Magazine Finances

Un conseiller en gestion de patrimoine

Publié le 15 novembre 2007 par Laurent Ballestra
Envie d’investir en bourse, d’acheter un bien immobilier, ou tout simplement de souscrire une assurance ? Mieux vaut ne pas s’y prendre à la légère. La solution ? Faire appel à un professionnel du secteur.
Le conseiller en gestion de patrimoine (CGP) est un professionnel libéral. Sa mission est de renseigner le particulier afin qu’il puisse établir sa stratégie patrimoniale. Pour cela, il joue le rôle d’un médiateur qui va sélectionner, selon les souhaits et les besoins de son client, un courtier en assurance, un démarcheur bancaire et financier, ou bien encore un agent immobilier… Il a accès à tous les investissements, et fait évoluer le patrimoine de chacun selon ses ressources. Par exemple il peut, à la demande de son client, procéder de manière à avantager un enfant dans le futur.

3 bonnes raisons d’être suivi par un CGP

Il est totalement indépendant, et ne dépend ni d’une banque, ni d’un agent immobilier. Sa liberté professionnelle garantit à ses clients les solutions patrimoniales les mieux adaptées.
Il est disponible : il n’a pas d’objectif de vente de produits, comme les assureurs.
Il assure la pérennité de la relation avec son client, contrairement à un conseiller bancaire qui change en général tous les trois ou quatre ans.

Il n’est pas courtier

Il ne gère pas de portefeuille, ni ne vend ou n’achète de titres : le CGP travaille avec les sociétés de gestion. Il recommande au particulier d’acheter tel ou tel produit, il oriente, guide, explique… Sa mission est pédagogique, car il a les connaissances techniques pour atteindre le résultat que vise son client.

Combien ça coûte ?

Ses honoraires sont fixés dans une lettre de mission. C’est en quelque sorte un devis, obligatoirement établi d’après l’ensemble du dossier du client. Pour fixer ses tarifs, le CGP doit évaluer la complexité, la technicité et le temps à consacrer au dossier. Comme un avocat, il agit au cas par cas. Cependant, il n’est pas impossible qu’il prenne entre 150 et 250 € de l’heure.

De quoi a-t-il besoin ?

Le particulier doit lui exposer sa situation familiale et professionnelle, et lui énumérer tout ce qu’il possède. Il doit ainsi l’informer de son salaire, ses biens, ses contacts, ses assurances, s’il est propriétaire, ou bien encore s’il est soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Le CGP pourra ainsi mettre en place une stratégie en cohérence avec le projet de vie du demandeur, et travailler en interprofessionnalité avec chaque prestataire du client.
Copyright : Photo Photononstop

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurent Ballestra 85 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte