Magazine High tech

“Docteur à tuer” (Beat the reaper) ou la médecine “dure” de Josh Bazell

Par Ebouquin

Oui je sais, la contrefaçon est un délit passable de pleins de choses désagréable mais je passe outre. Le blog de Noëlie parlait d’un article, en référence à un billet que j’avais publié, maintenant c’est à mon tour de tenter la mise en abyme.

Donc, il était question du roman Beat the reaper, sortie en librairie le 03 mars dernier. La version française est sortie chez JC Lattès. Ce qui fait que je suis légèrement en retard pour parler de la campagne de com/marketing qui a encadré cette sortie, soit.
L’histoire est celle d’un médecin, ancien tueur à gage de la mafia. Pour faire simple (pour ceux qui regardent les séries américaines), un mélange entre Docteur House et les Sopranos, ça promet !

L’ouvrage est sortie en 2009 outre-Atlantique et avait tenu en haleine le futur lecteur grâce à un “teaser” plus que convaincant :

La vidéo a été vue plusieurs milliers de fois (environ 5000), la “viralité” a donc fonctionné. En me promenant sur le web pour chercher plus d’informations au sujet de cet ouvrage, je me suis aperçu que l’agence Tribeca était dans le coup. Sur un de leur blog, ils proposent à leurs lecteurs (et surtout blogueurs) de relayer l’info et le trailer, permettant ainsi de gagner (après tirage au sort) un exemplaire du livre parmi les trente mis en jeu. Ceci explique donc pourquoi lors d’une simple recherche sur le web, on tombe sur de nombreux articles de blogs en parlant ! “Docteur à tuer” (Beat the reaper) ou la médecine “dure” de Josh Bazell Puisqu’on en est à la recherche, sur facebook, le livre se fait plus timide, un peu plus de 200 membres dans le groupe officiel, une page fan inactive… et une quinzaine de réactions sur le wall. A noter que l’auteur ne dispose pas de profil, mais d’une page fan avec moins de 200 membres (non officielle, et montée par un italien, étrange). Venons-en à ce qui m’a amené à écrire cet article, le jeu web qui va avec le livre. Et bien pour le trouver, c’est simple, c’est ici. Ce qui est assez gênant, c’est qu’en googlant simplement le titre, on ne tombe pas sur ce site, le référencement est vraiment à revoir ! Bref, en plus des extraits, de la bio de l’auteur ou encore des vidéos et du traditionnel matériel pour la presse, il y a une page “game”.

On nous explique qu’il faut maintenir en bonne santé tous les patients présents dans notre salle d’attente.

“Docteur à tuer” (Beat the reaper) ou la médecine “dure” de Josh Bazell

On reçoit des informations et c’est à nous de juger, laquelle des actions parmi une liste, est la plus pertinente pour sauver le patient Ryan. Après avoir testé la chose, j’avoue ne pas être convaincu. D’une le jeu manque réellement de fluidité, mais surtout d’intéractivité. On a plus l’impression de faire un test dans un magazine que de sauver la vie des gens !

Je nuancerais mes propos par le fait que ce site est quand même assez attirant et qu’il faut bien avouer qu’il est drôle. L’image de la page d’accueil représentant le contour d’un cadavre à la craie, et remplie de jeux de mots, les plus sombres les uns que les autres. Le “cosa nose-tra” ou le “getaway car-diac (cadillac) artery” m’ont bien fait rire !

En bref, une campagne en dents de scie, une stratégie web qui aurait méritée d’être totale, au moins pour la sortie française. De toute façon, Leonardo Di Caprio a annoncé avoir acheté les droits pour le cinéma, la publicité se fait d’elle même !

Partager cet article : Twitter Facebook Digg del.icio.us Wikio Netvibes email Print PDF

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ebouquin 10420 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines