Magazine Poésie

Les premières fleurs (Hermann Hesse)

Par Arbrealettres
Les premières fleurs (Hermann Hesse)


Là-bas, près du ruisseau,
Où les saules rouges vers l’eau
Penchent leur front, en abondance
Des fleurs d’or ont ouvert les yeux.
Pour moi qui dès longtemps ai perdu l’innocence,
Se peut-il qu’en ces lieux
Dans le regard des fleurs le souvenir renaisse?
J’y vois le reflet d’or de ma jeune saison.
J’étais venu cueillir des fleurs, mais je les laisse
Et, vieil homme à présent, je rentre à la maison.

**************

Die ersten Blumen

Neben dem Bach
Den roten Weiden nach
Haben in diesen Tagen
Gelbe Blumen viel
Ihre Goldaugen aufgeschlagen.
Und mir, der längst aus der Unschuld fiel,
Rührt sich Erinnerung im Grunde
An meines Lebens goldene Morgenstunde
Und sieht mich hell aus Blumenaugen an.
Ich wollte Blumen brechen gehn;
Nun laß ich sie alle stehn
Und gehe heim, ein alter Mann.

(Hermann Hesse)



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine