Magazine Info Locale

Méssage du président Luiz Inacio Lula da Silva aux Haïti...

Publié le 24 février 2010 par 509
Méssage du président Luiz Inacio Lula da Silva aux HaïtiensLe monde a besoin d'Haïti  

Méssage du président Luiz Inacio Lula da Silva  aux Haïti...

Le président Brésilien Luiz Inacio Lula

Un important défi nous a conduit en Haïti en 2004. Le Brésil, avec le mandat de l'ONU et l'aval du gouvernement local, a reçu pour mission de contribuer à l'établissement de la sécurité et de la stabilité du pays. Il s'y est avant tout rendu afin de poser les fondements d'une paix durable. La MINUSTAH a cherché à fonder un nouveau paradigme pour les missions de maintien de la paix. Nous voulons prouver qu'il ne peut y avoir de sécurité que si elle s'accompagne de développement et de justice sociale.
Le tremblement de terre de janvier dernier a porté un coup sévère : 220 000 personnes ont perdu la vie, les infrastructures de Port-au-Prince ont été en grande partie détruites, maisons, universités et hôpitaux ont été anéantis. Cette nation qui faisait face à des conditions précaires doit désormais lutter pour sa survie.
Je me rends demain en Haïti. Ma présence à Port-au-Prince témoigne de la solidarité brésilienne avec ce peuple frère blessé. Le Brésil partage la douleur de ceux qui ont perdu leurs proches et leurs biens, c'est pourquoi nous allons aider à reconstruire des vies et des logements. Je réitérerai l'engagement brésilien à collaborer afin de redresser un pays qui semblait vouloir reprendre le chemin du développement, de la stabilité politique et de la participation démocratique.
La violence endémique de Cité Soleil avait été jugulée. Les industries recommençaient à produire, les projets de développement agricole avançaient, les écoles étaient pleines de jeunes optimistes. Le tremblement de terre n'a en rien ébranlé notre confiance en cet avenir prometteur. Nous permettons à des universitaires haïtiens de poursuivre leurs études au Brésil. A leur retour, ils seront prêts à s'engager dans la reconstruction de leur pays.
Le Brésil et la MINUSTAH vont persévérer, car nous sommes convaincus que les Haïtiens ne vont pas baisser les bras. Les innombrables marques d'héroïsme et de solidarité qui ont suivi le tremblement de terre en sont la preuve. L'abnégation de nos courageux soldats renforce l'engagement vis-à-vis du pays. Nous sommes encouragés par la volonté implacable de vivre de ceux qui ont survécu des jours voire des semaines sous les décombres. Ils n'ont jamais perdu espoir ni cessé de croire au sauvetage, à l'instar de ceux qui ont creusé sans relâche à la recherche de signes de vie.
Avec ce même sentiment d'urgence et de dévouement, les avions de la Force aérienne brésilienne acheminent quotidiennement l'aide humanitaire en Haïti. Des navires brésiliens ont immédiatement pris la mer avec des médecins, des volontaires civils et des hélicoptères ainsi que de la nourriture, des médicaments et de l'eau. J'ai demandé que trois de mes ministres se rendent à Port-au-Prince pour superviser ces actions.
Les moyens financiers engagés par le Brésil dans l'aide d'urgence à Haïti atteignent au total 375 millions de réais (210 millions de dollars). Nous accroissons également notre présence et enverrons 1 300 soldats supplémentaires pour renforcer la MINUSTAH et aider à l'effort de reconstruction.
Il s'agit d'un effort collectif. La société civile et les entreprises brésiliennes sont également impliquées, sur le modèle d'amour et de don de soi de Zilda Arns, fondatrice de l'association caritative Pastoral da Criança, et des Brésiliens et étrangers qui ont sacrifié leurs vies en Haïti.
Lors de la Conférence pour la reconstruction d'Haïti en mars, nous aurons l'opportunité de raviver l'élan de solidarité à l'échelle internationale. Le Brésil a redoublé d'efforts dans sa coordination avec la communauté internationale afin de faire en sorte que l'aide arrive rapidement aux plus démunis.
Une fois l'urgence passée, Haïti devra veiller à créer une capacité productive qui soutienne le développement du pays. Nous devons éviter la multiplication de projets isolés et déconnectés qui morcellent le pays. Nous avons besoin de réponses à long terme qui lui permettent de mettre en oeuvre de façon souveraine des programmes ayant un intérêt national avéré. Pour ce faire, le Brésil a réalisé une étude de faisabilité de l'usine hydroélectrique qui doit apporter l'eau et l'énergie nécessaires à la reconstruction d'Haïti et est prêt à participer à son financement. Dans le même sens, la réunion d'urgence de l'Union sud-américaine des Nations, organisée à Quito en présence du président René Préval, a opté pour l'intensification de la solidarité en faveur d'Haïti.
Nous invitons les principaux partenaires commerciaux d'Haïti à faciliter les exportations de produits manufacturés haïtiens. Nous exhortons les entrepreneurs et investisseurs à reprendre leurs plans d'investissement dans le pays. Pour cela, il est fondamental que nous ouvrions nos marchés aux produits originaires d'Haïti. Je ne crains pas d'affirmer que la destruction causée par le tremblement de terre a été aggravée par l'absence de la communauté internationale durant de nombreuses années.
Je suis toutefois certain que la communauté internationale a également besoin d'Haïti. Notre planète traverse une crise sans précédent. Nous sommes face à l'obligation de trouver des solutions véritablement mondiales aux menaces communes. Le monde manque de personnes à l'image des Haïtiens, animés d'une grande volonté de vivre et d'une capacité à affronter l'adversité avec sérénité et générosité.
Un dicton populaire haïtien traduit bien cet esprit : « La victoire appartient au peuple qui fait des miracles, et non à ceux qui attendent que les miracles se produisent».
Il est important qu'Haïti redevienne la nation qui a influencé des générations et a donné naissance à de nombreux héros tels que le leader de l'indépendance Toussaint Louverture qui a inspiré les peuples à travers le monde. Haïti s'érige en défense de son avenir. Son peuple et son gouvernement ont déjà apporté les preuves qu'ils ne se laisseraient pas vaincre par l'impuissance et le fatalisme. La communauté internationale a l'opportunité et le devoir d'aider ce miracle à opérer. Il est bon de rajouter, sans perdre de vue l'essentiel, que le peuple haïtien continue à reconnaître les véritables artisans de la reconstruction du pays en ses représentants légitimement élus. 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


509 31 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine