Magazine Séries

Big Love [4x 08]

Publié le 09 mars 2010 par Lulla

dnes_season4_biglove_bill_m

Our Next Ticket Out // 1 92o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_251085
vlcsnap_215502

   Les adjectifs commencent à me manquer quand il s'agit de qualifier Big Love. Alors je n'en utiliserais pas cette semaine et je vous dirais simplement que j'ai trouvé cet épisode exemplaire, des événements aux dialogues percutants qui ont rythmé son ascension vers une scène finale d'une beauté rare (rare mais pas dans Big Love). Nous perdons Sarah, nous perdons Amanda Seyfried, et c'est une chose triste qui l'on ne mérite pas mais les scénaristes ont su intégrer la demande de départ de l'actrice a une évolution logique du cheminement personnel du personnage, qui la conduit à Portland avec son amoureux (qui restera malheureusement off) où on lui souhaite de s'épanouïr enfin pleinement loin de cette famille qu'elle aime et qu'elle déteste. C'est toute la force de cette dernière scène d'ailleurs, cette amertume mêlée d'amour profond. J'ai bien conscience que mes phrases sont trop longues et qu'elles ne veulent pas dire grand chose mais je n'ai malheureusement pas le talent des scénaristes et dialoguistes de la série qui se sont surpassés cette semaine !

   Barb a toujours été la sister-wife la plus battante, la plus à même de déstabiliser Bill aussi, et on lui découvre un féminisme qui pourrait paraître inadéquate à la série mais qui lui sied pourtant parfaitement. Barb n'a jamais été aussi rebelle et aussi franche. Elle fait des erreurs, les assume, et en commet d'autres consciemment car elle a besoin d'affirmer sa position auprès de Bill et du reste de la famille. J'aime infinement cette Barb-là, même si j'ai beaucoup aimé les autres et que toutes réunies, elles ne font qu'une. Confrontations au sommet entre Jeanne Tripplehorn et Bill Paxton, jusqu'à ce que Sissy Spacek vienne mettre son grain de sel et rende le tout encore plus magistral. Cette scène où Marylin appelle Barb à la tombée de la nuit était extrêmement effrayante. Je n'imaginais pas Marylin à ce point vicieuse et mauvaise. C'est très prometteur, car il ne fait aucun doute que le Season Finale ne suffira pas à boucler cette intrigue. Elle ne fait que commencer, la campagne aussi.

   Comme d'habitude, ça foisonne de tous les cotés, on ne sait où donner de la tête. J'adore la nouvelle Nicky qui se veut plus femme, qui crie sur tous les toits qu'elle aime Bill, qui veut de nouveau avoir des enfants. Ce nouveau look va à ravir à Chloé Sevigny et je n'ai pas le sentiment que l'on trahisse le personnage initial. Même avec ces belles parures, Nicky reste Nicky. Elle est toujours autoritaire, hystérique et inadaptée au monde. Je regrette qu'elle ne soit pas restée plus longtemps dans cet état mais son retour au chignon n'était peut-être que passager après les atrocités proférées par son père, ou par Roman d'ailleurs. J'en viens d'ailleurs au tout petit petit bémol de l'épisode : Alby n'est pas assez présent et j'ai le sentiment que l'on frôle seulement son intrigue alors qu'il y a beaucoup de choses à dire encore. Ce n'est que partie remise j'imagine. Du coté de J.J. et de Wanda, le mystère reste entier. Mais Adaleen étant sur le point de découvrir la vérité, j'ai bon espoir que nous aussi. J.J. est sacrément flippant quand même ! Je ne me lasse pas de le dire. 

vlcsnap_214857
vlcsnap_247216


// Bilan // Les cinq étoiles se suffisent à elles-même, encore qu'elles ne sont sans doute pas assez...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine