Magazine

Décès d'un prisonnier politique après une grève de la faim à Cuba.

Publié le 24 février 2010 par Philippemeoule

Il est le premier prisonnier politique à mourir en détention depuis le début des années 1970 raul_castro_cuba432.jpgà Cuba. Orlando Zapata Tamayo est décédé mardi 23 février 2010 après une grève de la faim de deux mois, dans un hôpital de La Havane. On attend une réaction du PCF. Incriminer les Américains risque d'être un peu court sur ce coup-là ! Sauf erreur, je n'ai pas lu encore, à ce jour, à cette heure, cette info sur les 10 premiers blogs "en vue", classés sur Wikio. Il est vrai que la plupart d'entre eux commencent leurs billets par... "Euh, ce matin, je me suis levé et je me demandais ce que j'allais bien pouvoir raconter !" (photo RFI: Raul Castro).

(Source: RFI) Orlando Zapata Tamayo était membre d'une organisation de défense civique illégale, le Directoire démocratique cubain. Il faisait partie des prisonniers d'opinion recensés par Amnesty international. Agé de 42 ans, il avait été condamné en 2003 à 18 ans de prison pour « désordre public ». Il avait cessé de s'alimenter depuis 85 jours, pour protester contre ses conditions de détention.

Transféré lundi 22 février d’une petite clinique proche de la prison où il était incarcéré dans la province de Camaguey, à un grand hôpital de la capitale, Orlando Zapata Tamayo n’a pas survécu.

Elizardo Sanchez Santa Cruz, président (en exil) de la Commission pour les droits de l'homme et la réconciliation nationale, dénonce les conditions de détention du prisonnier : « Il a débuté sa grève de la faim le 9 décembre dernier. Orlando Zapata demandait des conditions d’incarcération plus humaines, uniquement de bonnes conditions d’incarcération, même pas sa libération. La seule réponse du gouvernement a été de le réprimer encore plus durement en le transférant dans une autre prison éloignée de plus de 200 km de la précédente. Et bien entendu, sa condition physique a commencé à se dégrader. Il aurait été logique qu’après un mois de grève de la faim, Zapata soit hospitalisé dans un service de soins intensifs. Les autorités ne l’ont fait qu'avant-hier soir, quand il ne lui restait plus que quelques heures à vivre. Elles l’ont transféré dans un hôpital réputé de la Havane. Il n’y sera resté que quelques heures car il est décédé à 15h30 hier, mardi 23 février 2010. Les quelques 200 prisonniers politiques cubains... vivent dans des conditions d’incarcération particulièrement inhumaines.»

Le PCF et ses alliés aux régionales doivent réagir, s'indigner, se battre et s'exprimer pour que cessent de telles pratiques (NDLR).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippemeoule 409 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte