Magazine

alvéole 14 : Figarella

Publié le 22 février 2010 par Pjjp44

alvéole 14 : Figarella
Tous les chemins mènent au port si l'on en croit un vieux dicton nazairien. Sauf que, depuis la visite de nos voisins d'outre Rhin, il y a une soixante et dizaine d'années, le port est quelque peu bouché par une construction aussi esthétique que maousse costaud (avec quelques fuites certes) que l'on appelle du joli nom de: base sous-marine.
Sur qu'aujourd'hui le conservatoire du littoral ne permettrait plus ce genre d'installation, surtout sans avoir déposé de permis de construire...Hein franchement! quand-même, alors quoi!

Suite à de nombreux débats et réflexions diverses sur l'avenir de cette chose qui nous bouchait donc la vue, il (enfin les zélés z'élus) a été décidé de conserver le monstre tout en l'aménageant par dessus et par dedans aussi. Et c'est ainsi qu'est né un concept de voyage en bateau qui ferait du sur place , "escale atlantique" qui est en quelque sorte notre parc Astérix (et les germains) version maritime.
Dame, comme on ne voit plus depuis belle lurette de liners quittant le port, on s'est rattrapé sur le virtuel, c'est pas tout à fait la même chose mais bon c'est plus abordable aussi ...
On peut également aller prendre l'air sur le toit de la base, en cours de végétalisation, ça décrasse bien les poumons et l'on a ainsi une vaste vue d'ensemble portuaire.
Dans une des glauques mais si typique alvéole -la numéro 14 -a été installé Le LIFE traduisez : lieu international des formes émergentes (à vos souhaits également), ou sur 2000 mètres carrés au sol (ah oui tout de même) on peut découvrir d'étranges atmosphères artisti-contemporaines qui laissent souvent pantois, sceptique voir désabusé le pékin ordinaire mais qui font très certainement vibrer le microcosme kultureux de la presqu'ile. Ceci dit, comme la ville n'a plus (pour le moment) de salle de spectacle digne de ce nom, depuis quelques mois on assiste à un élargissement dans l'occupation des lieux ce qui n'est pas plus mal, mais il faut bien sur apprécier le béton brut de décoffrage...
Enfin "à certaines heures pâles de la nuit" comme disait monsieur Richard, si vous n'êtes pas trop peureux, cela peut avoir son charme.

Et tout cela m'amène à vous parler d'une expo -de jour- (mais comme c'est toujours sombre là dessous) d'un artiste montpelliérain Dominique Figarella qui je dois bien avoir l'honnêteté de le dire, pour une fois (et c'est la première) ...m'a fait plutôt une bonne impression.
Je passe naturellement sur le baratin hermétique (pour étudiant en cinquième année des beaux arts) qui accompagne toujours ce genre d'exhibition, mais dans l'ensemble quand même, disons-le, ça change du foutage de gueule habituel où l'on vous déverse un tombereau de gravats pour en faire uns psychothérapie de groupe...
A ce propos, un autre lieu nazairien "le grand café" est également très fortiche sur le sujet et d'ailleurs en ce moment si vous passez par là, cherchez pas l'expo le nez en l'air puisque vous marchez dessus..
Enfin passons. et préférons Figarella car comme dit Sneck que je remercie d'illustrer mon propos:
"Au moins lui, il a travaillé sur ses oeuvres"
Et c'est vrai, c'est bien chauffé aussi..
alvéole 14 : Figarellaalvéole 14 : Figarella

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte