Magazine Côté Femmes

À propos de Jane Campion et de poétesses… Je me souvent...

Publié le 09 mars 2010 par Mmepastel

À propos de Jane Campion et de poétesses…

À propos de Jane Campion et de poétesses…

Je me souvent...

Je me souvent avoir vu il y a bien longtemps un très beau film (et très marquant) intitulé An Angel At My Table/Un Ange À Ma Table. Il racontait l’histoire difficile de Janet Frame née en 1924 en Nouvelle-Zélande, de son enfance marquée par le deuil, de son internement forcé, et de sa sensibilité exacerbée qu’elle exprimait dans ses poèmes et l’écriture de nouvelles, et de son sauvetage in extremis de la lobotomie (ah la psychiatrie dans les années 5O !..) grâce au soutien d’un poète et d’un prix littéraire.

Après ces épisodes traumatisants, ce que l’on prenait pour de la folie devient dans le film une immense aptitude au bonheur… et à l’amour. Ça m’avait tant plu que j’avais ensuite lu un roman de Janet Frame, son premier, Les Hiboux Pleurent Vraiment. Très beau roman bizarre, mais plein de beauté et de fulgurances.

À en croire les critiques ses chefs-d’oeuvre seraient Visages Noyés et son autobiographie (en trois volumes).

Janet Frame est morte en 2004 d’une leucémie dans son pays natal.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mmepastel 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine