Magazine Info Locale

Najlae, 19 ans, battue et expulsée

Publié le 23 février 2010 par Michelmi

Il y a des informations qui ne sont pas agréable à lire et à entendre...

Najlae, 19 ans, battue et expulsée

Alors que les partis politiques se livrent à une petite guerre des phrases nauséabondes. on aurait tendance à oublier que de véritables drames humains se déroulent actuellement en France, sous nos yeux, à côté de chez nous.

Voilà, c'est ainsi que , par la conjonction de la brutalité d'un frère et du zèle d'un gendarme et d'un préfet, cette jeune femme s'est retrouvée sous le coup d'une mesure d'expulsion et a été reconduite samedi au Maroc, pays où elle sera jugée comme « coupable d'avoir fui son pays ».

Voilà comment en France, dans la réalité, de nos jours, une femme victime de violences se retrouve punie. Ce qui s'est passé avec Najlae n'est pas un cas unique.

Peut-être est-il temps pour les députés, qui vont examiner le 25 février 2010 prochain la proposition de loi sur la violence faite aux femmes, de prendre clairement position et de ne plus se voiler la face sur les conséquences que leurs votes ont sur la vie quotidienne d'êtres humains.

Peut-être est-il temps de répondre au souhait des militants de la Cimade qui appelle les citoyens à saisir leurs parlementaires pour que des dispositions spécifiques conduisent à mieux protéger toutes les femmes de ces violences conjugales, y compris les femmes d’origines étrangères qui aujourd’hui subissent une double peine.

Peut-être est-il temps que N. SARKOZY se souvienne de sa promesse, faite lors du discours à la Maison de la Mutualité à Paris, le 6 avril 2007 « Chaque fois qu’une femme sera martyrisée dans le monde, cette femme devra être reconnue comme citoyenne française et la France sera à ses côtés ». Nul n'aurait imaginé ce jour là que c'était pour les expulser !

Quant à la secrétaire d'État à la famille déclarait, mardi dernier, que l'état devait être intraitable envers ceux qui font violence aux femmes, j'aimerais savoir si elle incluait l'état français et plus particulièrement ses préfets.

L'expulsion fait partie des drames :

  • expulsions du monde du travail, que notre société hypocrite masque sous le concept de chômage,
  • expulsions du domicile qui livre les familles, les hêtres humains à la brutalité de la rue,
  • expulsions aveugles, inique et nauséabondes des « sans-papiers ».

l'expulsion est une violence.

Sources : (Libération, L'express et Le Post info)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michelmi 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine