Magazine France

Comment faire chuter le taux d'utilisation du vélo en ville

Publié le 16 novembre 2007 par Dominique Lemoine @lemoinedo
Oui à la sécurité des cyclistes ! Non à l´obligation du port du casque !
La Sécurité Routière, en projetant de rendre le port du casque obligatoirepour tous les cyclistes, en limitant dans un premier temps la tranche d´âge concernée aux moins de 14 ans, fait fausse route !
Amalgamer le vélo quotidien et la pratique sportive est une ineptie. Une telle mesure serait irrationnelle, inefficace, inutile et contre-productive.
Irrationnelle : les récents bilans annuels de l´Observatoire National Interministériel de Sécurité Routière (ONISR) montrent que dans les accidents qui entraînent un traumatisme crânien, le cycliste est moins concerné que le piéton ou l´automobiliste
Inefficace : dans les rares pays qui ont rendu le casque obligatoire,Australie, Nouvelle-Zélande, et Espagne, la fréquence des accidents graves et des lésions crâniennes, rapportée au nombre de cyclistes, n´a pas diminué.
Inutile : les pays européens exemplaires en matière de politique cyclablecomme les Pays-Bas se sont bien gardés de rendre le casque obligatoire,celui-ci étant peu porté en-dehors de la pratique sportive. D´autre part lenombre de victimes cyclistes a baissé pendant que le nombre de cyclistesaugmentait en Suisse, au Québec et en Grande-Bretagne : le succès de Vélo´vet Vélib produit le même effet en France.
Contre-productive: l´obligation de porter un casque ferait rapidementchuter le nombre de cyclistes urbains. Cette chute a été de 30% enAustralie, et a même atteint 90% chez les collégiens de 10 à 16 ans et lesjeunes filles. L´obligation aurait un impact négatif sur la santé publiqueet l'environnement
Cela laisserait croire que le vélo est aussi exposé que les deux-roues motorisés : le risque d´amplifier la tendance des adolescents à passer du vélo au cyclomoteur, avec des effets potentiellementtrès négatifs sur la mortalité routière, est ici important
En conclusion : à l'heure où collectivités territoriales, entreprises etassociations sont engagées pour promouvoir les déplacements à vélo, et où le Gouvernement affiche, par la tenue du « Grenelle de l´environnement », son soutien en faveur du développement durable, cette mesure aurait un impact négatif.
Nous appelons de nos voeux, au contraire, l´aboutissement des démarches en faveur du Code de la rue, et une campagne de communication forte pour convaincre de plus en plus de citadins à choisir le vélo pour leurs déplacements quotidiens.
SOURCES :
ADC - Association des Départements Cyclables :http://www.departements-cyclables.com/AF3V - Association Française de développement des Véloroutes et Voies Vertes: http://www.af3v.org/ <http://www.af3v.org/>CVC - Club Des Villes Cyclables : http://www.villes-cyclables.org/<http://www.villes-cyclables.org/>FFC - Fédération Française de Cyclotourisme : http://www.ffct.org/FNAUT - Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports :http://www.fnaut.asso.fr/FUBicy - Fédération française des Usagers de la Bicyclette :http://www.fubicy.org/

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte