Magazine High tech

{Test Smokin’ Aces 2 Blu-Ray ::

Publié le 16 mars 2010 par Nelshd

{Test Smokin’ Aces 2 Blu-Ray ::

Caractéristiques techniques du Blu-Ray testé:

Codec: VC-1 / 1080p – Aspect ratio: 1.78:1

Audio

  • DTS-HD Master Audio 5.1 – Anglais
  • DTS 5.1 Français, Espagnol
  • Sous-titres : Anglais sourds et malentendants, français, espagnol.

Disque de 50Go avec BD-Live

{Test Smokin’ Aces 2 Blu-Ray ::

Smokin’ Aces 2 bénéficie d’un transfert HD (1080p/VC-1) très costaud. Si l’on met de côté quelques détails, cette édition surclasse tous les direct-to-dvd (ou plus exactement direct-to-Blu-Ray) actuels.

L’image jouit de couleurs d’une très belle intensité et d’une grande richesse. Les tons chauds et les noirs bien contrastés viennent parfaire le travail.

Les limites du budget se font essentiellement sentir sur les plans réservés aux effets spéciaux. On dénote également un léger bruit sur certaines séquences et de petits scintillements.

Mais, dans l’ensemble, les détails et les textures sont très nets et ce transfert est une franche réussite.

sans-titre-3

Je reste plus mitigé sur le traitement audio. En effet, bien qu’une piste DTS-HD MA 5.1 soit présente en VO, cette dernière manque singulièrement de finesse. Faut-il chercher de la finesse dans ce titre ? me direz-vous ?

Effectivement, on s’attend à des effusions de sang, des explosions et des sifflements de balles … mais il aurait été appréciable de noter des basses plus présentes. Seuls les dialogues arrivent à sortir leur épingle du jeu : ils sont clairs et intelligibles.

Pour un direct-to-BR, je suis plutôt agréablement surpris.

Côté Bonus, on peut féliciter l’effort notable sur les suppléments en Haute Définition (Behind the Scenes de 7 minutes, un documentaire de 26 minutes, les différentes armes du films, etc.)

Si l’on ajoute à cela le passage obligatoire au BD-Live et quelques cacahuètes en SD, l’essentiel est fait.

Note technique : 8/10

{Test Smokin’ Aces 2 Blu-Ray ::

J’ai d’abord été surpris de recevoir le Blu-Ray de Smokin’ Aces 2. Je n’avais pas entendu parler d’une suite au très bon film réalisé par Joe Carnahan (ndlr : qui nous présentera bientôt sa conception de l’agence tous risques).

Ce film est censé être une préquelle, réalisé après mais dont l’histoire se situe avant Smokin’ Aces premier du nom.

Les bases de l’histoire peuvent en déstabiliser plus d’un car, de la fine équipe qui composait le premier volet, il ne reste pas grand-chose.

Adieu Ray Liotta, Ben Affleck, Andy Garcia ou encore Nestor Carbonell … et bienvenue à Tom Berenger et Vinnie Jones pour ne citer que les plus connus !

Universal a voulu surfer sur la vague de cette franchise et tenter le pari du Direct-To-DVD et nous propose donc un vaste complot organisé contre un modeste agent du FBI qui aurait fort à faire entre tueurs dégénérés et assassins psychotiques.

map2_1

On confie dès lors les rênes à PJ Pesce, grand adepte des suites sans succès (Une Nuit en enfer 3 : la fille du bourreau, Sniper 3, et Génération Perdue 2 …).

Le décor est planté … et les doutes sont nombreux. Que nous réserve cette « suite » ?

Autant vous l’annoncer de suite, Smokin’ Aces 2 est bien meilleur que les trois films cités ci-dessus … encore heureux ? C’est pas faux …

Les fans du premier film seront certainement déçus.  Même si le complot mis en avant peut avoir des similitudes, l’œuvre proposée est sans conteste un film d’action dans sa pure origine.

Le ton du film est respecté et la folie des tueurs plutôt intéressante (avec une mention spéciale à Vinnie Jones) sans toutefois tomber dans un grand bordel anarchique.

Un film violentissime mais loufoque qui divertit plus qu’il ne rend hommage au premier volet.

Note Artistique : 6/10

Test réalisé avec la platine Panasonic DMP-BD 60


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nelshd 97 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine