Magazine France

Le feuilleton des régionales - Acte 4 : L'UMP devrait perdre l'Alsace et la Corse !

Publié le 01 mars 2010 par Slovar
Le feuilleton des régionales - Acte 4 : L'UMP devrait perdre l'Alsace et la Corse !Si l'on exclut la région Languedoc Roussillon, où la liste FRECHE est devenue autonome, le PS et ses alliés de gauche devraient bien réaliser le "grand chelem" aux élections régionales de mars.
Si plus personne ne croit aux déclarations "méthode COUE" du "gentil" Xavier Bertrand, qui annonce : "que son parti allait progresser "en nombre de conseillers régionaux et aussi en terme de régions".
A l'Elysée, on commence à vraiment prendre les choses au sérieux en ce qui concerne, notamment, la défaite programmée des ministres candidats !
Le Président de la République vit, dit-on de plus en plus mal, l'idée d'une déroute électorale, surtout en Ile de France, siège de son futur "Grand Paris"
En effet, Nicolas Sarkozy vient de convoquer Valérie Pécresse, la tête de liste UMP pour la région IDF au fait que : "beaucoup, dans son camp, pronostiquent un naufrage. Au point que l’Elysée a décidé de reprendre les choses en main. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est convoquée mardi dans le bureau de Nicolas Sarkozy, en compagnie de Claude Guéant, Xavier Bertrand, Frédéric Lefebvre, mais aussi des huit têtes de listes départementales, de Rama Yade et de Roger Karoutchi, ex-rival de Pécresse à la primaire francilienne.
... / ... Mais dans son propre camp, beaucoup pensent que la candidate est "dépassée par les événements". "Ce n’est plus une campagne électorale, c’est un chemin de croix, torpille le député UMP Eric Raoult. Toutes les erreurs ont été accumulées. Valérie Pécresse est sans doute une bonne candidate pour l’Ouest parisien bourgeois, pas pour le reste de la région. Son projet autiste est complètement décalé par rapport aux attentes des gens." Raoult est le seul à parler aussi ouvertement. Mais en "off", les propos vont souvent dans le même sens. "Pécresse n’a pas la bonne méthode, accuse un élu ... / ... " - Source JDD
Gros sujets d'angoisse : la possible perte des bastions régionaux de la majorité présidentielle : L'Alsace et la Corse. Or, les derniers sondages (qui confirment jour après jour la tendance) indiquent que ces deux régions ont toutes les chances de basculer à gauche en mars prochain
Région Alsace : CSA publié lundi 1 er Mars 2010 par le Parisien-Aujourd'hui en France
Les listes d'union dirigées par le PS obtiendraient 46% des voix au second tour contre 41% à celles de l'UMP, dans le contexte très vraisemblable d'une "triangulaire" imposée par le Front national.
La gauche est créditée d'une victoire avec 55% des voix contre 45% à l'UMP dans l'hypothèse d'un duel.
Les listes socialistes menées par Jacques Bigot, président de la Communauté urbaine de Strasbourg, arriveraient en tête de la gauche au 1er tour avec 19% des voix, devant celles d'Europe Ecologie de Jacques Fernique, créditées de 15% des suffrages.
Le sénateur UMP Philippe Richert se placerait toujours en tête le 14 mars avec 33% des voix pour ses listes. L'extrême droite totaliserait 17% des voix au premier tour, dont 12% pour le Front national mené par Patrick Binder.

... / ...
Un autre sondage Ifop publié le 3 février par Paris Match et le journal L'Alsace prédisait une arrivée en tête des écologistes au premier tour et leur victoire au second dans une triangulaire. Selon ce sondage, Philippe Richert l'emportait en revanche au second tour si la liste de gauche était menée par Jacques Bigot. L'extrême droite était alors créditée de 15%. Les cartes du jeu politique ont été rebattues en Alsace, région ancrée à droite depuis des décennies, avec la mort brutale en août dernier du président du conseil régional Adrien Zeller, présenté comme charismatique et atypique. Source Yahoo/Reuters
Région Corse : OpinionWay pour Le Figaro, LCI, RTL et Corse Matin
Une liste d'union entre le Parti socialiste, le Parti radical de gauche et les divers gauche remporterait 32% des suffrages, devant celle de l'UMP (29%) si les listes du Front de gauche, de Femu a Corsica et Corsica Libera se maintiennent toutes trois au deuxième tour.
Si le Parti socialiste, emmené par Paul Giacobbi, fait alliance avec les divers gauche et Femu a Corsica, son score bondit à 41%, contre 33% à l'UMP, 12% pour la liste du Parti radical de gauche conduite par Emile Zuccarelli et 14% pour le Front de gauche.

Dernière hypothèse: si le deuxième tour oppose trois listes, celle de toute la gauche réunie, celle de l'UMP et celle des deux listes nationalistes, la gauche l'emporterait avec 45% des voix, contre 33% à la droite et 22% aux listes Corsica Libera et Femu a Corsica.
... / ... Le sondage a été réalisé du 24 à 26 février auprès de 1.001 personnes inscrites sur les listes électorales de Corse, interrogées au téléphone ou à leur domicile - Source Yahoo/Reuters
Les derniers espoirs de l'UMP se reportent donc sur la région centre ou Hervé Novelli, le monsieur TVA à 5,5% pour la restauration et des auto entrepreneurs à 400 € par mois, vient de lancer sa "ferme célébrité" : Novelli TV.
Si l'impétrant affichait sa sérénité au travers d'un sondage au début du mois de février, le donnant largement en tête au premier tour devant le candidat socialiste sortant, un récent sondage, commandé cette fois-ci par le Parti socialiste, annonce une large victoire pour la gauche au second tour - Source Libération
De bonne augure pour la gauche ! A moins que les listes Europe Ecologie ne viennent offrir quelques résultats à la majorité présidentielle comme l'explique Cécile Duflot : "... / ... Le sujet aujourd'hui, c'est que des présidents socialistes sont un peu méprisants, voire très sûrs d'eux et un peu hégémoniques". Evoquant l'hypothèse de triangulaires qui pourraient voir le jour en Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes ou Bretagne, Mme Duflot a déclaré que "ce sera de la responsabilité des socialistes, c'est eux qui ont rendu publique - pour certains d'entre eux - leur volonté de ne pas faire d'accord avec Europe Ecologie ... / ... "- Source Le Figaro
Il serait temps que Madame Duflot comprenne que pour faire un accord électoral, il faut des convergences de programmes. Convergences qui exigent des concessions des diverses parties ! Or, Europe Ecologie qui campe sur ses certitudes a cru que le score du PS au européennes se reproduirait, lui laissant une place de choix pour conquérir des régions !
En clair, Europe Ecologie qui anticipe un score "moyen", essaye d'en rendre responsable le PS et risque par son attitude, au pire : d'ouvrir la porte de certaines régions aux listes UMP, au mieux : de ne pas participer à l'exécutif des régions dirigées par la gauche !
Merci Madame Duflot de ne pas faire payer votre apprentissage politique aux électeurs de gauche !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Slovar 2897 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte