Magazine Sport

LDC : Présentation des 8èmes (2/2)

Publié le 23 février 2010 par Vinz

Après la première partie du round Mardi et Mercredi derniers, place cette semaine aux 4 derniers matchs des 1/8èmes de finale aller.

OLYMPIAKOS LE PIREE  -  GIRONDINS DE BORDEAUX Match-Aller : Mardi 23 Février, Match-Retour : Mercredi 17 Mars L’un des plus « petits » chocs des 1/8ème Olympiakos connaît une saison très disputée. Après presque 15 années de quasi-invincibilité en SuperLeague (vainqueur de tous les championnats depuis la saison 1996-1997 à l’exception de 2003-2004), les joueurs du Pirée doivent faire face cette année à une concurrence redoutable. Ainsi, le Panathinaïkos et son recrutement ambitieux (Djibril Cissé, Katsouranis, Leto) réalise un parcours de toute beauté et a déjà creuser l’écart en tête du championnat (6 points d’avance à moins de 10 journées de la fin). L’Olympiakos, avec son effectif largement chamboulé à l’été (Lualua, Mellberg, Zaïri, Derbyshire…) a réalisé un début de saison très efficace sur le plan comptable mais un peu limité sur le plan du jeu. A l’hiver, après une série de 12 victoires consécutives lors de leur 12 premières rencontres de championnat et largement en tête de la SuperLeague, la réussite a fui les joueurs du Pirée qui enchaînent depuis contreperformance sur contreperformance, au point de s’être fait rejoindre et distancé par le Panathinaïkos, et d’être aujourd’hui également talonné par le PAOK Salonique dans la course à la 2ème place qualificative pour les tours préliminaires de la Ligue Des Champions. Sur la scène européenne, Olympiakos est tombé dans un groupe plutôt aisé (Arsenal, Standard de Liège, AZ alkmaar) et a bien manoeuvré son parcours, malgré des matchs souvent assez ternes, et assuré sa 2ème place du groupe au terme d’une victoire à domicile face à Arsenal, lors du dernier match. Equipe-type (non garantie) : ———————————-Nikopolidis——————————————- Galistsios————-Mellberg—————-Zewlakow———–Raul Bravo ————————-Dudu———————Maresca———————- —-Datolo—————————Galetti—————————————- ——————————————————————–Zaïri————– ————————————-Mitroglou————————————– Entraîneur : Boidra Bandovic Autres joueurs : Urko, Domi, Torosidis, Papadopoulos, Soiledis, Lualua, Wilshere, Oscar Gonzalez Bordeaux réalise une saison plutôt convaincante. Après avoir mis la saison dernière un terme à 7 ans d’hégémonie lyonnaise sur la Ligue 1, les Girondins confirment cette année qu’ils sont une équipe capable de se maintenir au plus haut niveau pour une certaine période, même s’ils connaissent actuellement une phase plus difficile. Après un début de saison bien négocié, dans le sillage d’un tandem Alou Diarra-Gourcuff en grande forme, les Marines-et-Blancs se sont placés dans le wagon de tête. Puis, ils ont profité de l’irrégularité des équipes comme l’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille et l’AS Monaco, pour reprendre le leadership et se détacher en tête, en alignant les bons résultats grâce à un jeu solide et efficace à défaut d’être vraiment brillant. Mais depuis le début de l’année 2010, les Bordelais ont vraiment « plongé » physiquement, à l’image de leur Maestro Gourcuff, et ont vraiment du mal à imposer leur rythme, et à terminer leur match. Et depuis quelques matchs, les résultats ne suivent plus, et ils sont désormais sous la menace de Marseille, Lyon et Montpellier en Ligue 1. Le parcours en Ligue des Champions des hommes de Laurent Blanc a en revanche été proche de la perfection. Donné perdant d’un groupe très relevé comptant la Juventus Turin, le Bayern Munich (qui ne sont certes plus les grandes équipes qu’elles furent par le passé) et le Maccabi Haïfa, les Girondins ont parfaitement négocié leur parcours, ne lâchant que 2 petits points lors de leur premier match, au Delle Alpi face à la Juventus. Ils ont ensuite réalisé un « Grand Chelem » en réalisant des matchs pleins, avec notamment une victoire de prestige à l’Allianz Arena face au Bayern Munich. Equipe-type : ————————————-Carrasso———————————— Chalme————–Ciani——————Planus———–Tremoulinas —————————Fernando——————————————— ———————————————–Plasil*—————————– Gouffran————————Gourcuff————————–Wendel ———————————–Chamack————————————- *Alou Diarra est blessé et ne jouera pas ce match. Fernando devrait être replacé en sentinelle et Plasil (voire Gourcuff) placé à ses côtés Entraîneur : Laurent Blanc Autres joueurs : Ramé, Henrique, Jurietti, Placente, Sané, Sertic , Bellion, Jussié, Cavenaghi Les clés du match : ·Manque de vitesse pour Olympiakos ? Les Grecs, bien que se qualifiant régulièrement pour les 1/8ème, n’arrivent jamais à franchir ce pallier. Bien que ne se faisant jamais complètement « éclatés », ils semblent systématiquement souffrir d’un déficit physique, notamment d’un manque de vitesse, face aux autres équipes européennes. Et bien souvent, ils n’ont pas d’autres solutions dans ces matchs que de proposer un bloc défensif solide sans toutefois parvenir à être dangereux en contre, perdant ainsi systématiquement pour un ou 2 buts d’écarts. De même, les éléments rapides capables de changer la donne semblent peu nombreux (Lualua, Zaïri voire Wilshere) ·Différence d’expérience. Si Olympiakos n’est pas un Géant Européen, ils sont en revanche un habitué des 1/8èmes de finale, qu’ils atteignent pratiquement chaque année. Les Girondins, eux, n’ont plus atteint ce stade de la compétition depuis plusieurs saisons, et n’ont pas de joueurs dans leurs rangs habitués à jouer à ce niveau de la compétition. Cotes BetClic pour le match aller : ·Victoire de l’Olympiakos2.75 ·Match Nul3.20 ·Victoire de Bordeaux2.50 VfB STUTTGART  -  FC BARCELONA Match-Aller : Mardi 23 Février, Match-Retour : Mercredi 17 Mars A priori, le match le plus déséquilibré de ces 1/8ème de finale. Le VfB effectue une saison très décevante. 3ème de la dernière Bundesliga, ils ont entamé la saison pleins d’ambition et fortes d’un recrutement très ambitieux (Hleb, Kuzmanovic). Mais ils ont rapidement du revoir leurs ambitions à la baisse. Auteur de débuts difficiles, les Stuttgartois se sont rapidement retrouvés décrochés de la course au titre. Une série catastrophique de défaites en fin d’année 2009 les a carrément plongé dans la zone de relégation, le club allemand semblant avoir perdu toute imagination dans son jeu et toute animation offensive. Depuis, le VfB s’est bien repris et a enchaîné les résultats dignes de sa place de vice-dauphin, et est aujourd’hui hors de portée de la relégation, même s’ils ont du faire une croix sur les places européennes. Sur la scène européenne, le club allemand a également connu les pires difficultés à se sortir d’un groupe qui était peut-être le moins relevé de la compétition (FC Séville, Urinea Urziceni, Glasgow Rangers). Après un début très décevant (2 points pris lors des 4 premiers matchs), Stuttgart a su profiter des résultats des adversaires qui se neutralisaient entre eux pour rester dans la course, et remporter leur 2 derniers matchs, notamment la dernière rencontre face aux Roumains, à qui ils ont soufflé la 2ème place du groupe. Equipe-type : ————————————–Lehmann————————————— Boka————–Boulharouz—————–Delpierre————Molinaro ————————–Khedira——————————————————- —————————————————Kuzmanovic———————– ——–Hilbert————————————————-Hleb—————— ———————Pogrebnyak———————————-Cacau——— Entraîneur : Christian Gross Autres joueurs : Stolz, Osorio, Tasci, Lanig, Schwarz, Marica, Schieber Le FC Barcelona, Champion d’Europe en titre, et historique vainqueur de 6 trophées en 2009 (Liga, Copa del Rey, Ligue Des Champions, SuperCoupe d’Espagne, SuperCoupe d’Europe, Championnat du Monde des Clubs), est à nouveau grand favori de la Coupe Aux Grandes Oreilles cette saison encore, même s’ils semblent moins tranchants que l’année dernière. Le départ du buteur/guerrier Samuel Eto’o vers l’Inter Milan a modifié le visage de cette équipe. Le magicien/intermittent Zlatan Ibrahimovic, arrivé en Catalogne dans le cadre du transfert du Camerounais vers l’Inter Milan, a quelque peu « déséquilibré » l’équipe (jeu un peu moins « latéral » notamment), malgré des performances et des stats individuelles plutôt convaincantes (quoi qu’assez irrégulières). D’autres joueurs comme Henry ou Iniesta sont également moins brillants cette saison. Mais malgré cela, les Blaugranas restent peut-être la meilleure équipe d’Europe.  Menés par un Messi plus efficace que jamais et par un Xavi impressionnant d’intelligence et de maestria, et avec l’explosion du nouveau feu-follet Pedro, accessoirement buteur impitoyable, les Catalans sont solidement installés en tête de Liga, où ils enchaînent les victoires (certes sur des marges moins grandes que l’année dernière) et maintiennent un petit matelas d’avance sur le Real Madrid. En Ligue Des Champions, le Barca s’est extrait avec plus ou moins de difficultés d’un groupe très piégeux, en compagnie de l’Inter Milan, du Rubin Kazan et du Dynamo Kiev. Défaits par surprise à domicile par le Rubin Kazan, les Barcelonais se sont retrouvés dans une position délicate à la fin des matchs-allers, mais a su parfaitement négocié sa 2ème partie de parcours, en battant notamment l’Inter assez nettement, avant de remporter la dernière rencontre chez le Dynamo Kiev, qui s’annonçait comme le piège par excellence. Equipe-type : ———————————Victor Valdez———————————- Daniel Alves————Puyol——————Pique—————Abidal ———————————–Busquets————————————- ————————-Xavi—————————————————— —————————————————————-Iniesta———— ——————-Messi—————————————–Pedro——— ———————————Ibrahimovic———————————– Entraîneur : Josep Guardiola Autres joueurs : Pinto, Chygrynskiy, Marquez, Maxwell, Gabriel Milito, Assulin, Yaya Touré, Seydou Keita, Jonathan Dos Santos, Henry, Bojan, Jeffren Suarez, Bojan Krkic  Les clés du match : ·Trop grande différence de niveau entre les 2 équipes ? Au niveau individuel, aucun des joueurs de Stuttgart n’aurait sa place dans le 11 Barcelonais. De même, au vu du jeu pratiqué, Barcelone et Stuttgart n’évoluent pas sur la même planète. Un tel écart de niveau entre ces équipes pourrait bien être irrémédiable. Et si les 2 équipes évoluent à leur niveau habituel, les Allemands pourraient bien mordre la poussière face à l’ogre barcelonais. ·Quel état d’esprit ? Les joueurs de Stuttgart sont décrochés en Bundesliga, et ont fait une croix sur tous les objectifs nationaux. Les joueurs du VfB joueront donc leur saison sur la Coupe Aux Grandes Oreilles, compétition sur laquelle ils pourront concentrer toutes leurs forces et jouer libérés. Au contraire du Barça, qui est quasiment dans l’objectif de conserver sa couronne européenne, et qui reste sous pression du Real Madrid et ne doit rien lâcher en Liga. Cotes BetClic pour le match aller : ·Victoire du VfB stuttgart5.25 ·Match Nul3.60 ·Victoire du FC Barcelone1.65 INTER MILAN  -  CHELSEA Match-Aller : Mercredi 24 Février, Match-Retour : Mardi 16 Mars La grande Affiche de la semaine L’Inter Milan semble répéter saison après saison la même chanson. Intouchables en Série A depuis l’affaire du Moggipoli, les Nerazzuri sont encore largement en tête cette année. Malgré le départ de leur magicien-buteur Zlatan Ibrahimovic, qui était l’homme-fort de l’équipe, les Intéristes n’ont pas perdu leur efficacité et ont même accru leur qualité de jeu, notamment grâce aux arrivées du maître à jouer batave Wesley Sneijder et du très sous-coté buteur argentin Diego Milito, et depuis l’hiver de l’attaquant monténégrin Goran Pandev. De plus, le technicien portugais José Mourinho semble vouloir faire évoluer son 4-4-2 en losange hermétique en un 4-3-3 beaucoup plus attrayant et offrant bien plus de possibilités offensives. Dans le wagon tête de la Série A depuis le début de saison, les Intéristes ont profité des passages à vides monumentaux de la Juventus Turin et de la Sampdoria pour s’échapper seul en Série A. Un peu moins transcendants à l’hiver et rapprochés par le Milan AC de Ronaldinho, les hommes de Mourinho se sont définitivement relancés et montré leur supériorité sur ce championnat lors du Grand Derby de Milan face aux Rossoneri, qu’ils ont largement surclassés. Ils sont désormais largement en tête de leur Championnat, même s’ils restent sur 3 nuls consécutifs. Sur la scène européenne, les Intéristes ont connus quelques difficultés à se sortir du « groupe de la Mort » de la phase de poules. Auteur de 3 matchs nuls lors de leurs 3 premiers matchs, ils se sont retrouvés dans une situation délicate. Mais une 2ème partie mieux négociée, et notamment une victoire dans le match décisif face au Rubin Kazan et malgré une nette défaite au Camp Nou, a permis aux hommes de José Mourinho d’obtenir leur ticket pour les 1/8ème. Equipe-type (en considérant qu’ils joueront dans leur configuration en 4-4-2 « défensive ») : —————————————Julio Cesar——————————————— Maicon—————–Lucio———————-Samuel—————David Santon ———Javier Zanetti————-Cambiasso——————————————— ————————————————————-Muntari————————— —————————————-Sneijder———————————————— ———————————–Eto’o————————-Diego Milito—————- Entraîneur : José Mourinho Autres joueurs : Toldo, Chivu, Ivan Cordoba, Materrazi, Motta, Mariga, Dejan Stankovic, Quaresma, Balotelli, Pandev Chelsea présente un visage assez monstrueux cette saison. Un rouleau-compresseur physique et tactique toujours aussi impressionnant, saison après saison. Mais l’arrivée du technicien italien Carlo Ancelotti semble en plus un allant offensif et une imagination dans le jeu rarement vu à Stamford Bridge sous Mourinho ou Hiddink. Ainsi, le 4-4-2 « losange » installé par Ancelotti a notamment permis de faire tourner à plein régime le tandem Anelka-Drogba, ce que n’avaient réussi à réaliser ni Scolari, ni Hiddink, ni Grant. En Premier League, les Blues ont réalisé un départ-canon, prenant un peu d’avance en tête du championnat. Après une série de résultats plus « normaux », les Londoniens ont vu les Red Devils de Manchester United  revenir sur leurs pas. A quelques journées du finish du championnat, les 2 géants du Big Four se livrent un duel au couteau pour la couronne de Champion d’Angleterre. En Ligue Des Champions, les Blues ont eu un des parcours des plus tranquilles. Dans une poule où seul, hormis eux, le FC Porto a su montrer le niveau attendu en LDC, les Londoniens se sont promenés et n’ont pas eu à laisser beaucoup de forces, se permettant même de faire tourner l’effectif pour les matchs-retours, une fois la qualification assurée. Equipe-type : ——————————————-Cech————————————– Ivanovic————Ricardo Carvalho———-Terry————-Zhirkhov* ————————————-Obi Mikel*———————————— —————-Ballack————————————————————– ——————————Joe Cole————————Lampard———– ——————Anelka—————–Drogba———————————- *Ashley Cole et Mickael Essien sont blessés pour ce match Entraîneur : Carlo Ancelotti Autres joueurs : Hilario, Belletti, Bosingwa, Alex, Paulo Ferreira, Deco, Malouda, Kakuta, Sturridge, Salomon Kalou Les clés du match : ·La bataille du milieu. Toujours primordial dans un match de football, cette guerre au milieu risque d’être monumentale, entre 2 équipes qui aiment imposer leur puissance athlétique au milieu de terrain et qui disposent de joueurs impressionnants capables de jouer dans ce compartiment. Face à la force du milieu londonien, Mourinho devrait sans doute remettre au goût du jour son 4-4-2 losange « béton », marque de fabrique de l’Inter ces dernières saisons, afin de répondre au défi physique londonien et de fournir un appui consistant à Sneijder, qui pourrait avoir des difficultés à s’exprimer face à un bloc aussi dense. De même, côté Blues, l’absence du colosse Mickael Essien pourrait porter préjudice à son équipe, dans ce combat du milieu. ·Drogba vs Lucio. 2 joueurs dans une forme olympique, auteurs d’une saison éblouissante et actuellement en pleine confiance. 2 joueurs athlétiquement monstrueux. 1 défenseur axial, 1 avant-centre… cela nous promet un véritable choc des titans dont le vainqueur apporterait un très grand avantage à son équipe. Cotes BetClic pour le match aller : ·Victoire de l’Inter Milan2.60 ·Match Nul3.15 ·Victoire de Chelsea2.70 CSKA MOSCOU  -  FC SEVILLE Match au niveau supérieur entre 2 équipes redoutées de l’ancienne Coupe UEFA. Le FC Séville, équipe très redoutée en début de Liga, réalise une saison un poil décevante. Avec son potentiel offensif de feu (l’avant-centre auriverde Luis Fabiano, ainsi que Kanouté et Negredo ; les milieux Diego Capel, Diego Perrotti et l’insaisissable Jesus Navas), les Sévillans ont réalisé quelques gros scores en début de championnat, et se tenait solidement à la 3ème place de la Liga, à l’affut juste derrière les 2 Géants du Barça et du Real Madrid. Même si une certaine irrégularité les empêche de véritablement se mêler à la course au titre. Une série de mauvais résultats en fin d’année 2009/début d’année 2010, liée à l’absence du buteur Luis Fabiano, a décroché définitivement les Andalous de la course au titre, les repoussant même assez loin du podium. Mais les hommes de Manolo Jimenez ont depuis retrouvé le chemin du succès et ont repris leur rythme de début de saison, et se sont replacés à la 4ème place, quelques point derrière le FC Valencia. Sur la scène européenne, les Sévillans se sont sortis très facilement d’une poule largement à sa portée (VfB Stuttgart, Unirea Urziceni, Glasgow Rangers), en réalisant 3 victoires larges lors de leurs 3 premiers matchs, avant de gérer tranquillement la phase retours. Equipe-type : ————————————-Palop————————————— Stankevicius———–Squilacci————-Escude———–Navarro ———————–Renato——————Zokora———————– Jesus Navas—————-Diego Perrotti—————–Diego Capel ———————————Luis Fabiano——————————– Entraîneur : Manolo Jimenez Autres joueurs : Varas, Dragutinovic, Konko, Lolo, Fazio, Adriano, Duscher, Romaric, Negredo, Kanoute. Le CSKA Moscou est actuellement « en pause » de par le calendrier d’été du Championnat de Russie. Le CSKA a complètement manqué sa saison, terminant à une piètre 5ème place, au-delà des places qualificatives pour la Ligue Des Champions et aussi de celles qualificatives pour la Coupe UEFA, et ne sauvant sa saison que par sa victoire en Coupe de Russie (au détriment du Champion Rubin Kazan). Le départ du fantasque buteur-star brésilien Vagner Love, rentré au pays à l’été dernier, est sans nul doute une cause importante de la baisse de régime des Moscovites. En Ligue Des Champions, les Russes ont du batailler ferme pour se sortir de sa poule et de son duel avec le VfL Wolfsburg. Vaincus d’entrée par les Allemands (1-3), le CSKA a réalisé ensuite un parcours sérieux, obtenant un nul à Old Trafford (3-3) avant de prendre sa revanche sur Wolfsburg (2-1), puis d’assurer sa qualification par une victoire sur Besiktas lors de la dernière rencontre de la poule. Equipe-type : ————————————Akinfeev—————————————– Odiah—————Semberas—————Berezsoutski———Sennikov ————————–Rahimic———Aldonin—————————— ———–Mamahev——————————Daniel Carvalho———- ————————Dzagoev——–Necid———————————– Entraîneur : Leonid Slutsky Autres joueurs : Pomazan, Ignashevitch, Semberas, Dragunov, Karlov, Krazic, Guilherme, Mark Gonzalez Les clés du match : ·Différence de rythme. Les 2 équipes aborderont ce match dans des états de forme très différents. Les Moscovites n’ont plus joué en compétition officielle depuis bientôt 2 mois, alors que les Sévillans sont dans un état de fraîcheur assez bon, en grande partie grâce au turn-over intelligent prône par Manolo Jimenez. Les joueurs du CSKA risquent d’avoir du mal à tenir les 90 minutes, surtout face à une équipe sévillane qui fait beaucoup tourner le ballon. ·Attaque de feu vs Défense friable. Le CSKA Moscou n’est pas réputé pour sa défense imperméable. Un milieu de terrain assez léger et une défense qui a parfois tendance à laisser des boulevards, pourraient être du pain béni pour des Sévillans très rapides dans les couloirs, intelligents dans la construction et qui possèdent en Luis Fabiano un attaquant complet et très efficace Cotes BetClic pour le match aller : ·Victoire du CSKA Moscou2.85 ·Match Nul3.25 ·Victoire du FC Séville2.40

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vinz 627 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine