Magazine High tech

Le PlayStation Move de Sony dévoilé : tous les détails

Publié le 15 mars 2010 par Le Monde Numérique @lmn_officiel

Son nom était encore un mystère, malgré ses premières présentations en tant que prototype : le Motion Controller, ou PlayStation Gem, ou PlayStation Arc a désormais un nom officiel : le PlayStation®Move. Ce nouveau périphérique pour la PlayStation®3 de Sony avait fait parler de lui ces derniers temps, étant la seule nouveauté annoncée par le constructeur pour concurrencer Microsoft et son projet Natal : la caméra 3D de reconnaissance de mouvement.

Le PlayStation Move de Sony dévoilé : tous les détails

Sony a donc profité de la Game Developers Conference à San Francisco, lieu de rendez-vous entre les professionnels du développement, pour officialiser le nom de son périphérique, et de le rendre enfin public. Sans plus attendre, voici tout ce à quoi vous pouvez vous attendre, pour la fin de l’année, avec pour le moment un bundle annoncé sous les 100$ (probablement transformés en 100€ en Europe), contentant le PlayStation®Move, le PlayStation®Eye, ainsi qu’un jeu.

Ce périphérique à la forme particulière dispose des quatre boutons habituels des manettes PlayStation, en version réduite, autour d’un bouton plus gros qui tombe sous le pouce, la touche ‘Move’. De l’autre côté, on retrouve une gâchette, le tout étant assez ergonomique lorsque le PlayStation®Move est incliné vers l’écran TV. Des boutons Start et Select, situés sur les côtés, sont néanmoins moins facile d’accès.

Le PlayStation Move de Sony dévoilé : tous les détails

Si le corps noir du périphérique est de longueur similaire à la Wiimote de Nintendo, une grande sphère est située à son extrémité. Elle est souple, vide, contrairement à ce que les premières images pouvaient laisser penser : tant mieux, le feeling est plus agréable, et pas de casse à prévoir. Elle peut s’illuminer de nombreuses couleurs différentes (presque tout le spectre RGB y passe), ceci aidant principalement à la reconnaissance de la position de celle-ci par le PlayStation®Eye, dans les différentes configurations d’éclairage de l’environnement du joueur. La couleur de celle-ci pourra par contre changer dynamiquement dans les jeux, pour apporter un retour supplémentaire visuel aux joueurs.

Le PlayStation Move de Sony dévoilé : tous les détails
La première réputation du PlayStation®Move de copie de la Wiimote de Nintendo n’est pas usurpée, elle dispose en effet à l’intérieur d’un accéléromètre ainsi que d’un gyroscope (Nouvel élément apporté par le Wii motion plus) très précis, permettant de capter à la fois les mouvements rapides ainsi que les rotations du périphérique (Ceux ayant pu s’essayer à Wii Sports Resort sur Wii on pu se rendre compte du confort et des nouvelles possibilités apportées par le gyroscope).

Néanmoins, et c’est là sa principale différence avec les manettes de Nintendo, le PlayStation®Move fonctionne obligatoirement avec le PlayStation®Eye, profitant de la puissance de la PS3 pour analyser les images en haute résolution capturées par celle-ci pour interpréter la position et le mouvement de la sphère. On obtient donc non seulement la position de celle-ci sur le plan parallèle au téléviseur, mais également l’information de profondeur (taille de la sphère), bien plus exploitable que celle de la Wiimote et son récepteur infrarouge. La quantité de données échangées, ainsi que leur fréquence seront également plus grandes que pour la console de Nintendo, d’une puissance nettement inférieure : les différentes démonstrations ont montré que le périphérique est déjà très réactif et fidèle aux mouvements réels réalisés dans les mains du joueur.

Ces informations combinées (accéléromètre, gyroscope, et position 3D de la sphère par rapport à la caméra) permettront donc aux jeux d’avoir une information très précise sur la position dans l’espace et les mouvements (déplacement, rotation) du PlayStation®Move dans les mains de l’utilisateur. On peut d’ailleurs déjà constater qu’il est efficace pour interpréter un mouvement réel de la main dans un univers 3D, pour manipuler des objets, ou de se substituer aux mains de l’avatar du joueur dans un jeu en vue à la première personne, lorsque celui-ci tient un PlayStation®Move dans chaque main !

Il y a donc différentes configurations possible : un dans chaque main, ou bien utiliser un nouveau périphérique, dévoilé lors de cette conférence : le « subcontroller », sorte de Nunchuk légèrement plus haut (de 2-3cm) : un stick analogique (légèrement plus petit que ceux des Dual Shock, mais identique au toucher), 2 boutons pour l’index et le majeur, mais surtout une croix directionnelle, plus agréable que celle de la Wiimote de Nintendo, ainsi que d’un bouton ‘circle’ et ‘cross’ miniatures autour de celle-ci. Ce périphérique sera sans-fil bluetooth, comme le PlayStation®Move, avantage non négligeable par rapport au Nunchuk filaire. Sa prise en main est bonne, le stick et les touches étant plus agréables que ce dernier.

Le PlayStation Move de Sony dévoilé : tous les détails

La présence du PlayStation®Eye ouvre également la possibilité de reconnaissance vocale ou faciale, mais surtout l’utilisation de réalité augmentée, comme c’est le cas pour EyePet, sorti en fin d’année dernière.

Le PlayStation®Move dispose de la vibration d’emblée, comme le Dual Shock 3, est sans fil, et possède une batterie rechargeable, contrairement à la Wiimote. Son principal inconvénient pourrait être sa calibration, pour la position des mains, du corps… Prix à payer pour avoir une précision accrue.

Le PlayStation Move de Sony dévoilé : tous les détails

Si ces nouveaux périphériques ne révolutionnent pas réellement les choses, la plupart de leurs caractéristiques étant héritées des dernières évolutions de ceux de Nintendo, il faut reconnaître que son interaction avec la caméra ainsi que sa précision laissent augurer de belles choses, si les éditeurs suivent en proposant des jeux de qualité, sachant tirer profit de toutes ces possibilités : même si la volonté se Sony, tout comme Microsoft, sera de fédérer un public bien plus large avec leurs nouveaux périphériques, le PlayStation®Move laisse entrevoir un bon potentiel : on pouvait voir parmi les démonstrations de la conférence SOCOM 4, un jeu de tir en vue à la première personne, ainsi qu’un jeu de boxe, avec une reproduction gestuelle convaincante.

Sony annonce en tout cas déjà plusieurs partenariats avec les Editeurs connus, avec divers projets en cours, dont des patchs pour des jeux existants, afin d’y ajouter le support du PlayStation®Move. Il faudra probablement attendre le prochain grand rendez-vous entre le public et les éditeurs de jeu, à l’E3 prochain qui se tiendra mi-juin, pour en savoir plus, et avoir de nouvelles démonstrations de jeux. Nous serons là pour vous en reparler !


<a href="http://adserver.adtech.de/adlink/3.0/1040/2426466/0/170/ADTECH;loc=300;key=key1+key2+key3+key4" target="_blank"><img src="http://adserver.adtech.de/adserv/3.0/1040/2426466/0/170/ADTECH;loc=300;key=key1+key2+key3+key4" border="0" width="300" height="250" /></a>


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Monde Numérique 14500 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine