Magazine Info Locale

Faire ses conserves

Publié le 21 février 2010 par Goure

1de4d853a714f0425e53a3f1ef48665c.1266669003.jpgconserve_200x200.1266680659.jpg

Pour retrouver les us et coutumes d’autrefois, je n’ai qu’à penser à maman , Henriette Dauphin , née Villeneuve (1914-1998).Aujourd’hui, je vais vous dire comment elle faisait les conserves. Elle était très active , aussi bien pour aider mon père , Emile Dauphin (1908-1995 ) ,que pour livrer le miel aux clients , arroser les jardins, aller au lavoir en toute saison, ramasser fruits et légumes qui finiraient en conserve . C’est principalement à la fin de l’été que commençait  le moment des conserves. C’était même capital car on n’allait pas dépenser notre argent dans les grandes surfaces. D’abord des sous , on n’en avait pas ,et les grandes surfaces n’existaient pas. On allait rarement à Draguignan mais à Ampus il y avait trois épiceries.

greenbeans.1266680473.jpg

Donc , un jour maman cueillait des haricots verts pour la conserve, des “banettes” disions-nous.

40122.1266669470.jpg

Il fallait les trier, les laver, les égoutter puis les sécher avec un torchon propre. Les bocaux , les bouteilles avaient été également lavées et égouttées. Nos mains aussi avaient été soigneusement lavées car il ne faut pas badiner avec les conserves, sionon gare les bactéries ! Ensuite on remplissait les récipients de haricots bien tassés. On fermait les récipients avec des caoutchoucs neufs pour assurer une bonne conservation . Je ne sais pas pourquoi maman appelait ces bouteilles  “bouteilles à claques“, celles qui avaient contenu de la limonade par exemple.Maman achetait chaque année des bocaux et des caoutchoucs ; elle en avait une soixantaine et n’était rassurée que lorsque tout était plein jusqu’à la prochaine saison des fruits et des légumes.Venait ensuite le temps de la stérilisation.

954849-1186275.1266670212.jpg
2.1266670239.jpg

Cette opération se faisait dans une lessiveuse placée sur le poële à bois , allumé pour la circonstance. Chaque bocal ou bouteille était entouré de chiffon pour qu’il n’y ait pas de casse pendant l’ébullition , puis placé dans la lessiveuse remplie d’eau aux 3/4.Il fallait alimenter le feu pour que l’ébullition se fasse régulièrement pendant plusieurs heures. Le lendemain matin , l’eau était encore chaude. Maman était contente si aucun bocal n’était cassé.  Que mettait-elle en conserve de cette façon ? des tomates en coulis ou coupées en deux , des champignons qu’on appelait des “pignets”. Dans ma jeunesse , il y en avait beaucoup. Mes parents allaient aux champignons avec leurs amis Germain et Titine venus de Nice pour la récolte.Je me souviens d’un année où ils étaient allés du côté de Canjuers et étaient revenus avec des caisses à raisin remplies de champignons !Je vous dis pas le soir pour nettoyer et préparer le total pour la conserve !On mettait aussi en conserve des bocaux de cerises qui nous régalaient en hiver lorsqu’il n’y avait plus de fruits. Maman en faisait toujours beaucoup , c’était facile à faire, juste enlever les queues, mettre un peu de sirop sucré dans le bocal, les cerises , et , hop, c’était bon.

 

mini2-10778924dsc00705-jpg.1266679051.jpg

Il y avait d’autres modes de conserve : dans le vinaigre étaient conservés les petits pignets qu’on mangerait en condiment avec des haricots blancs , appelés “fayots”. C’était délicieux .D’autres bocaux conservaient de petits oignons, des poivrons aussi.  Dans l’eau-de-vie étaient conservés les raisins choisis parmi les plus gros de la récolte ainsi que  des cerises qui faisaient le régal de tous et des petits lorsqu’on nous autorisait à en déguster un fruit gorgé d’alcool!

52620.1266678384.jpg
21084.1266679349.jpg

Sur des canisses (claies) du grenier , ma mère déposait les plus belles grappes de raisin. Ainsi nous avions toujours du raisin à Noël , des grappes de raisin blanc et des grappes de raisin noir muscat qui faisaient partie des traditionnels 13 desserts de Noël. On enlevait les grains abîmés et on se régalait. Quels beaux souvenirs maman m’a donnés !

conservation.1266679011.jpg

D’autres conserves ? Oui bien sûr : les confitures.Maman faisait toujours de la confiture de pastèque aromatisée d’un bâton de vanille et d’un zeste de  citron. Elle réussissait particulièrement cette confiture, les morceaux de pastèque ressemblaient à des fruits confits. Un délice! Autres confitures : celle d’abricots , celle de fraises,celle de cerises et même celle de tomates et de courge (que je n’appréciais pas trop, mais que ma grand-mère paternelle affectionnait).

lactaires_sylva.1266681266.gif

Voulez-vous vous amuser un peu avec cette originale conserve ? Vous prenez un fil solide , assez long, enfilé à une grosse aiguille. Vous faites un gros noeud au bout. Vous prenez un morceau de champignon , vous l’enfilez au bout,vous en prenez un deuxième, ainsi de suite sans serrer, vous arrivez à l’autre bout. Vous  avez une “tresse” de champignons que vous mettez à sécher  et quand vous en avez besoin , pas besoin d’aller à Carrefour , vous vous servez. Vos champignons sont secs et prêts à l’emploi. J’aimais bien ce “jeu-conserve”, je ne me faisais pas prier pour faire cette conserve.

Aujourd’hui , j’achète tout, tout prêt…et j’ai honte de vivre de façon si superficielle ,alors que j’ai vécu une enfance de vraies richesses naturelles.Ci-dessous , à droite , Henriette Dauphin.

arton15346-83647.1266681521.jpg
henriette-dauphin.1266682937.jpg

Récapitulatif des objets anciens et des coutumes d’autrefois décrits dans le Toupin 2010:

1 La chaufferette de ma grand-mère - 2 Un mixer écolo - 3 Le battoir d’Henriette - 4 Souvenirs de Claudie - 5 Le cuvier de Marie-Françoise - 6 Pédagogie : répéter encore et encore (Le Toupin ) - 7 Messieurs , comment vous rasez-vous ? 8 Un bon café - 9 Une activité disparue (vers à soie) - 10 Vivre , se soigner et mourir autrefois - 11 Coudre et repasser - 12  Communiants et communiantes d’autrefois. - 13 Funèbre coutume


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine