Magazine

samuiplage18.jpg

Publié le 18 novembre 2007 par Hugo Jolly
  • Centre-droite jusqu'à l'extrême-droite, nous vous surveillerons jusqu'à votre pulvérisation totale de la province du Québec. Par la suite, ce sera au Canada. Puis, en Amérique et, finalement, de toute la planète Terre.

    • Sylvain Guillemette
    • Camarade Vez
    • Internationaliste
    • Les articles appartiennent respectivement à leur auteur, ce qui signifie qu'ils ne représentent pas nécessairement l'avis de tous les membres du collectif. Les textes et images qui sont des créations de l'équipe du Reactionism Watch sont libres de droit. Nous vous encourageons même à modifier nos textes au besoin. Pour le reste, soit les images et la mise en page, faites-en ce que vous voulez. Si un artiste reconnaît une de ses oeuvres ici et qu'il désire ne plus la voir, nous la retirerons. Entre temps, merci. Parce qu'on aime vous avoir à l'oeil.

Les jeunes adéquistes et la pauvreté

samuiplage18.jpg

L'assisté social moyen selon les jeunes adéquistes...

Hier se déroulait le premier conseil général de l'aile jeunesse de l'Action Démocratique, suite à une série de congrès et surtout, le premier depuis que l'ADQ est rentrée à l'opposition officielle. Les sujets discutés était très variés : interdiction de diffuser des images pouvant faire la promotion de la minceur extrême, ou anorexie (une bonne initiative en soi) mais aussi des choses plus populistes : élargissement de la loi sur les services essentiels à certains secteurs privés et limite de 4 ans pour l'aide sociale. Les jeunes adéquistes suggèrent aussi que l'âge de la retraite soit haussé de deux ans.

Par contre, de ce conseil général, il ressort quelque chose, et c'est le mépris de la pauvreté. Si nous nous fions aux dires de l'un des délégués, "La période de quatre ans (de prestations), ce n'est pas des vacances payées". Selon eux, être sur l'aide sociale, c'est être en vacance ? À l'ADQ, c'est tellement classique de miser sur les préjugés...

Les prestataire seul et sans enfant reçoit environ 550$ par mois, si ce n'est pas moins. Ça, ce sont des vacances selon nos jeunes adéquisses ? Ce n'est même pas assez pour vivre et les prestataires doivent faire face au quotidien à plein de préjugés. Nous avons qu'à nous fier à l'ancienne série télévisée "les Bougons" à Radio-Canada pour voir comment les gens voient les assistés sociaux en général.

La plupart ne sont pas des profiteurs, encore moins des voleurs ! Plusieurs sont dans cette situation car ils n'ont plus accès à l'assurance chômage. Les profiteurs dont la droite (et malheureusement la gauche aussi dans bien des cas) nous parlent sont minoritaires.

L'idée très populaire (populiste) ces temps-ci d'intégrer le plus rapidement possible au marché du travail les assistés sociaux relève de l'irresponsabilité. Tout premièrement, il y a le fait que baisser les prestations risque de nuire aux gens qui sont aptes au travail.

Aussi, il faudrait s'attaquer au problème de l'éducation ! Instaurer la gratuité scolaire serait un pas dans la bonne direction, en plus d'apporter un soutient concret aux jeunes en difficulté au secondaire, qui en ce moment font face à un manque criant de ressources. Le taux de décrochage scolaire dans la circonscription de Jean Charest (Sherbrooke) est tout de même de 34,1%...

Pour les assistés sociaux, la solution serait dans un temps leur donner les ressources financières suffisantes pour vivre. Ensuite, si ils sont aptes au travail, il serait pertinent de leur donner les formations nécessaires pour le faire et ne pas couper dans les avantages sociaux au moment de l'embauche ! Par exemple, il faudrait rendre gratuit les médicaments pour les gens au salaire minimum, en plus des soins dentaires et des lunettes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hugo Jolly 383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte