Magazine Football

Il est temps pour Eto’o

Publié le 16 mars 2010 par Foothese

Il est temps pour Eto’o

Samuel Eto’o est aujourd’hui une déception depuis le début de la saison intériste. Transféré en grande pompe, même s’il n’a pas coûté grand chose à Moratti, il symbolisait cet été les ambitions européennes des nerazurris. 6 mois plus tard, pas grand chose. Le meilleur attaquant de l’équipe c’est clairement Diego Milito. Ce soir, c’est pour Samuel l’occasion de marquer son territoire et de refaire parler de lui devant l’Europe entière.

Devançé logiquement par Drogba pour le Ballon d’Or africain, le camerounais devra soutenir la comparaison avec la star ivoirienne. Le problème c’est que si le style de Drogba se prête parfaitement au jeu des Blues, celui d’Eto’o ne se marie absolument pas avec celui de l’Inter.

Elevé en Espagne dans un football technique, marqué par la passe courte et un bloc haut, Eto’o découvre…le contraire à l’Inter. Il y a souvent 30 mètres entre lui et Milito et le milieu de terrain. Heureusement que Sneijder est là pour apporter du liant. Servi par des ballons venus de trop loin, Eto’o a du mal à toucher le ballon, à participer ou simplement à se montrer. D’ailleurs à l’aller, le seul danger pour Chelsea c’était Milito, rompu lui au style italien depuis son passage au Genoa.

Pas dans le top 5 des attaquants cette année

8 buts, dont deux sur pénalty, en Serie A c’est très modeste pour un joueur de son niveau. Evidemment Eto’o est le mieux payé de l’équipe, ce qui reste le plus important pour lui mais quand même. Le fait que Mourinho pense à éventuellement aligner Pandev à sa place sonne pour un désaveu. C’est aussi la preuve qu’il n’est pas au niveau attendu. Jamais Fergusson, Ancelotti ou Pep ne penseraient à se passer de Rooney, Drogba ou Messi pour un gros match de LDC.

Confronté à Terry ce soir, Eto’o aura encore du mal à exister dans la continuité. Mais son talent, sa puissance et sa vitesse peuvent sans aucun doute faire des dégâts. C’est en tout cas l’heure pour ce passionné de montres de prouver qu’il reste à bientôt 29 ans un des 3 meilleurs attaquants du monde. Parce que cette année, ce n’est pas le cas, loin de là.

Larbi Potter


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Foothese 1280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines