Magazine Culture

Samantha Who? - Review - Critique - Pilot - 1.05

Publié le 18 novembre 2007 par Blabla-Series

Beyond its title, I have no quibble with this well-made,

sly, heartwarming and at times giddily funny show.

Crée par Donald Todd, Cecelia Ahern (Ugly Betty, Girls on the Bus)
Diffusion sur
ABC
Series Premiere
le 15 octobre 2007
Format 30mn
– 13/22 épisodes

Cast
Christina Applegate (Jesse, Friends), Barry Watson (What about Brian, 7th Heaven), Melissa McCarthy (Gilmore Girls), Kevin Dunn (Bette), Jean Smart (24, In-Laws), Tim Russ, Jennifer Esposito (Related, Spin City )

Show Synopsis
Sam est une jeune femme qui se réveille complètement amnésique, oubliant donc qui elle était, après avoir passé huit jours dans le coma à la suite d'un terrible accident. Alors qu'elle repart à zéro, elle découvre qu'elle n'était pas une personne sympathique et qu'elle était considérée comme une garce. En effet, elle était narcissique et ne s'impliquait jamais dans ses relations. Sam doit donc maintenant lutter entre sa volonté d'être plus gentille et sa tentation d'être plutôt antipathique comme avant. Trouver le juste milieu ne s'avère pas du tout évident.

hq_007.jpg picture by blabla-series

Critique

A l’heure de cette review très tardive, Samantha Who ? a connu le succès, les bonnes critiques et même la certitude d’une saison entière. Après seulement cinq épisodes diffusés, il est difficile de faire mieux.

En ce qui me concerne, la série Samantha Who ? m’a également conquis. Après diffusion du pilot, un grand vent d’enthousiasme me traversa. Entré comédie classique mais attachante et série sympathique à suivre assidûment, mon sentiment était à ce point partagé. Après ces cinq épisodes, la conquête est entérinée : Samantha Who ? fait parti de mes favoris de l’année.

Bien que pas vraiment révolutionnaire ni très véritablement original, le sujet me plaisait, il faut le dire, plutôt beaucoup. Si Jesse n’était pas une série à rester franchement dans les annales, si les apparitions de Christina en guest star dans les series à succès ou dans certains films dont la qualité peut s’avérer bien douteuse ne méritaient pas qu’on s’y attarde très longtemps, il fallait cependant reconnaître que Christina Applegate est une actrice populaire au capital sympathie intact depuis Married With Children.

Revoir Christina Applegate tenant le leading role d’une série qui plus est, comique, était donc une chose plutôt alléchante. Je la trouve amusante, pétillante et toujours attachante, c’est un guilty pleasure personnifié.
A ce niveau donc, Samantha Who ? remplit aisément son contrat. Christina Applegate interprète une Sam drôle et naïve/cruelle et hilarante qui porte à elle-seule la série et son intérêt initial.

Mais grâce à une galerie de personnages loufoques, excentriques et au final très intéressants, Samantha Who ? peut se vanter de dépasser la dimension « série créée pour X ».
La série fait en premier lieu la part belle aux parents de Sam, entre une mère hystérico-dépressive à tendance mi-bourgeoise, mi-ménagère et un père pantouflard, compréhensif un brin bêta, la combinaison est efficace : le fameux trio fonctionne à merveille. Les amies de Sam sont aussi le second pilier du show, entre une meilleure amie bitchy à souhait, égocentrique et surfaite et une seconde meilleure amie fictive, plus gentille et bonne pâte que sa principale rivale, elles forment toutes les deux la personnalité révolue et révélée de Sam.
N’oublions pas : Samantha, c’est une jeune femme sûre d’elle, tyrannique, infidèle, alcoolique, capitaliste, superficielle, égoïste et cynique essayant de devenir dévouée, compréhensive, généreuse, solidaire, attentionnée et altruiste. Pari très difficile.
Le reste est agréable, malgré un certain tempérament à l’égard du petit-ami, Barry Watson est très bien mais son personnage a un côté lisse qui me déplait, je n’ai jamais suivi What about Brian (for Pete’s sake !) mais je sens la transition trop abrupte et opportuniste.

mazesamantha.jpg picture by blabla-series

En outre, ce qui fonctionne indiscutablement dans Samantha Who ?, c’est le caractère cliché et assumé du ton et des personnages, grossir le trait était une solution appropriée et le show a vu juste en l’utilisant gaiement ! Les scènes ne révolutionnent pas le genre, les dialogues ne sont l’originalité incarnée et les trames les plus inspirées du siècle, mais les répliques fusent, le rythme est effréné et les scènes joviales ; devant Samantha Who, le temps passe vite et le divertissement a un effet très positif sur nous !

Pourtant, j’ai du mal à considérer la série comme une sitcom, elle ne tombe pas dans la catégorie de The Big Bang Theory ni de Back to You car aucune des véritables caractéristiques de la sitcom n’est ici employée. La série se contente à la manière d’un 30 Rock, d’un format comédie, d’une ambiance comédie et d’un thème comédie teinté, il faut le dire, de quelques nuances dramatiques appréciables.
Ainsi la série évite les défauts inhérents au genre, ceux qui me font généralement m’enfuir loin de ma télé, et profite activement de ses atouts : une trame profondément de bonne humeur, un format court mais efficace qui apaise le sériephile avide de produits.

En conclusion, la recette est bonne, Samantha Who ? est une réussite à tous points de vue. Bien qu’il n’ait pas grand-chose à dire, à commenter ou même à analyser avec ferveur, cette charmante comédie agit efficacement : on passe de très bons moments et l’idée d’une saison intégrale de network (sous réserve de tout ce que l'on sait, hein ! Go Writers !) me fait saliver d’avance.

samanthawhoo.jpg picture by blabla-series

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blabla-Series 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte