Magazine Humour

J’ai testé Tarte & Pain

Par Anaïs Valente

Tarte & Pain, ça existe à Namur, mais zaussi à Bruxelles (je sais combien ceusses de la capitale sont désorientés lorsqu’ils doivent la quitter leur belle ville et sa belle Grand Place).  Cependant, j’ignore si la carte est identique.
 
Tarte & Pain, avant ça s’appelait la Tarterie de Pierre (ou de Paul, d’ailleurs, jamais su retenir le prénom) et j’y allais à l’occasion.  Ça se trouve dans le piétonnier, y’a une terrasse sympa en été, la déco est très agréable, y’a jamais foule, et c’est bon.  J’ai notamment testé la portion bien fournie de tarte au saumon et épinards accompagnée de sa salade bien remplie avec un bon gros morceau de saumon fumé en guise de cerise sur le gateau.  Rien que de l’écrire, et parce que j’ai vachement faim en cet après-midi (il est 16h05 ce 15 novembre), je rêve de la voir se matérialiser, cette tarte au saumon et sa salade bla bla.
 
L’autre jour donc, petite bouffe avec une amie.  Notre QG, c’est le Père Gourmandin (ou la Mère, jamais su retenir lequel des deux est où), enfin celui avec terrasse à l’avant qui sert de ces pommes de terre farcies au saumon à se damner (ben non, chuis pas obsédée par le saumon, j’aime, c’est tout).  J’ai de plus en plus faim (à noter : ne jamais rédiger un billet gourmand l’estomac vide).
 
Notre QG étant full de chez full de chez foule (pff, le jeu de mots nullissime), je propose d’aller à la Tarterie de Pierre, Paul ou Jean devenue depuis Tarte & Pain, ayant gardé un si bon souvenir de cette tarte au saumon (pffff je radote, mes neurones ne sont plus dirigés que par mes papilles gustatives en ce moment).
 
L’endroit a été fermé pour rénovation et changement de nom.  De rénovation, je ne vois guère.  Mais la carte s’est réduite à peau de chagrin.  Heureusement (Alleluia), la tarte saumon et épinards existe toujours.  Y’a un dieu pour celles qui aiment le saumon.  Je découvre ensuite qu’ils proposent un menu tarte + dessert, à prix réduit.  Adjugé.  On va se régaler ma bonne Dame.
 
La tarte arrive illico presto.  Je frôle l’étouffement avec gorgée de coca light.  Ça ?  Un repas ?  Imaginez : une minuscule portion de tarte même pas haute (style un quart de tarte au sucre pour quatre personnes, un triangle de six centimètres de côté, vous voyez le topo ?) accompagnée de trois feuilles et demi de salade et d’une asperge verte coupée en dix (voire en quinze), histoire de faire illusion.  Et un plat de salade à part.  Enfin, lorsque je dis « un plat », je suis dotée d’un énorme sens de l’humour.  Je devrais dire « une soucoupe, une micro-assiette, une assiette de dînette ».  La serveuse précise « j’apporte la seconde salade » (youpie, on aura chacune notre mini portion de salade) puis se ravise « enfin non, je vais demander, c’est peut-être pour vous deux » (ben voyons, on coupera chaque feuille en deux, même si les bons usages l’interdisent).  Elle revient avec une seconde soucoupe.  Y’a un dieu pour les mangeuses de minuscule quart de tarte au saumon, on va pouvoir se ruer sur la salade.
 
Seul problème, la salade est limite immangeable : horriblement salée.  Du gros sel.  Je passe donc mon temps à tenter d’enlever les grains visibles, pour avoir quelque chose à me mettre sous la dent.  Elle restera salée, mais j’ai si faim que je tente de ne pas y penser (et j’avale de longues goulées de coca light pour apaiser ma gorge).
 
Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : la tarte est bonne.  Très bonne.  C’est juste que la portion proposée servirait à peine d’entrée (ensuite, j’imagine bien une grosse assiette de farfale au … saumon).  Et pourtant, étrangement, je n’ai pas un gros appétit.  Je n’ose imaginer la réaction d’un homme face à une telle assiette : colère ?  fou-rire ?  évanouissement ?  Je bosserais là, j’aurais honte de servir de telles assiettes à des travailleurs affamés.
 
Vient ensuite le dessert.  Même format.  Mais au chocolat.  Pas mauvais.  Mais pas transcendant.  Il a cependant le mérite d’apaiser un peu la faim qui me tenaille encore.
 
Verdict : adieu Tarte & Pain.
 
Et au fait… je n’ai toujours pas trouvé pourquoi l’établissement s’appelle Tarte & Pain, car on n’a pas vu l’ombre d’un soupçon d’une miette de pain (dommage, ça aurait pu servir de coupe faim).
 
A déconseiller donc si vous n’avez pas l’appétit d’un moineau anorexique en fin de vie.
Illu de Titoun... qui cerne bien ce qui s’est passé ensuite...
manger



Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (5)

Par XXX
posté le 20 août à 13:44
Signaler un abus

Trés mal géré, c'est du n'importe quoi... et moi aussi je sais de quoi je parle croyez moi que du surgelé !!!

Par anonyme
posté le 14 avril à 16:35
Signaler un abus

Normal pour les portions, il sont en concordat judiciaire. L'ensemble d ela production a été reprise par la maison Marcolini (Actionnaire majoritaire).

Par anonyme
posté le 06 avril à 12:25
Signaler un abus

A propos de la tarterie de pierre (tartes et pains )ne serait-il pas plus judiciable de tirer les enseignements des remarques des clients plutôt que de les affubler de personnes n'ayant pas de goût.Une critique constructive est plus salutaire qu'un reproche. N'oubliez pas que ce sont les clients qui assurent votre salaire. Que de changements en quelques mois...

Par anonyme..
posté le 06 décembre à 17:59
Signaler un abus

veridique .. je sais de quoi je parle lol

Par None
posté le 19 novembre à 17:47
Signaler un abus

N'importe quoi...............si tu n'as pas de notions de bon gout........je peux comprendre!!!!Pauvre fille!

A propos de l’auteur


Anaïs Valente 5263 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog