Magazine Séries

Burn Notice: Saisons 1 & 2

Publié le 08 mars 2010 par Shoone
burnreturns2.jpg
Burn Notice: Saisons 1 & 2

Plutôt que vous ennuyer avec une longue analyse sans intérêt d'une série divertissante où il n'y a quasiment rien de proprement intelectuel, cette review servira surtout à présenter la détonnante Burn Notice à ma façon à ceux qui ne la connaîtrait pas encore et à donner mes excellentes impressions sur cette sucrerie épicée qui rend vite accro.
burnDéjà, vous noterez l'effort, je ne vous recracherais pas un synopsis du show pris sur de célèbres sites pour sériphiles et sériphages en tout genre.
Burn Notice, c'est donc l'histoire d'un super espion freelance, rien que ça.
Alors? Vous trouvez meilleur résumé du pitch chez les amis Allociné ou autres? ;D
Plus sérieusement, Burn ce n'est pas que ça... c'est aussi un fil rouge constitué par le plus ou moins, selon les épisodes, intrigant mystère "who the hell burned Michael? And why?" car quand Michael, notre héros, n'aide pas la brave plèbe miamienne, il cherche qui sont les enfoirés qui l'ont fait virer ou "burned" comme il dit. Clairement, les questions "who" et "why" restent de mise à l'aube de la saison 3, en ce qui me concerne en tout cas, même si elle trouvent déjà de vagues réponses au cours des 2 premières saisons... Who pour la S1 et Why pour la S2. C'est très grossièrement résumé mais pour quiconque s'emmêle dans les multiples rebondissement de cette histoire, c'est une bonne simplification je trouve. Mais reste que le fil rouge n'est pas toujours ce qui fait le charme de la série ou un des ses atouts. A mes yeux, tout du moins. Mais alors qu'est-ce qui fait donc que je tienne en si haute estime la pourtant méprisée et discrète Burn Notice?
ça tient en 4 simples points:
- La série émane d'une aura "ensoleillée" qui fait que tout amateur de plage, ambiance tropicale, farniente et autre caliente stuff se sentira comme chez lui en la visionnant. L'atmosphère torride et luxueuse de Miami est exploitée de façon simple mais efficace et la série met un point d'honneur à ce que chaque épisode réserve son lot plus ou moins grand d'émotions fortes grâce à des situations souvent extrêmes. La tension est parfois palpable et vous n'éviterez pas quelques sueurs froides car comme le disent si bien les promos de la série: Burn Notice is the hottest show on TV. Et contrairement aux bandes-annonces chocs d'une fameuse série aux célèbres salopes, vous pouvez vous fiez à celles de Burn Notice.
- Par ailleurs, Burn Notice est un véritable bijou pour tous les nostalgiques de bons shows d'espionnage, série d'action, etc, style 90's/80's. La faute à quelques détails dont la prod' s'est amusé à affubler la série. Il y a d'abord les sous-titres présentant chaque nouveau personnage arrivant dans la série. The client, thief, gangster, the girlfriend... il y en a des tas et souvent, c'est aussi un bon ressort comique. Le filtre jaunissant de l'image et la séquence un peu old-school résumant brièvement le pitch de la série en images à chaque début d'épisode, ne sont pas non plus étranger à l'impression "80's" qui se dégage du show. La série est ainsi un petit hommage à tout ces ex-succès de l'antenne, qui mêlaient action, ruse et aventure à l'ancienne.
- La petite originalité du show contribue aussi pas mal à son charme.Une voix off de Michael accompagne le spectateur pour lui présenter les différentes techniques et astuces employées par les espions. Ce sont les fameux Burn Notice advices... souvent simples et incongrus, ils sont aussi très attachants, ironiques et souvent pleins de bon sens. Je crois que sans eux, la série y perderait grandement.
- Enfin, Burn Notice bénéficie de personnages à la fois attachants, originaux, simples et glamour. Que ce soit Michael, le parfait espion, gendre idéal, et ses mystères, Sam, le beauf au grand coeur ancien agent du FBI, Fiona, la petite amie (ou pas), diva au tempérament flamboyant spécialiste des armes et ex espionne, Madeline, la mère collante, fumeuse invétérée ou encore le frère looser, Regis le vieile espion super vulgaire épris de Madeline, la divine et cruelle Carla (ah... Tricia Helfer...) chefe d'agence d'espions, Victor l'espion brisé devenu limite psychopathe... je peine à n'en aimer aucun. Soit ce sont de vraies bombes à retardement dont l'explosion déçoit rarement, soit ce sont d'affecteux relous très drôles. En tout les cas, ils ne vous prendront pas la tête.
bunr-notice14
Avant de terminer, quelques mots sur les 2 saisons en elles-mêmes. Je ne saurais dire laquelle des 2 j'ai préféré... La première est excellente mais son final m'a déçu, avec d'inutiles complications autour du fil rouge pour finalement se retrouver avec peu de révélations. La saison 2 maîtrise mieux ce fil rouge mais le début de saison est laborieux avec beaucoup d'ambiguïtés et quelques points éludés et il y a la relation Michael/Fiona qui plombe aussi la 1ère partie de cette saison mais tout ça est rattrapé dans une géniale fin de saison. Je pense d'ailleurs que le season 2 finale est l'un des meilleurs épisodes à ce jour de la série. Maintenant que nous réserve la saison 3? C'est à découvrir bientôt sur le blog.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Shoone 65 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines