Magazine France

Le droit des enfants, par Thomas Hammarberg

Publié le 19 novembre 2007 par Willy

Le droit des enfants, par Thomas Hammarberg
Par http://relatio.blogspirit.com

« Etre très à l’écoute du point de vue des enfants »

A la veille de la Journée internationale des droits de l'enfant, le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, rend hommage à Janusz Korczak, pionnier dans ce domaine, dont le travail doit selon lui servir de modèle pour garantir l'implication active des enfants dans les processus décisionnels. " Les uns et les autres ont tout à gagner à voir les adultes apprendre à épauler les enfants dans l'exercice de leurs droits ", affirme Thomas Hammarberg, dans ce "point de vue"tout en proposant des mesures concrètes dans ce sens.  

Une affaire de respect

 La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant a rencontré un énorme succès. Outre sa ratification par l’intégralité des pays du globe, à l’exception des Etats-Unis et de la Somalie, elle a joué un rôle de catalyseur pour toute une série d’actions concrètes visant à mettre véritablement en œuvre les normes adoptées. Il reste toutefois bien des mesures supplémentaires à prendre dans plusieurs domaines pour que les enfants puissent jouir pleinement de leurs droits. Il existe un droit qui ne leur est pas garanti dans la pratique : celui de voir leur point de vue pris en compte.

Le principal enseignement de l’auteur polonais Janusz Korczak, médecin et éducateur dont les écrits ont inspiré les auteurs de la Convention des Nations Unies, soulignait l’importance du respect des enfants et de leur avis.

Au cours de la deuxième guerre mondiale, au sein d’un orphelinat du Ghetto de Varsovie, celui-ci avait véritablement mis en pratique en compagnie de ses collègues et de quelque 190 pensionnaires l’exercice des droit de l’enfant. Ils avaient ainsi instauré, au cœur de l’horreur brutale qui régnait autour d’eux, une petite démocratie. Chaque décision importante était prise par l’assemblée qu’ils formaient tous ensemble. Ils adoptaient eux-mêmes leurs règles de conduite, tandis que les auteurs d’infractions étaient jugés par un tribunal, la peine infligée se limitant la plupart du temps à demander pardon. Un panneau d’affichage permettait de porter les messages à leur connaissance et un journal leur offrait un support d’information et de débat.

Janusz Korczak


Cette expérience de démocratie enfantine a connu une fin tragique le 6 août 1942, lorsque les soldats nazi les tous ont emmenés jusqu’au train qui les a conduit à la chambre à gaz de Treblinka.

L’exemple et les écrits de Korczak ne sont toutefois pas tombés dans l’oubli. Ses ouvrages sont toujours réédités en plusieurs langues et continuent à exercer une grande influence. Toutefois, certaines de ses idées sont encore jugées irréalistes ou quelque peu futuristes.

Ce jugement semble s’appliquer tout autant à la disposition de la Convention des Nations Unies qui traite du point de vue des enfants :« Les Etats parties garantissent à l'enfant qui est capable de discernement le droit d'exprimer librement son opinion sur toute question l'intéressant, les opinions de l'enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité. »

Thomas Hammarberg

LA CONVENTION DES DROITS DE L'ENFANT >>>>>>>>

UNE SITE SUR KORCZAK >>>>>>>

« L'enfant a le droit de vouloir, de réclamer, d’exiger. Il a le droit de progresser. Parvenu à maturité, il doit pouvoir exprimer son talent. Or, à quoi le restreint l’éducation ? À ne pas faire de bruit, ne pas traîner ses souliers, écouter et exécuter les ordres, ne pas critiquer et croire que tous n’ont en vue que son bien… ».(KORCZAK)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte