Magazine Politique

Refaire de la politique en Languedoc-Roussillon

Publié le 18 février 2010 par Ncadene

2683842464_f8291ee9d1La liste gardoise du Parti Socialiste est présentée ce soir à Nîmes, en présence de sa tête de liste Patrice Prat. Cela illustre une nouvelle dynamique militante dans le Gard, prometteuse pour la reconquête future des villes et des territoires dans notre département.

J’ai, avec d’autres, contribué à l’« existence » de cette liste face à celle conduite par le président sortant. Cela ne fut pas chose facile, mais le résultat est là ! Je continue à militer sur le terrain pour qu’elle obtienne le meilleur score en mars prochain.

Si pourtant je n’y figure pas, c’est tout simplement parce qu’à ce jour mon objectif n’est pas là. Excepté l’Europe qui me passionne, il est avant tout à Nîmes où d’autres élections (cantonales, législatives et municipales) se tiendront dans les prochaines années.

Lorsque j’étais candidat (non éligible) aux Européennes en juin dernier, j’avais dénoncé ceux qui utilisaient le siège au Parlement de Strasbourg comme un « strapontin » pour une élection future. Cela se décline à tous les niveaux, et notamment à celui du siège au Conseil régional situé à Montpellier.

Cela relève d’ailleurs d’une vieille habitude de certains « barons » et est illustratif d’un système politique dont les Français ne veulent plus. Un système qui a institutionnalisé le cumul des mandats, le contrôle des indemnités, des subventions et de potentats locaux. Bien plus exaspéré à droite, qui est toujours notre premier et seul adversaire, il existe parfois (malheureusement) à gauche.

Mais comment être efficace et répondre sincèrement aux attentes de nos concitoyens lorsque l’on dispose d’un mandat (qui s’ajoute souvent à un mandat exécutif) dont on ne retient que l’intérêt « politicien » pour « l’après » ? La déception de nos électeurs et l’abstentionnisme de masse sont les fruits d’une telle démarche.

C’est pourquoi vous ne trouverez pas sur la liste gardoise du PS de candidats qui se fichent de l’institution régionale. Nous avons souhaité collectivement y représenter toute la diversité de la société avec des personnalités variées mais toutes désireuses d’agir au niveau régional pour leurs concitoyens.

Si je pense qu’une bonne partie des candidats de la droite le sont pour un simple intérêt carriériste, je ne veux pas le croire concernant ceux qui ont choisi de quitter la maison commune du PS pour être présents sur la liste de Georges Frêche.

Cependant, leur refus de rester sur la liste socialiste derrière Hélène Mandroux et leur choix de rejoindre le président sortant malgré ses dérapages, malgré son mode de gouvernance et malgré son éloignement des valeurs qui fondent notre action… me pose question.

Il en résulte que je ne peux que m’interroger sur la motivation qui est la leur. Ce doute ne devrait pas être permis. Et lorsque certains déclarent que la liste votée a été rejetée par la direction (ce qui n’est pas le cas, la liste gardoise a été investie et seul Georges Frêche n’a pas été investi puisqu’un accord avec un divers gauche relève du Bureau National), je m’interroge plus encore sur la confusion qui est la leur.

Une chose est sûre : le Parti Socialiste portera un programme résolument tourné vers les seuls intérêts des Languedociens. Ainsi, ceux qui le soutiennent permettront de changer profondément notre manière de faire de la politique dans notre région.

La « politique politicienne » n’y a en effet plus sa place.

Nicolas Cadène

Secrétaire fédéral du PS gardois / Membre du Conseil national du PS


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ncadene 3555 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines