Magazine Humeur

Pendant la grève business as usual, ou de la solidarité à Vincennes les jours de grève…

Publié le 16 novembre 2007 par Jean-Paul Chapon

Hier j’ai eu une prune, un PV, 11 euros sur mon pare-brise m’attendaient avenue Foch à Vincennes, ville dont le maire est Laurent Lafon UDF nouveau centriste. Hier matin, covoiturage depuis Fontenay-sous-bois pour aller prendre le métro, la ligne 1 fonctionnant plus ou moins. Une place par miracle avenue Foch en bordure du bois. Je me gare, stationnement payant et je ne pense pas un seul instant à mettre un ticket de parcmètre. Trouver une place près d’une station de métro est déjà une gageure les jours de grève – merci au passage à la Ville de Paris qui a fermé toutes les allées du bois de Vincennes dans lesquelles on pouvait stationner jusque là sans pour autant se concerter avec Vincennes pour construire un de ces fameux parkings relais à l’entrée de la capitale, parkings dont on nous rebat les oreilles mais que l’on se garde bien de construire. Il y a encore une fois loin des actes aux paroles, et que Denis Baupin rencontré hier soir alors qu’il venait vanter Vélib’ à Fontenay, ne me taxe pas d’être caricatural ;-)

Donc je laisse la voiture sans payer pour prendre le métro ; de toute façon il est 8h00 du matin et je ne serai pas de retour avant 20h30, donc pas possible de revenir toutes les 2 heures etc. Et puis un jour de grève, avec la situation chaotique et la débrouille pour essayer de se déplacer, on imagine que tout le monde met un peu du sien pour faciliter la vie de ses concitoyens. Mais non, c’est un PV que la police municipale de Vincennes m’a consciencieusement déposé. Business as usual à Vincennes, bonjour la solidarité. Sur une place pour handicapés, un passage piéton ou un emplacement dangereux, d’accord, mais là non, simplement un stationnement payant. Nous n’avons pas reçu de consigne m’explique une dame au bout du fil, auprès de laquelle je vérifie que c’est bien à la police municipale de Vincennes que je dois cette récompense pour avoir laissé ma voiture hors de Paris. Alors je trouve assez savoureux mais un peu amer pour ne pas dire faux-cul d’entendre d’un côté le gouvernement et l’UMP qui distribue ses tracts aujourd’hui parler d’usagers pris en otages par les grévistes, et pendant ce temps se faire mettre un PV par la police municipale d’une ville de droite. Il ne me reste plus qu’à remercier Laurent Lafon, maire de Vincennes, pour le bel exemple de solidarité qu’il m’a donné hier à travers sa police municipale…

Jean-Paul Chapon


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean-Paul Chapon 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines