Magazine Séries

Esprits Criminels – Episode 5.05

Publié le 09 mars 2010 par Speedu
Du berceau à la tombe / Cradle to grave
Saison 5, Episode 5
Diffusion vo : CBS – 21 octobre 2009
Diffusion vost : TF1 vision – 22 octobre 2009
Diffusion vf : RTL TVI – 2 mars 2010
Esprits Criminels – Episode 5.05 Esprits Criminels – Episode 5.05 Esprits Criminels – Episode 5.05
Plusieurs femmes disparues depuis plusieurs mois sont retrouvées mortes peu de temps après leur accouchement.

Penelope Garcia. On n’en parle pas assez mais elle est un maillon essentiel de la série pour l’apport de son humour, notamment dans ses interactions avec l’agent Morgan. Comme aujourd’hui, lorsqu’elle explique que leurs rejetons ne seraient pas au top sur le marché noir de l’adoption.
La série aborde donc la question du marché noir des adoptions, un sujet hautement d’actualité depuis le séisme qui a ravagé Haiti. Mais cet épisode date d’avant la catastrophe. Il cherche ainsi à pointer le trafic de bébé et en profite pour rappeler une évidence : les blondinets de type suédois sont les plus demandés. Pourquoi ? Simplement pour le coté parfait attaché par l’image d’épinal au grand blond fort et musclé. A tort ou à raison, chacun en jugera. Mais le fait est que les beaux blonds ont plus de facilités dans la vie courante, quelque soit le domaine. Il suffit de voir le prototype de la femme que les hommes aiment montrer pour se vanter : elle a une forte poitrine, mais surtout elle est blonde. Le fantasme à la Marylin ou à la Pamela.
Malheureusement, l’épisode profite de l’intrigue pour en parler mais ne creuse pas ce problème.Si les enfants sont placés en adoption, c’est avant tout parce qu’ils ne conviennent pas à la femme du kidnappeur / engrosseur. Et là encore, l’épisode en profite pour aborder un autre thème sans vraiment le pousser loin, celui de la femme battue qui se soumet et accepte les perversions de son homme. Il aurait été intéressant de pousser plus loin le processus qui conduit une femme à céder totalement face à un homme, de voir comment son esprit peut se briser entièrement. Malheureusement, l’épisode évacue cela en deux phrases d’explications.
On a donc un épisode qui se retrouve le cul entre deux chaises au niveau des thèmes abordés et comme trop souvent dans ce cas-là, les deux thèmes ne sont que survolés. Heureusement, l’épisode les survole bien. Mais j’aurais aimé voir un épisode sur l’adoption et un sur la femme battue, ce qui aurait permis de creuser plus en profondeur ces deux thèmes et les auraient rendus plus intéressants. Là, j’ai peur qu’on ne les voit pas revenir avant un bon petit moment dans la série malheureusement.
Sinon du coté de l’enquête en elle-même, c’est sympa à suivre. Là encore, la logique prévaut et je ne suis pas resté avec l’impression que les éléments tombaient de nulle part dans le but de faire avancer l’intrigue. Il y a juste la triangulation de Spencer qui m’a gêné, pas parce qu’il a triangulé, mais parce qu’il a raté la conclusion qui me paraissait évidente à moi (et à Rossi). Et je ne suis pas profileur moi. Mais ce n’est qu’un détail.
L’épisode sort également une intrigue Hotchner. La vieille peau revient faire chier Aaron. Il a refusé ses avances sexuelles ou quoi ? Parce que là, ce n’est plus vraiment de l’acharnement mais du harcèlement presque. En fait, le problème vient du fait qu’il n’y a que deux décisions qui peuvent préter à discussion au sujet du comportement de Hotch. L’épisode 2 quand il va sans rien dans la maison et l’épisode 4 où il laisse faire les flics. Mais comment reprocher quoique ce soit à l’épisode précédent ? Le DSC ne pouvait rien faire pour empécher une conclusion bain de sang. Il aurait donc peut-être fallu attendre plus de décisions contestables avant d’amener la vieille peau pour tenter de remettre en cause le leadership de Aaron.
En tout cas, cela offre un bon moment avec les scènes entre lui et Morgan qu’il « teste » et la petite phrase expliquant toute la lourdeur administrative derrière le poste de chef (quand il dit qu’il n’a pas arrêté de le couvrir en régularisant à postériori les gestes de chacun). On semble s’orienter vers un Morgan en chef et un Hotchner en simple agent de l’équipe. Mais je ne vois pas cette nouvelle dynamique fonctionner. J’espère me tromper. On verra bien.
Bref, 7/10

Un épisode plaisant à suivre avec un déroulement logique et sans forcer mais qui aborde deux thèmes en ne faisant que les survoler. Il manque la profondeur d’analyse de ces thèmes pour rendre l’épisode très bon, voire plus encore.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine