Magazine Info Locale

Rira bien qui rira le dernier

Publié le 24 février 2010 par Gezale
Rira bien qui rira le dernierAli Soumaré, tête de liste PS dans le Val d'Oise aux prochaines élections régionales n'est pas celui qu'ont décrit quelques affreux de l'UMP. Des problèmes d'homonymie et de fuites policières ont conduit un dénommé Francis Delattre, maire UMP d'une commune du Val d'Oise et Axel Poniatowski, président UMP de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale, à faire de M. Soumaré un « délinquant multirécidiviste ».
Enquête faite, il apparait que M. Soumaré a fait une bêtise à l'âge de 19 ans (il en a trente aujourd'hui) mais que sa légitimité militante dans l'affaire de Villiers-le-Bel et dans l'amélioration de la vie des quartiers a été acquise grâce à ses qualités personnelles et son engagement solidaire. Autrement dit, il n'a pas volé la tête de liste du Parti socialiste dans ce département d'Ile-de-France. D'ailleurs, Jean-Paul Huchon lui apporte un soutien permanent depuis le début de l'affaire.
Valérie Pécresse, tête de liste UMP, est bien ennuyée. Considérée comme perdante avant que la partie ne soit jouée, elle a été obligée de publier un communiqué pour prendre ses distances avec les fâcheuses affirmations des Delattre, Lefebvre et autres comparses UMP. Jean-Pierre Mignard, avocat d'Ali Soumaré, va déposer plusieurs plaintes : pour diffamation, notamment, et pour divers délits. Imaginons que M. Delattre soit mis en examen et condamné, on serait en droit de lui demander de démissionner d'un mandat qu'il remplit de manière immorale. N'avait il pas assuré que M. Soumaré lui faisait penser à un joueur de 3e division du PSG avant qu'il n'apprenne qu'il était premier secrétaire de la fédération PS du Val-d'Oise ?
Rira bien qui rira le dernier.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine