est en carence
je n'oublie rien et puis je pense
hamdullilah je suis en France
pour t'aimer sans connivences
de tes amies de ton enfance
et supporter l'indifférence
quelques années .....
presque minuit

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Plouf 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines