Magazine Environnement

La ville de Montpellier lance un plan pluriannuel pour la Biodiversité

Publié le 03 mars 2010 par Sequovia

La ville de Montpellier lance un plan pluriannuel pour la Biodiversité

A l’occasion de l’année internationale de la biodiversité, la Ville de Montpellier lance un plan pluriannuel sur la période 2010-2014 en faveur de la préservation de la biodiversité. Ce plan sera présenté le mardi 9 mars à l’hôtel de Ville.

Croître sans compromettre l’avenir

Montpellier est aujourd’hui une cité de 244 500 habitants au coeur d’une agglomération de plus de 400 000 habitants. Elle se classe en huitième position en terme de démographie. Montpellier est très impliquée dans la Biodiversité et le développement durable. Ce dernier trouve sa traduction dans la volonté d’organiser l’espace, de préserver l’environnement et de densifier le tissu économique. Ce projet de ville durable se traduit aussi par une gestion des déplacements, du traitement des déchets, des risques naturels… Montpellier mise sur le long terme avec ce plan pluriannuel. La Ville de Montpellier a accueillit l’année dernière, la 41e édition du Congrès international Apimondia et se trouve ainsi au cœur d’une réflexion fondamentale pour l’avenir de la biodiversité de la planète.

Un site internet dédié au développement durable

Pôle national majeur de recherche sur la biodiversité avec un réseau important de centres de recherches scientifiques et d’associations, la ville a ouvert un portail de  recherche sur la biodiversité à Montpellier. Il a pour ambition d’être un outil de communication et d’information pour la communauté montpelliéraine sut les thèmes qui concernent la biodiversité. Ce site web  a deux vocations : permettre à la communauté scientifique de la ville de mieux se connaître afin d’élargir sa capacité de réflexion globale sur tous les aspects concernant la biodiversité. L’autre vocation du portail est la visibilité nationale et internationale de la communauté montpelliéraine. Celle-ci est la seule en France à réunir des chercheurs de tous les organismes de recherche français (CIRAD, CNRS, INRA, IRD, IFREMER) qui  travaillent dans des laboratoires mixtes et en forte synergie avec les établissements d’enseignement supérieur associés au sein d’Agropolis.

Montpellier entretient sa biodiversité

L’installation en juin 2009  en partenariat avec l’Union nationale des apiculteurs français (UNAF), d’un rucher témoigne de la volonté de la Ville de contribuer à son niveau au développement durable. L’adhésion à ce programme s’inscrit dans une véritable politique qui s’affirme, menée de manière transversale dans ses différents domaines de compétence.
La ville travaille sur de nombreux axes sur la biodiversité : gestion des espaces verts respectueux de l’environnement de la ville ou encore dans les grands projets comme Agriparc. Depuis que le  nouveau siège social des parcs Nationaux de France s’est installé sur Montpellier en 2009, les PNF ont signé une convention de partenariat depuis 2009 avec le Parc amazonien de Guyane et la ville de Montpellier. Ce rapprochement vise à instaurer des relations d’échanges de compétences pour développer des projets communs en faveur de la biodiversité d’une durée de trois ans. Dans ce cadre, la Serre amazonienne de Montpellier est devenue la vitrine en métropole du patrimoine naturel et culturel du parc guyanais. Cette serre amazonienne est un des outils pédagogiques qui sensibilisent les visiteurs aux menaces qui pèsent sur les forêts équatoriales.
L’avis Sequovia :

Les collectivités territoriales  ont un rôle majeur à jouer pour contribuer à stopper l’érosion de la biodiversité. Montpellier en est un exemple, en montrant  par différentes actions au quotidien ou par ce plan pluriannuel qu’il est nécessaire de préserver la biodiversité. L’échelle locale est indispensable pour mettre en œuvre les mesures de préservation nécessaires, adaptées à chaque territoire. Il est également nécessaire d’améliorer l’intégration de la biodiversité dans tous les secteurs d’activités (agriculture, urbanisme, infrastructures, tourisme..) et dans les outils comme les agendas 21 locaux, les documents d’urbanisme….En espérant que l’année internationale de la biodiversité et les élections régionales représenteront des opportunités uniques pour que les collectivités renforcent leur engagement et affirment le rôle clé qu’elles doivent jouer pour la biodiversité de leurs territoires.
A noter qu’une étude publiée par le Comité français de l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN), en partenariat avec la Fédération des Parcs naturels régionaux, présente les actions que mettent en œuvre les collectivités dans ce domaine et ouvre des perspectives pour les renforcer et les diversifier davantage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par  Raymond_matabosch
posté le 04 mars à 21:12
Signaler un abus

Et vous y croyez ?

J'habite Montpellier... je n'en dirai pas plus sous peine d'être traité de sectaire... car rien n'est... tout n'étant que paroles... mais bon c'est la politique et de bonne guerre en politique....

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte