Magazine Sport

EXCLU :TFH-Bernard Garrigues : ‘ A l’impossible, nul n’est tenu’

Publié le 22 février 2010 par Lgs

52_small[1]Les jours se suivent et l’angoisse de voir disparaitre le Toulouse Féminin Handball de l’élite du hand féminin menace. En difficulté financière et malmené par la Fédération, le secrétaire général du club, Bernard Garrigues, revient pour La Gazette Sportive sur tous les tourments du club. Entretien exclusif.

Bernard que pouvez-vous nous dire sur cette situation ?

Il s’agit de problème financier. Moi ce n’est pas mon job je dirais. Les joueuses continuent à faire le leur. Aujourd’hui (vendredi 19 février) je pense qu’elles ont un petit peu la tête dans le sac. On attend des solutions. Un tour de table doit être organisé.

Le club n’a-t-il pas rencontré déjà des collectivités ? Je pense au Conseil Général.

Le président a effectivement rencontré les collectivités. Normalement un tour de table est organisé lundi (aujourd’hui ndlr).

Le TFH, une équipe soudée. crédit: photosport.org

Le TFH, une équipe soudée. crédit: photosport.org

C’est un peu la dernière solution car sans aboutissement positif, Dijon sera peut-être le dernier match de la saison ?

C’est probable. C’est probable parce que nous, nous sommes décidés à ne pas creuser de trou (financier). On pourrait continuer, mais arriver en fin de saison avec un trou financier n’est pas raisonnable.

Sur votre budget prévisionnel il manque 200 000€ de subvention. Est-ce que vous pouvez me dire qui n’a pas fait son job dans l’histoire ?

Personne n’a failli à son job. Mais effectivement sur la base d’un prévisionnel, il manque 200 000€. On va essayer de le combler avec l’aide des collectivités mais aussi en demandant à nos partenaires. Il y en a qui sont d’accord pour mettre une rallonge.

L’argent manquant provient donc d’institutions publiques et non pas d’entreprises privées ?

Je ne veux pas citer de nom mais cela ne concerne pas les privés. C’est de l’institutionnel. Mais bon, la ville de Toulouse fait déjà des efforts. Tout le monde en fait. Mais au final il nous manque 200 000€.

Il y a beaucoup de club de haut niveau à Toulouse. C’est bien pour le public, mais a pose plus de problème aux clubs pour vivre j’imagine ?

Effectivement l’offre est énorme à Toulouse. Quand on fait rapidement le tour, dans les sports de salles il y a quatre équipes en D1 avec le Toulouse Handball, les Spacer’s au volley, le Toulouse MB en Basket et nous.  Après encore il y a les deux gros, le Stade Toulousain et le TFC. Le TOXIII cherche lui aussi à monter un projet. Peut-être qu’à un moment donné il faudra faire un choix et si nous, nous n’arrivons pas à terminer…C’est dommage car notre équipe a du potentiel, le jeu développé est intéressant. On avait déjà beaucoup de sollicitation pour l’année prochaine. A l’impossible nul n’est tenu.

A côté de cela, Toulouse doit également faire face à la Fédération concernant le diplôme d’Olivier Orfèvres. Qu’en est-il ?

L’appel est en cours donc on attend le résultat. J’espère que se sera rapidement car cela risque de poser des problèmes. Il faudrait qu’on le sache avant la fin de la saison régulière. Il nous reste deux matches à jouer. On va a Angoulême début mars et ensuite on reçoit Metz et après c’est les play-off ou les play-down. Il faudrait donc qu’on le sache avant le match de Metz.

Retrouvez des extraits de cet interview dans l’émission ‘Il va y avoir du sport’ sur Radio Occitanie ( 98.3 FM sur Toulouse)

lundi 22 février entre 17h et 18h

logo ivyads copie


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lgs 2521338 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine