Magazine Politique

Regionales 1/2

Publié le 14 mars 2010 par Karedig @Karedig_GA
 
REGIONALES 1/2
 
Petit retour rapide sur cette soirée électorale.
L'UMP cache son dépit dans des arguments de mauvaise foi sur l'abstention, le FN et la stratégie de premier tour. On savait déjà avant le scrutin que l'argument de la forte abstention allait servir à minorer de mauvais résultats. Une forte abstention diminue la qualité d'un résultat mais elle n'en change pas le sens brut. Comme par principe, les votes non exprimés ne disent rien d'autre que la non participation au scrutin, vouloir faire parler les abstentionnistes est un art divinatoire toujours délicat mais hélàs très prisé au soir des élections. Les résultats restent les résultats et ceux-ci sont très mauvais pour la droite.
Le score du FN est élevé et c'est un des signaux de cette élection. Le maintien des listes FN au second tour dans de nombreuses régions est une autre mauvaise nouvelle pour l'UMP. La droite n'était pas obligée pour autant de minimiser le score d'extrême-droite, pourtant Xavier Bertrand renvoie aux résultats des régionales de 2004 où le score FN était plus élevé. C'est fermer les yeux sur ce qui s'est passé entre-temps avec un effondrement puis un relèvement du score électoral FN.
La stratégie de liste unique de la majorité présidentielle au premier tour semble un échec (on le constatera définitivement dimanche prochain). Pour se justifier, les ténors de l'UMP martèlent que les fusions de listes à gauche au deuxième tour sont des arrangements entre programmes peu compatibles. En même temps ils oublient leur propre passé et surtout le principe même de cette élection de liste à deux tours...
Le PS qui a vécu une mauvaise passe depuis les présidentielles retrouve une santé et distance suffisamment Génération Ecologie pour aborder les négociations de fusion de liste avec un bon rapport de forces. Le résultat de Ségolène Royal à 39%, avec une liste large ouverte dès le premier tour, est un score remarquable. Elle reste donc, quoiqu'on en pense, une personnalité à ne pas oublier au sein du PS. A l'inverse le résultat pitoyable d'Hélène Mandroux face à Georges Frêche rendra encore plus humiliante pour la direction nationale, la réintégration prochaine des élus socialistes suspendus par le parti.
Génération Ecologie fait un score moins élevé qu'aux européennes mais très honorable et inscrit la mouvance de l'écologie politique dans la durée. Le Front de Gauche fait nationalement un score plutôt moyen (mais il n'était pas présent dans toutes les régions), mais il réussi son pari, là où l'échec du NPA de Besancenot est patent, renvoyé aux 3% de l'ancienne LCR.
Le score miséreux du Modem (4%) fait suite à une longue suite de déconvenues et on voit mal comment la stratégie personnelle de Bayrou pourra sauver le parti centriste du délitement. Malheureuse expression employée par Bayrou : "le pays a dépassé la côte d'alerte" ; dans la citation entière il fait référence à l'abstention et au score FN, mais cette phrase isolée lors des synthèses télévisées laisse croire qu'il accuse le pays de son mauvais score...
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Karedig 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines