Magazine

La maternité féconde professionnellement ?

Publié le 16 février 2010 par Axelelofficial
"""""""""" ""

Femmes 2 enfants travail
 

L’actualité est au débat sur la maternité et la carrière. Il y a 4 mois, Edwige Antier, pédiatre et députée, auteure de nombreux ouvrages sur l’éducation des bébés, publie « Le courage des femmes » où elle parle de la difficulté dans notre société d'être femme (professionnelle aussi) et mère. Ce mois-ci, Elisabeth Badinter publie « Le conflit. La femme et la mère », où elle dénonce le risque que les femmes cessent de travailler au nom du bien-être de l’enfant. Polémique entre les deux femmes médiatiques et politiques, à travers un article du JDD. A un mois de la journée de la femme, un thème essentiel à l’équilibre de la société monte en puissance.

Et il y a de quoi. Depuis 13 ans que je gère des carrières, j’ai tout entendu, tout vu et son contraire sur l’impact de la maternité sur la carrière d’une femme. Nota : vous remarquerez que je n’ai rien entendu ni vu sur l’impact de la paternité sur la carrière d’un homme…

Je me rappelle ce dirigeant qui commentait la naissance du troisième enfant d’une femme cadre supérieur dans l’entreprise : « A chacune de ses maternités, je constate qu’elle gagne en maturité en terme de management. Elle gère mieux ses équipes. Ceci dit maintenant il faudrait qu’elle arrête, 3 ça suffit ! »...

Tout est dit ! D’un côté, la maternité fait grandir, elle nourrit les parents (dont la mère) qui apprennent à tisser autrement une relation avec un individu qui dépend d’eux pour grandir. Elle leur apprend aussi une autre gestion de l’essentiel, des priorités, de la vision long terme. De plus, comme fait remarquer Sylviane Giampino, psychologue pour enfants, dans « Les mères qui travaillent sont-elles coupables ? », la période de maternité et de naissance correspond souvent à celle d’un regain d’énergie psychique.Je connais de nombreuses femmes qui ont géré à la fois une promotion et une naissance. 

De l’autre côté, la maternité impose aux parents, et plus souvent encore à la mère, de nouvelles contraintes : gestion des temps privés et professionnels plus compliquée, regard de l’entourage professionnel sur la nouvelle mère dont on anticipe/croit/craint (rayez la mention inutile) qu’elle va se désinvestir professionnellement.

Force est de constater depuis 3 ans que j’anime les formations « Springboard / Tremplin pour les femmes » qu’il y a des participantes qui viennent juste avant ou juste après une maternité. Certaines viennent pour prendre du recul et réfléchir à leur avenir professionnel : veulent elles reprendre le même poste ? demander un changement ? s’investir plus ? obtenir une promotion ? ralentir ? Comment vont-elles communiquer et continuer à gérer leur visibilité et leur réseau ?

La tâche est presque celle d’un équilibriste : les résultats sont très clairs dans l’étude de l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED) publiée dans Population et Sociétés en novembre 2009 : « Les femmes assument près de 80 % des tâches domestiques en France et le déséquilibre est d’autant plus prononcé qu’il y a d’enfants dans la famille et que le dernier est jeune. »

Alors comment faire. La question est posée : et vous, comment avez-vous fait ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Axelelofficial 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog