Magazine Politique

Rions Avec Les Régionales

Publié le 15 mars 2010 par Sagephilippe @philippesage

1er tour régionales 2010.jpgAh si ! Il me semble bien qu’il faille en rire, étant donné que, ceusses que les journalistes omni-déférents de la télévision qualifiaient hier soir, et assez grotesquement, de “ténors” refusent d’en pleurer. Pourtant à 53,65% d’abstention (soit 14,48% de plus qu’au premier tour des régionales 2004) il y a de quoi. Tellement c’est triste. Et qu’en valeur absolue, et même en tenant compte de l’abstention ajustée aux deux scrutins de 2004 et 2010, UMP, FN et PS ont perdu, chacun, des millions de suffrages [*]. Une véritable désaffection, une débâcle. Les seuls à progresser, réellement, et très nettement, ce sont les "Verts". Point barre.
Alors oui, on peut dire que cette abstention a surtout pénalisé les listes de la majorité présidentielle, c’est un fait ; il y a dans cette abstention-là, celle des électeurs de la droite traditionnelle, la marque claire et nette d’un désaveu vis-à-vis de la politique du gouvernement, de l’attitude, aussi, du chef de l’Etat ; il y a le signe d’une grande déception, d’une colère (rentrée), et qui sait ce qu’elle peut devenir en deux ans, en quoi peut-elle se muer, mais il n’en reste pas moins que le PS ne sort pas vainqueur de ce premier tour, il n’a pas réussi, alors que le chômage va galopant, que la crise est loin d’être finie, à mobiliser l’électorat, il est en données brutes très en dessous de son score de 2004 (où il faisait liste commune avec le PC). Quant au FN, il peut bien fanfaronner, les chiffres sont têtus, il suffit de les consulter, et zou, c’est encore un bon million d’électeurs qui s’est évaporé. Et rien ne dit qu’ils reviendront. Quand bien même, une présidentielle rameuterait le citoyen, bien plus qu’une régionale ou qu’une européenne, mais là encore, les chiffres sont impitoyables : c’est aux partis dits majoritaires que, généralement, l’affaire profite.
Alors quoi ?
Alors rions ! Rions avec François Bayrou qui durant cette campagne insipide, indigne d’une démocratie, n’a eu cesse de dire qu’il ne croyait pas aux sondages. Eh bien, tu avais raison de ne pas y croire, monsieur ! Ils t’étaient un tantinet trop favorables (5% pour un résultat aux urnes de 4,22%) ! Oh je sais, tu ne le voyais pas comme ça, pensant qu’ils te sous-évaluaient, n’est-ce pas ? Eh bien, ô ironie, et comme c’est ballot, c’était l’inverse ! Mais quand on confond une présidentielle (qui se joue sur un candidat) et une régionale (qui se joue sur des listes) faut pas s’étonner qu’il y ait comme un problème à l’arrivée.
Rions ! Rions avec les déclarations des uns et des autres, sommets de platitudes, discours convenus, désespérants au regard de l’abstention, où l’on rivalise de malhonnêteté intellectuelle, politique à papa, politique d’un autre temps, celle qui donne des leçons, toujours, et n’en tire jamais la moindre conclusion. Celle qui transforme une déroute des urnes en victoire personnelle. Ah, ça me fait penser à ces médias, les radiophoniques, quand tombent les sondages ! Tous ! Ils sont TOUS vainqueurs. Les uns sur les 13/25 ans, les autres sur la ménagère de moins de 50 ans. Ils sont tous premiers ! Premier sur le rap, premier sur le R’nb, premier sur le pop-rock, et peu importe que les chiffres leur donnent tort, qu’en valeur absolue, ils perdent, année après année, des auditeurs, ils sont encore et toujours vainqueurs. Eh bien, les politiques, itou. Mêmes arguments. De boutiquiers.
Rions ! Ah que oui ! Avec Ushuaia, dont plus aucun socialiste ne causait après le scrutin. Pourtant, à les entendre, cela devait faire le jeu d’Europe-Ecologie. Non ? .. Va savoir, peut-être que ça a profité au FN, finalement !…  Oh bien sûr, dans les faits, si l’on compare 2004 et 2010, ils sont largement bénéficiaires, les écologistes, je l’ai dit, mais quand on a des œillères, obnubilés par les seuls pourcentages, qu’on se réfère, de surcroît, à un scrutin précédent (les européennes), qui n’a rien à voir avec celui-ci, que voulez-vous ! On en devient aveugle et sourd ! On se prend pour une fusée, n’est-ce pas Martine ? Et peu t’importent les raisons pour lesquelles des millions d’électeurs, 23 407 608 très précisément, ne se sont pas déplacés. Or, il faudrait s’y pencher. Et sérieusement. Plutôt que de s’auto-congratuler jusqu’à l’obscénité. Ah c’est pas la modestie ou la décence qui les étouffent, ces gens-là ! Ah ça non ! On me dira que l’an dernier, aux européennes, l’UMP se fichait tout autant d’une abstention écrasante (59,37%) savourant ce qu’elle nommait un “succès” ; mais comment ? Comment peut-on parler de “succès”, ou de “victoire”, ou pire encore, de “grand chelem” quand une majorité de citoyens déserte les urnes ?
Rions encore ! Avec le Figaro ! Qui le dimanche après-midi donnait carrément dans le glamour avec ce titre que Voici, que Gala :
"Nicolas et Carla Sarkozy ont voté main dans la main" …
Et qu’advint-il le soir venu ? Eh bien, le sarkozysme perdit pied.
Tu peux bien voter main dans la main, le résultat c’est une gifle.
Rions avec le "service public" ! Ah, Pujadas et Lucet ! Pujadas, ce journaliste qui causait de déontologie il y a quoi, un gros mois, sur la chaîne ARTE ! Pujadas, l’homme-tronc du JT de France 2, cette chaîne, t’en souvient-il, qui réunissait, pour un "débat républicain", n’est-ce pas, pas du tout pour des questions d’audimat, ah sûrement pas, Marine Le Pen et Eric Besson, avec le Peillon qui se débinait. C’est qu’à l’époque, oui, oui, il s’agissait donc d’un "débat républicain", mâhâme Chabot nous l’a assez seriné, c’était même une question de dé-mo-cra-tie. Eh, c’est que le Front National, c’est un interlocuteur, il fait partie du jeu politique ! Seulement voilà, dimanche soir, visiblement, c’était plus le cas. Les "ténors", comme ils disent, se sont depuis leurs "fiefs" ou "QG" exprimés : Fillon, Aubry, Bayrou, Royal, Duflot, tous sans être coupés, quand bien même ce fut souvent long, pénible, inintéressant, mais quand ce fut le tour de Marine Le Pen, au bout de deux minutes, vlan, ils la zappèrent et retour illico sur le plateau. Ils étaient pourtant bien contents de la recevoir, à grands renforts de tambours et trompettes, il y a deux mois de cela ? De nouveau, il puerait, ce Front National ? Tiens donc .. Moi, j'vais vous dire : si vous voulez les énerver, les électeurs des Le Pen, c’était la meilleure façon de faire. Après ça, le FN aura toute latitude pour affirmer qu’il est victime d’ostracisme, preuves à l’appui ! Ah, bravo ! Et ça voudrait nous donner des cours de déontologie ? Rigolos, va ! Jean-foutre, surtout ! ..
Enfin, rions avec le taux d’abstention, étant donné que PERSONNE ne daigne en pleurer. Un taux énorme : 53,65%. Ça ne vous rappelle rien ? .. A quelques décimales près ? .. Et dire que Nicolas Sarkozy considérait, avant ce scrutin, qu’un score (de l’UMP and associates) équivalent à celui qu’il obtint au premier tour de la présidentielle 2007 serait globalement satisfaisant .. Eh bien, en définitive, c’est son score du second tour qui est quelque peu jumeau avec le taux d’abstention de ce premier tour des régionales. Il y a de ces symboles, tout de même .. Non ?
Mais on peut, aussi, j’en conviens, s’abstenir de rire. Comme 23 407 608 citoyens de ce pays. Qui ont fait un choix. Celui de se taire. Sûrement, parce que l’offre politique et surtout le spectacle proposé, récurrent, lassant, ne les fait plus, ni rire, ni pleurer. Et ce n’est pas ce que j’ai vu et entendu dimanche soir sur les différents plateaux de télévision qui va les convaincre de je ne sais quel contraire.
Mais je sais, ça va, j’ai compris : tout le monde s’en fout ! On continue les petites histoires de boutiquiers. Comme si de rien n’était.
Mais rira bien, qui rira le dernier ..
[*] Quant au MoDem, il n'existait pas en 2004. Et comme l'UDF est devenue plus que soluble dans l'UMP ... Ajoutons, tout de même, la LCR devenue depuis le NPA et qui, pour ces régionales 2010, se prend une énorme rouste. A qui la faute ? ..
BONUS SONORE :
podcast


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sagephilippe 4981 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines