Magazine Société

Sur la trace des morts en Indochine

Publié le 31 décembre 2009 par Anttrn1
Entre le 16 octobre 1946 date officielle du début de la guerre d'Indochine et la signature des accords de Genève par Pierre Mendès France le 21 juillet 1954 , l'armée française perd  beaucoup d'hommes.Le service historique de la Défense conserve de nombreuses archives sur cette guerre.Les journaux de marches et opérations qui se trouvent à Vincennes , retracent , pour chaque armée respective, les faits d'armes des unités engagées dans ce conflit .Un fonds d'histoire orale d'une grande richesse permet par ailleurs de l'aborder sous un autre angle.L'armée de l'Air y est de loin la mieux représentée,avec près de 150 témoignages illustrant le rôle de l'aviation,en particulier lors de la bataille de Dien Bien Phu.De nombreux hauts gradés de la Marine et de l'armée de Terre ont également relaté leur passage en Indochine en tant que jeunes officiers.Enfin , les témoignages d'anciens membres des services spéciaux,de cinéastes et correspondants de guerre éclairent certains aspects plus méconnus de la guerre.Les enregistrements de ces témoignages sont communiqués à Vincennes,au bureau des témoignages oraux.
Les dossiers des morts et des disparus sont conservés à Caen,au bureau des archives des victimes des conflits contemporains(BAVCC),Héritier du département du patrimoine de la délégation à la mémoire et à l'information historique du bureau de l'état civil militaire qui instruisait les dossiers de décès en vertu de la loi du 10 mai 1946 , le (BAVCC) détient également des témoignages oraux d'anciens combattants .L'ensemble de ces archives permet de suivre le parcours militaire des combattants d'Indochine.Elles concernent en effet les dossiers des personnes tuées et disparues au cours de ce conflit et rassemblent les pièces principalement versées par les officiers d'état civil des unités(état nominatif de pertes,rapports des témoins du décès ,avis de décès ,etc....),par la hiérarchie militaire ou par les autorités civiles telles les mairies ,ayant permis de dresser un acte officiel de décès et de régulariser ainsi l'état civil des victimes.La procédure liée à l'attribution de la mention "Mort pour la France" qui suivait les principes de la loi du 2 novembre 1945 ,était le plus souvent instruite parallèlement à la constitution du dossier .
Dans l'impossibilité de statuer sur le sort de tous les militaires disparus,leur situation ne fut administrativement établie qu'aprés la guerre,lors de la libération des camps de prisonniers du Viêt-Minh ou du retour dans leurs foyers des déserteurs passés dans les rangs de l'armée d'Ho Chi Minh.Quant aux déserteurs qui avaient été repris par l'armée française,ils furent traduits devant des tribunaux militaires, comme en témoignent les extraits des jugements versés aux dossiers.
Concernant les archives des sépultures ,le BAVCC conserve également les dossiers relatifs aux sépultures de guerre et à l'ensemble des questions liées à l'etat civil militaire.Les services de cette époque se sont attachés à rechercher les lieux d'inhumation , à regrouper les corps , à veiller sur les cimetières,puis à rapatrier , à la demande des familles et dans la mesure du possible , les dépouilles des victimes.
Composée de 67 cartons cette série d'archives collectives ,constituée de 1955 à 1987 , aservi notamment dans le cadre de l'évolution des relations avec l'Etat vietnamien pour la mise en oeuvre de la politique de rapatriement des corps et à la création de la nécropole de Fréjus.Ces archives comprennent également une collection de carnets de champs de bataille,classés par lieux ou par unités,ainsi que des listes de cimetières et de sépultures classées par lieux .
Contact
SHD/DIM/BAVCC rue Neuve Bourg l'Abbé-BP 552 - 14 037 CAEN Cedex

( www.anttrn.com)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anttrn1 1138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine