Magazine Politique

La rumeur, je m'en moque. Mais quand même...

Publié le 11 mars 2010 par Falconhill
La rumeur, je m'en moque. Mais quand même...(je cherchais un titre de la discographie de Benjamin Biolay pour trouver un titre amusant... mais j'ai pas trouvé...)
Je n’ai pas d’avis sur cette rumeur… Et à vrai dire, je m’en moque totalement… Ouais, je m’en fous… Et pourtant je vais en faire un billet, dingue non ?
Les vies privées de Carla Bruni, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, Rama Yadé, Arnaud de Montebourg, Chantal Jouano, Benjamin Biolay ou Tania Bruno-Rosso, je m’en moque…
Oh, je ne dis par que je ne jette pas un œil sur un Voici ou un Closer qui traine ici et là. Bah oui, si on peut voir un joli fessier en maillot de bain (ou plus s'il manque une partie du maillot...) à Saint Barth ou à Palavas le flots, j’en profiterai. Mais sinon… M’en fous.
Aujourd’hui, notre belle blogosphère s’émeut de cette rumeur qui a débuté outre manche.
Il faut la propager la rumeur disent certains. Tant pis si celle-ci n’est que rumeur. Tant pis si des personnes sont directement acteurs de la rumeur : ceux sont des puissants, en plus ils ne sont pas forcément du bord politique de ceux qui veulent la propager, et bien allons y !
Notre ami Rimbus va même plus loin : "je crois que si on veut une vraie liberté d'expression, il faut tout autoriser. Les rumeurs, les mensonges, les injures".
D’autres, comme Guy Birenbaum qui ne sont pas des « notables de l’information », disent qu’il faut faire attentionOui à la révélation d’information vérifiée, réelle, qui touchent peut être à la vie privée des « puissants », mais peuvent permettre à tout un chacun d’interpréter certains pans de l’information.
Guy cite l’exemple du « non vote » de Cecilia Sarkozy au deuxième tour de 2007, ça donne une information. Guy aurait pu citer aussi sa révélation, lorsqu’il a informé de la liaison entre le ministre Borloo et la journaliste Schomberg. Aujourd’hui, la liaison officielle entre la journaliste Audrey Pulvar (starifié par certains suite à une interview « dure » du président de la République) et le socialiste Arnaud de Montebourg est également une information.
Dans le même ordre d’idée, j’aurais apprécié qu’on informe clairement les français, lors de la présidentielle de 2007, qu’entre le premier secrétaire du Parti Socialiste et la candidate, c’était fini depuis belle lurette. Depuis même avant que la dite candidate avait proposé cette « demande en mariage dans les Antilles ». La séparation d’Hollande et Royal était une information politique de la même nature que le non vote de Cécilia Sarkozy.
D’ailleurs une question bête. Ceux qui aujourd’hui veulent diffuser la rumeur qui touche le sommet de l’Etat, par pur dessein politique, qu’auraient ils dit si à 15 jours des élections présidentielles une telle rumeur avait touché leur candidat(e) ? Auraient-ils hurlé au loup, au complot et à la machination politique ? Auraient ils demandé la vérité ? Au non de la liberté d'expression, auraient ils accepté sans sourciller que la rumeur et le mensonge touchent leurs intérêts ?
Mais Guy Birenbaum ajoute également ceci : « Nous (nous tous sur le net) allons subir collectivement une nouvelle insupportable levée de bouclier supplémentaire de la part des beaux esprits qui considèrent internet comme une poubelle, un tout-à-l’égout, un dépotoir, etc… ». Et je ne suis pas loin de partager son avis…
Je n’ai rien contre les rumeurs, du moins si elles ne me touchent pas personnellement (car j’imagine que ça doit être dur à vivre d’être victime de rumeur, même si on est puissant). Par contre, quand certains s’en servent avec des arrières pensées politiques évidentes, quand certains n’hésitent pas à manipuler le mensonge, cela me dérange un peu plus.
Oui, je suis naif, « ils » font tous ça. Ali Soumaré a été victime de ces boules puantes lancées par l’UMP officielle, c’était abject, et je lui souhaite d’être un grand vice-président d’Ile de France. Mais est ce une raison pour utiliser les saloperies de l’adversaire ? Combattre un salop en utilisant des méthodes de salops, ça donne souvent un salop de plus… (d’ailleurs on écrit salaud ou salop d’après ce que dit le dictionnaire… ah bon ?)
Un dernier point quand même. Nicolas relaie l’article de ce canard belge. Outre le coté condescendant et arrogant de l’article en question, je trouve insupportable de pendre pour cible un blogueur (en l’occurrence une blogueuse, sympathique en plus…), pris au pif dans un flux Twitter. Nicolas a raison sur un point, nous ne sommes pas des journalistes, seulement des blogueurs. Et pour nous, « Twitter est notre grand bistrot ». Considérons le tous comme tel...
Enfin, en résumé, l’information oui. Toute l’information. S'il est vérifié que le chef de l'Etat et sa femme ne sont plus ensemble, c'est une information, et elle doit être donnée comme tel. Si c'est un mensonge, non.
Mais je suis assez réticent devant les rumeurs qui sont propagés à des desseins purement politiques, et qui sont loin d’être vérifiés. Qu’elle touche un candidat socialiste tête de liste en Ile de France, ou la compagne d’un chef de l’Etat.
Quant aux mensonges pour défendre une position ou un posture politique, c'est un danger mortel pour la démocratie. Mais malheureusement, on oublie trop souvent le 21 Avril 2002...
Ce n'est que mon avis...
(sinon, rien à voir, mais bravo à Lyon !)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines