Magazine Humour

Blonde, mais pas moi

Par Anaïs Valente
Vous les adorez hein, mes minutes blondes.  Vous en réclamez à cor et à cris. 
 
Et si, pour une fois, je vous racontais la minute blonde d’une lectrice ?  Ben oui quoi, pourquoi ça serait toujours à moi de me ridiculiser hein.  Changeons la donne.
 
Ainsi donc, je reçois un mail adorable d’une lectrice.  Après les compliments d’usage (qu’elle adore ce que j’écris, que les autres blogs sont superficiels et pas le mien, qu’elle est addict - oh comme je me la pète, alors que les compliments j’en reçois pas des masses, et que ça fait toujours un bien fou de chez fou), elle m’écrit ceci « Je constate avec regret, en me connectant régulièrement, que tu deviens anorexique d'écriture.... ça m'effraie ...Que t'arrive-t-il, toi à la plume si facile, si touchante, tellement réaliste et tellement toi !!  COMMENT FAIRE POUR QUE TU RETROUVES CETTE FACILITE A NOUS ECRIRE TES TRIBULATIONS QUI RENDENT NOS VIES LOINTAINES UN PEU MOINS MALHEUREUSES et un peu plus trépidantes ???? »
 
Et là c’est le drame.  Mais pourquoi elle me dit ça ?  Justement un jour où j’ai posté trois billets.  Pourquoi elle dit que je suis anorexique ?  Essqu’elle aime plus mon style ?  Serais-je devenue si dépressive que ça se perçoit dans les billet ?  Ou alors c’est passque je parle plus trop de mes rencontres foireuses ?  Ou passqu’elle aime plus comme j’écris, tout simplement.  Faut t’y faire ma petite Anais, ONPP… (comme disait Marc-Olivier Fogiel) tu le sais, tu te dois de le savoir.
 
Mais je veux en avoir le cœur net, sinon je vais pas en dormir.  Petite chose fragile que je suis, je suis traumatisée par ce mail.  Traumatisée.  Sans rire.  Alors je demande.  J’interroge.  Je questionne. Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi (pourquoi le silence – Hervé Villard) ?
 
La réponse ne tarde pas (j’ai juste eu le temps de me ronger trois ongles).  Je vous la recopie dans son intégralité intégrale (avec l’accord de l’intéressée) :
 
« Waouh ! Merci de cette réponse si rapide !!!
(ben oui, j’angoissais tellement)
Je viens de m'apercevoir de ma connerie, et je m'excuse de t'avoir envoyé ce mail ! (pour ta punition, tu m’enverras un mail plein de louanges chaque vendredi, afin que je passe un bon week-end)
Quelle imbécile je fais ! Honte sur moi ! (tu l’as dit)
Bon, je t'explique ce qui t'as valu ce lamentable envoi d'hier : j'ai enregistré ton blog dans mes favoris à l'adresse suivante : http://le-celibat-ne-passera-pas-par-moi.skynetblogs.be/archive-week/2007-41  ... Ce qui fait qu'à chaque fois que j'allais sur ce lien, le post du 14 octobre apparaissait invariablement ...... My god !!  Je suis vraiment confuse ...et moi qui ai cru pendant tout ce temps que  tu avais cessé d'alimenter ton blog .....
 
Stupidité, quand tu nous tiens !!!!
(tu l’as encore dit)
 
Toutes mes excuses (tu es pardonnée, va en paix)
 
XXXXXX (pour préserver son anonymat, le prénom de cette lectrice est masqué), une lectrice débile qui devrait devrait commander un peu de jugeotte au père Noyel »
 
Blonde.  Pas moi.  Elle.  Maintenant, elle a du retard de lecture à rattraper…
 
Au fait, si vous vivez une minute blonde et que vous avez envie que je la raconte, envoyez-la moi en privé, j’accepte de m’y coller.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anaïs Valente 5263 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog