Magazine France

Quand Sarkozy reviendra-t-il de Baden-Baden ???

Publié le 20 novembre 2007 par Nico2312

Bien sûr, et heureusement, le mouvement de grève dans les transports n'a rien à voir avec Mai 68 (ni même avec décembre 1995).
Bien sûr, et heureusement, la manifestation anti-grève de dimanche téléguidée par des groupuscules ultra-libéraux et une partie de l'UMP n'a rien avoir avec le 30 mai 1968.
Mais il serait sans doute bon de prévenir le président de la République. En effet, à l'image du général de Gaulle il y a presque 40 ans, Nicolas Sarkozy reste étonnamment discret depuis le début de la grève laissant ses ministres et ses conseillers mener la bataille à sa place.
Ainsi, François Fillon se déchaîne contre ce qu'il appelle une grève "extrêmement minoritaire dans le pays", au point de mentir sans vergogne en affirmant que "le gouvernement était prêt à négocier plus tôt. C'est la date qui a été trouvée d'un commun accord avec les organisations syndicales. Je pense que maintenant, il n'y a plus de raison à ce que le trafic continue d'être bloqué", alors même que François Chérèque, qu'on ne peut pas taxer de refuser la négociation expliquait peu avant : "aujourd'hui, on est dans une situation assez étonnante, on fait une grève pour attendre une négociation qui a lieu dans deux jours. On gêne de plus en plus les usagers les gens sont dans une galère impossible alors qu'on pourrait hâter le pas, négocier dès ce matin".
Plutôt que de reprendre directement et franchement la main, lui qui pourtant se veut un "président qui gouverne", Nicolas Sarkozy préfère se faire désirer en laissant son conseiller social, Raymond Soubie, jouer les chambellans pour annoncer, dans une prose très raffrinesque, la probable réapparition du monarque dans les jours à venir. On apprend ainsi que "la situation est encore très mouvante" mais que le président de la République "la suit personnellement et continûment". Et Raymond Soubie d'ajouter : "dans les questions sociales, il vaut mieux être silencieux qu'être sur des tréteaux si on veut être efficace" (le Premier ministre appréciera...), "il n'est pas impossible qu'il intervienne cette semaine. Ca ne sera pas forcément d'ailleurs sur ces sujets, mais sur des sujets plus globaux, l'économie et le social en France, le pouvoir d'achat, les réformes structurelles...". Bref laissant, comme depuis le début de son mandat, le rôle du méchant à François Fillon, le chef de l'État est bien parti pour annoncer deux ou trois mesurettes en faveur du pouvoir d'achat, qui seront sans doute populaires à défaut d'être efficaces, de façon à faire remonter sa côte de popularité qui montre de sérieux signes de faiblesse depuis quelques semaines.
Preuve que le silence du chef de l'État est assourdissant, même le PS l'a remarqué au point que Stéphane Le Foll le qualifie de "surprenant". Mais lorsque l'on apprend qu'en discussion avec ses partenaires européens, Nicolas Sarkozy assure qu'il y a un "trop grand nombre de musulmans présents en Europe", on se dit que tous comptes fait c'est peut-être pas plus mal quand il se tait…

image : timeo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nico2312 387 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte