Magazine Asie

Ciné-club : le handicap

Publié le 23 février 2010 par Safran
Plusieurs films ont traité de la maladie ou du handicap. Ce sont souvent des films émouvants, mais aussi l'occasion pour un acteur de sortir du schéma classique bollywoodien.

Khamoshi: The Musical (La Musique du silence, 1996)
Ciné-club : le handicapA Goa, un couple de sourds-muets catholiques (la religion a son importance dans le scénario), a une fille et un garçon normaux. La fille aime la musique et s'y adonne de toute son âme.
Quand elle tombe amoureuse puis enceinte d'un hindou, son père se déchaîne, anxieux de voir partir sa fille, seul lien avec l'extérieur, car leur fils est décédé.
Un film émouvant où le jeu des acteurs est très prenant. Manisha Koirala reçut un Filmfare de meilleure actrice, Nana Patekar campe un père "criant" de vérité. Sortez les mouchoirs !
Réalisateur : Sanjay Leela Bhansali (son premier film)
Héroïnes : Manisha Koirala, Seema Biswas
Héros : Nana Patekar, Salman Khan
Compositeurs : Jatin et Lalit
Notre avis : 3,5/5

Black (Obscurité, 2005)
Ciné-club : le handicapUne fillette aveugle, sourde et muette est prise en mains par un éducateur aux méthodes inhabituelles. Malgré sa propre maladie, il réusira à lui faire franchir des étapes qui la mèneront jusqu'au diplôme qui va couronner ses efforts de plusieurs années.
Le film, inspiré de l'histoire réelle d'Helen Keller, repose en grande partie sur le jeu des acteurs principaux qui se verront récompensés d'un Filmfare, de même que le réalisateur, qui décidemment est très attiré par le handicap (voir ci-dessus, Khamoshi: The Musical)
Réalisateur : Sanjay Leela Bhansali
Héroïnes : Rani Mukherji, Ayesha Kapoor
Héros : Amitabh Bachchan
Compositeur : Monty Sharma
Chanteuse : Gayatri
Notre avis : 4/5

Taare Zameen Par (Des étoiles sur la terre, 2007)
Ciné-club : le handicapUn garçonnet dyslexique et rêveur est incompris de ses professeurs et de ses parents qui décident de l'envoyer en pension. Séparé de sa famille, il trouve le réconfort en la personne du professeur de dessin qui a compris son problème.
Admirablement interprété par le petit Dasheel Safary, ce premier film réalisé par Aamir Khan a pour but d'attirer l'attention sur la dyslexie qui est mal connue dans les campagnes - et parfois dans les villes - et donne lieu au rejet des enfants qui en sont atteints.
Réalisateur : Aamir Khan
Héros : Darsheel Safary, Aamir Khan
Compositeurs : Shankar, Ehsaan et Loy
Chanteurs : Adnan Sami, Shankar, Loy
Notre avis : 4/5

Paa (Papa, 2009)
Ciné-club : le handicapUne jeune doctoresse enceinte rompt avec son ex-fiancé qui préfère la politique au rôle de père, et donne naissance à un bébé chez lequel on va détecter une maladie génétique très rare, la progéria, caractérisée par un vieillisement accéléré. L'enfant qui ne vivra pas plus de 13 ans, vit une vie normale, fréquente l'école et est aimé de tous malgré son physique surprenant. Par hasard, il rencontre son père, qui ne sait pas qu'il est son enfant.
Difficile ici de parler de performance d'acteur : c'est Amitabh Bachchan qui interprète l'enfant malade, et je pencherais plutôt pour une performance de maquillage renforcée par le talent de l'acteur. Pour compenser le physique touché par la maladie, l'enfant a été doté d'une intelligence surprenante et peu crédible.
En revanche, Vidya Balan donne la preuve qu'elle peut faire mieux que l'énamourée de service.
Réalisateur : R. Balki
Héroïne : Vidya Balan
Héros : Amitabh Bachchan, Abhishek Bachchan
Compositeur : Ilayaraja
Notre avis : 2,5/5

Et aussi : Anjali (Mani Ratnam, 1990), My Name Is Khan (Karan Johar, 2010)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Safran 276 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte