Magazine Politique

Refonder la gauche languedocienne pour la reconquête

Publié le 15 mars 2010 par Ncadene

louvictsamothraceHier, le président sortant Georges Frêche a obtenu 34% des voix (mais 26% à Nîmes) lors du premier tour des élections régionales. Avec un taux d’abstention à plus de 50% (dont nous sommes tous co-responsables) il n’a en réalité convaincu que 16% des électeurs languedociens.

Le résultat du PS est une catastrophe à 7,7% (mais 8.4% à Nîmes), soit environ 4% des inscrits. Aucune des trois listes de gauche PS-Europe Écologie-Front de gauche ne passe la barre des 10% mais elles totalisent environ 26% des voix (30% à Nîmes, soit plus que Georges Frêche). Notre proposition d’alliance entre ces listes dès le premier tour était donc fondée et il est plus que regrettable de constater qu’une telle force de gauche ne soit pas présente au second tour.

Alors que nous sommes nombreux à avoir soutenu un scénario alternatif à Georges Frêche dès juillet 2009, la décision de la direction du PS de ne pas investir ce dernier fut trop tardive et la désignation d’Hélène Mandroux pas assez soutenue.

En seulement 4 semaines la liste qu’elle a conduit avec courage n’a pu être identifiée face à celle du président sortant, présent dans le paysage politique et médiatique depuis 40 ans. Surtout, nous pouvons regretter de voir dans le trio de tête (G. Frêche, UMP et FN) une victoire du populisme et de la méfiance de nos concitoyens qui ne croient décidément plus en la politique ou cèdent aux sirènes de la démagogie et du clientélisme.

Cela ne peut que nous interroger sur les actions de nos élus, l’image qu’ils projettent, les valeurs qu’ils défendent. Pour le second tour des régionales, le président sortant est déjà gagnant. Celui qui a toujours déclaré très bien se passer du PS ne demandera probablement pas le soutien de ce dernier, lequel n’a pas à le lui donner.

Nous ne souhaitons pas la victoire de la droite et déplorons celle du populisme fut-il de gauche.

Chacun votera en conscience ou ne votera pas, mais il est plus que jamais urgent de refonder la gauche languedocienne pour la reconquête de nos villes, de nos territoires, de nos valeurs et pour changer positivement le quotidien de chacun. Cela nous devons nous y engager.

Nicolas Cadène
Membre du Secrétariat fédéral du Gard et du Conseil national PS – Section PS Nîmes Marianne


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ncadene 3555 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines