Magazine Société

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?

Publié le 01 janvier 2010 par Gnali
Les contrôles au faciès
   En France, des fonctionnaires de la police nationale contrôlaient encore des gens qui avaient une couleur de peau différente de la leur .
  C'est d'autant  plus vrai qu'avec ce profilage racial ou "délit de minorité visible " ou "délit de sale gueule ", le noir , même français se faisait tous les jours contrôler , non pour ce qu'il faisait mais pour ce qu'il était .
A Paris, une étude réalisée par 2 chercheurs du CNRS, sociologues de la police, à la Gare du Nord et Chatelet Les-Halles , entre Octobre 2007 et Juin 2008 a démontré sur la base des contrôles de police que le noir avait 8 fois sur 10 de chance de se faire contrôler.
Ce ne sont pas heureusement toutes les personnes de couleur noire qui subissaient ces contrôles au faciès .Personne n'ose imaginer Messieurs Lilian THURAM, Harry ROSELMACK ou même Madame Rama YADE , 3 symboles de la négritude , fervents écologistes du 21 ème siècle, par respect à l'environnement, laissant leur grosse bagnole au garage pour ne circuler qu'en métro dans Paris , se faire contrôler à la sortie d'une bouche du métro Charles De Gaulles Etoiles . Je n'ai cité que ceux-là parce qu'ils incarnent la minorité visible et ils sont des célébrités connues d'autorité publique. Ce serait un scandale en France - Les policiers ne prennent pas si souvent le risque de se faire remarquer.
Par contre Monsieur Basile BOLI , l'ex-gloire de football de l'Olympique de Marseille et de l'équipe de France pourrait bien par exemple être contrôlé au faciès . C'est un mauvais exemple mais même certains contrôles au faciès se fondaient sur l'apparence des gens : la tenue vestimentaire, le look , la couleur de la peau , le lieu où le noir se trouve sont autant d'indices qui sautent aux yeux de la police .
Il y a bien souvent des exceptions à toute règle : j'ai connu un immigré qui n'avait jamais eu la chance de se faire contrôler par la police et pourtant , il habitait juste devant leur caserne , rue de la verrerie, tout près de l'hôtel de ville de Paris. Ce sans papier est resté et a travaillé à paris durant 25 ans avant de rentrer chez lui. Son secret, il avait le chic de très bien s'habiller, style costume 3 pièces .
La police contrôle visiblement plus les hommes que les femmes. Les femmes  sont considérées comme moins dangereuses.
Il y a un grand nombre de gardiens de la paix qui ne pratiquent pas les contrôles au faciès , parce qu'ils ont une origine noire ou arabe - déjà qu'ils supportent et tolèrent les brimades de leur collègues - C'est dur d'être noir en France - Il n'est pas aussi rare de voir des policiers noirs faire des contrôles au faciès - Vous savez, le cercle est vicieux - Je me suis déjà fait contrôler par un policier noir , d'origine antillaise . C'était à Paris, au métro Colonel Fabien, juste en face du siège du Parti communiste français . Récemment, au Havre en Seine-Maritime , je me suis encore fait contrôler : l'agent de police me demande comme d'habitude les pièces du véhicule , ainsi que le permis de conduire . Je lui remet les documents qu'il me restitue après vérification . Au moment ou je démarrais mon véhicule , l'agent s'approche à nouveau pour me dire " vous auriez une pièce d'identité ? " . Et lorsque je lui remet cette pièce, il s'écriait " haaaaaaa !! C'est une des formes déguisées des contrôles au faciès . Disons que je ne me suis pas attardé sur le sujet , tellement ce contrôle m'avait causé du retard sur la route de mon travail .
Moi qui suis noir et français, je me pose constamment la question de savoir ce que c'est d'être français .Et ce policier m'a clairement signifié par sa façon à lui que je ne l'étais pas . Cela me ramène au fait que j'étais après tout un étranger dans mon propre pays parce que je suis noir de peau.
   Le 09 Décembre dernier, Monsieur Eric BESSON, Ministre de l'immigration et de l'intégration de la République française reconnaissait l'existence des contrôles au faciès au sein de la police nationale. Ce qui avait d'ailleurs provoqué la colère de certains syndicats de police . Cet aveux du Ministre ne va rien changer à la situation des contrôles abusifs en France - Le mal est déjà fait - Avec la politique du chiffre , le policier reste le seul maître sur le terrain - Entre temps , les arrêtés de reconduite vers Bamako, Dakar, Abidjan, Brazzaville, Kinsasha, Lomé, Cotonou se multiplient sans que personne ne se rende compte.
   La France a aussi son lot de ressortissants  " sans papiers "  . Ces français sont comme nos immigrés noirs en France en situation irrégulière dans certains pays d'Afrique . Contrairement aux africains, ils ne connaissent pas les grèves de la faim pour avoir un titre de séjour, les églises Saint-bernard , les camps improvisés  dans le quartier de la bourse à paris, les centres de rétention des étrangers de Roissy Charles de Gaulles, de Sainte-Foy Les-Lyon ( 69 ) , des sous-sols de la Préfecture de police de Paris . Ces français ne subissent pas les mêmes humiliations que les africains.
   Parmi tant d'autres exemples, retenons celui de l'expulsion de 2 gabonnais du territoire au mois de Janvier 2008. A cela, le Président Bongo avait  d'abord  réagit fermement en mettant en garde les autorités françaises contre l'humiliation et l'expulsion sauvage de ses compatriotes et avait ensuite donné des consignes pour marquer le coup , que des ressortissants français soient à leur tour expulsés vers la France. Un ingénieur en chef du groupe pétrolier Total avait été refoulé du Gabon . Sur 10.000 ressortissants français qui résident au Gabon, 5 à 10 % étaient considérés dans ce pays comme des clandestins. Il est quand même rare que l'européen se fasse contrôler en afrique, même s'il représente là-bas une minorité visible .
   Les actes terroristes semblent refaire surface . Le mouvement de Ben Laden essayerait d'endoctriner les jeunes noirs depuis leurs bases sur le continent africain et dans certains pays du golf, notamment le YEMEN. Le jeune nigérian de 23 ans qui a fait la Une des journaux les derniers jours de l'année 2009  pour détention d'explosifs dans un avion va encore pourrir l'image des immigrés noirs en Europe . Cela va sans dire compliquer le travail  de Barack Obama dont le père est noir d'origine kenyane .
   Il faudra un jour se résoudre avec le fait que parmi ces jeunes terroristes à la merci des mouvements radicaux , se trouve une majorité  refoulée de l'espace Shengen et qui éprouve une haine pour l'occident.  
 <script type="text/javascript">
var gaJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://ssl." : "http://www.");
document.write(unescape("%3Cscript src='" + gaJsHost + "google-analytics.com/ga.js' type='text/javascript'%3E%3C/script%3E"));
</script>
<script type="text/javascript">
try {
var pageTracker = _gat._getTracker("UA-11753595-2");
pageTracker._trackPageview();
} catch(err) {}</script>

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gnali Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine