Magazine France

«François Bayrou reste un présidentiable crédible»

Publié le 22 février 2010 par Oreade

1266837198.jpgCentriste dans l’âme, je ne peux être qu'en accord avec ce titre ! Ce n’est pas moi qui le dit mais Christophe Forcari, journaliste au service politique de Libération, qui a répondu aux questions des internautes sur l'avenir de François Bayrou et du Modem en cas d'échec aux régionales. Ci-après des extraits de ses réponses :

Papazorg. Ne pensez-vous pas que François Bayrou a cumulé les erreurs tactiques depuis 2007? il a attiré des milliers de nouveaux adhérents sur une ligne ni droite ni gauche, autonomiste, mais a conservé un encadrement droitier... puis a donné un coup de barre à gauche après le départ de ses adhérents... provoquant le départ de ses élus de tendance droite, cassant ainsi son mouvement ...
Christophe Forcari.
Ce ne sont pas tant les erreurs tactiques que François Bayrou a cumulées depuis 2007, que les changements de ligne un peu erratiques. Lors des dernières municipales, il proposait une stratégie d'alliance variable, soit avec la droite, soit avec la gauche, en fonction des projets. Aujourd'hui, sa stratégie d'indépendance s'impose à lui par manque de partenaires.

Guidoc. De qui Bayrou accepterait-il le plus facilement une main tendue? Royal? Cohn-Bendit? Aucun?
Juste après les européennes, le patron du Modem avait lancé l'idée de réunir un grand parlement de l'alternance. L'objectif était de réunir toutes les forces politiques prêtes à construire une alternance. Le contexte électoral fait que François Bayrou s'est heurté à une fin de non recevoir de la part des états-majors, mais certains courants du PS aujourd'hui sont prêts à discuter avec lui. François Bayrou ambitionne toujours de réunir autour de lui un conglomérat d'opposants à Nicolas Sarkozy, dont il serait le chef de file. Aujourd'hui ses revers électoraux fragilisent bien évidemment sa position de leader des anti Sarkozy.

Heddiboo. Le mode de scrutin aux élections présidentielles favorise, encourage, fabrique, l'affrontement de deux camps, droite-gauche: le phénomène Bayrou ne bute-t-il pas irréversiblement contre cette réalité imposée par les institutions ?
Bien évidemment. Mais toute l'ambition justement de François Bayrou est de briser ce bipartisme, selon lui nuisible à la France. Il rêve de réunir toutes les bonnes volontés, mais à une exception prêt, jamais une formation positionnée au centre n'est parvenue à gagner l'Elysée, sauf Giscard d'Estaing, en 1974.

6966qyq. La stratégie employée se révélant désastreuse, pourquoi François Bayrou persévère-t-il dans cette voie qui, s'il continu, fera le vide autour de lui. C'est dommage?
Alors que les sondages créditent le Modem d'environ 3 à 5% d'intentions de votes au premier tour, François Bayrou reste, lui, un présidentiable crédible, avec 12% des intentions de votes selon un récent sondage. Fort de ces résultats, il considère donc qu'il y a un décalage entre son parti et sa personne et que le Modem n'est pas identifié à la personne de son leader.

Jul12. Alors que beaucoup de gens disent ne plus se reconnaître dans ce clivage gauche/droite, comment se fait-il que Bayrou ait tant de mal à mobiliser autour de lui ?
Effectivement, toutes les enquêtes d'opinion montrent que les Français rejettent le clivage gauche/droite. Un quart d'entre eux ne font confiance ni à la gauche, ni à la droite, pour gouverner les régions. Malgré tout, le Modem ne parvient pas à capitaliser sur cette désaffection de la vie politique française. D'abord, le Modem est un parti jeune, il a à peine deux ans d'existence. Ensuite, Bayrou souffre encore d'une étiquette UDF avec laquelle il dit avoir rompu, mais qui, dans l'esprit des gens, le classe toujours centre-droit, allié traditionnel de RPR, puis de l'UMP.

Lepiou. Au fond la seule chance de Bayrou n'est-elle pas, plutôt que sa propre force, dans un éclatement, soit du PS, soit de l'UMP ? Bien entendu, Bayrou considère que le PS, tiraillé entre ses différents candidats à la présidentielle, ne parviendra pas à surmonter ses contradictions, que l'UMP subira de plein fouet en 2012, le résultat du premier mandat de Nicolas Sarkozy. Dès lors, il espère apparaître comme le recours réunissant une partie d'un électorat de droite modéré, et d'une gauche orpheline.
3210. Bayrou peut-il, en cas d'échec, s'allier avec Villepin pour 2012 ? Que deviendra dans ce cas Morin ? Personnellement, je ne crois absolument pas à une alliance entre les deux hommes, même s'ils ont envisagé de se rencontrer. Hervé Morin, patron du Nouveau centre, aura beaucoup de mal à imposer sa petite formation comme une nouvelle UDF. C'est pourtant son souhait. Mais le nouveau centre reste aujourd'hui un satellite de l'UDF qui n'a pas fait la preuve de son indépendance par rapport au très hégémonique UMP.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Oreade 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte