Magazine Golf

L'ère des calendriers

Publié le 19 novembre 2007 par Brigitte Contois
19H00, ding dong, « Les éboueurs, Mdame », voilà la procession de nos chers postiers (en grève prochainement), nos éboueurs (en grève un jour aussi) et les pompiers (future bastongue avec les CRS) qui commencent, ils veulent leur « grattes » de Noël, bizarre, la SNCF et la RATP ne vendent pas de calendriers encore ? Certes, soupir des calendriers, certains, surtout le golfeur se consolait avec celui de Natalie Gulbis. Mais la midinette stoppe son calendrier glamour invoquant la raison de « changer son image ». Doit-on en déduire qu’elle ne veut plus être Miss glamour sur les greens avec petits bijoux, bronzage impeccable, régime hyperprotéïné du matin (lu dans golf au féminin)et mini-jupe très attractive ? Doit-on déduire que l’image d’une fashion girl au calendrier n’est pas compatible avec celle d’une pro, sérieuse, à fond dans son jeu et son swing ? Alors Miss Sandolo a du souci à se faire. Voilà comment est perçue une golfeuse qui fait un calendrier aux States. Natalie était prude, Sandolo se fout à poil, pardon, au simple gazon visible sur ces photos. Sophie, entre nous, si tu n’as pas compris, tu es archi-cuite auprès de la LPGA. Difficile de se relever après une telle infamie sur sa pauvre tête. Il faudra gagner un autre tournoi, vite, très vite sinon retraite garantie. Alors, Messieurs les golfeurs, il ne vous restera que les calendriers des golfeuses pour la bonne cause. Au moins ce ne sera pas du « regardez-moi, juste moi, que moi, plus belle que moi tu scores trop ! ». A la question, si j’en fais un, non, sauf si vous prenez ma photo de fairways girl de l’année pénultième et de la dupliquer 12 fois. Je reste vêtue sur le green en général, seul la jupette est audacieuse mais je ne fais pas « l’amour caméra bouge ton corps baby » désolée. En plus, l’âge est là malheureusement. Si j’en fais un, ce sera juste pour mon homme ou allez pour une bonne cause, je pourrai. Je n’ai pas la notoriété et les bénéfices seraient l’équivalent d’une boîte de sardines pour les restos du cœur. Natalie fait vœu de sérieux pour cette année, on verra si les feux de la rampe lui manqueront pour l’an prochain. Sophie nous sortira le grand jeu en simple « matériel » et moi, je continuerai à m’énerver sur les démarcheurs à domicile et ma balle qui fait sa capricieuse.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines