Magazine Humeur

La connerie ferait-elle grossir ?

Publié le 16 mars 2010 par Kamizole

C’est à se demander. Je tombe littéralement sur le cul en lisant ce titre sur Le Figaro : Elle veut devenir la femme la plus grosse du monde. Dieu ! Quelle ambition… L’article m’apprend que «Donna Simpson, une Américaine de 42 ans, entend peser 450 kilos d’ici à deux ans en absorbant 12.000 calories par jour». Mazette ! la ration normale pour une femme est de 2000 calories/jour… Elle pèse déjà 273 kg mais cela ne lui suffit pas. Sans doute trop taille de guêpe ?

J’ai l’air de me moquer comme cela mais j’ai eu plus de 25 kg de surcharge pondérale, vraiment sans aucun plaisir. Rien que des problèmes, sans compter que lorsque je me voyais dans une glace je n’appréciais nullement mon physique difforme. Ni les joues énormes, le double menton et pas davantage le corps plus que replet débordant de bourrelets partout. Si cette dame trouve cela esthétique, tant mieux pour elle.

Quand j’ai arrêté de fumer, je n’ai pas fait gaffe. J’ai toujours eu bon appétit et je pouvais manger ce que je voulais sans prendre le moindre gramme. Sans doute aussi étais-je plus active. C’est quand j’ai commencé à ne plus pouvoir rentrer dans certains pantalons ou autres vêtements que j’ai pris conscience que j’avais pas mal grossi. Mais c’était trop tard. De surcroît, pour tout arranger, un médicament me fit davantage grossir. Même en faisant attention. Je prenais un kilo par mois ! Sans être vraiment au régime, j’avais banni les gâteaux et la charcuterie. Le vrai problème, c’est que plus on mange, plus l’estomac réclame.

J’ai même eu une synovite de la malléole externe d’une cheville. J’avoue que bien qu’ayant exercé 20 ans comme infirmière j’ignorais que l’on eût des poches de synovie sur les chevilles. Ce n’est sûrement pas cela qui fait parler de «chevilles qui enflent» au sujet de ceux qui s’la pètent…

:)

Sans même parler des problèmes de tension artérielle. Je ne suis pas du genre à me la prendre souvent. Un jour, je ne me sentais pas bien. Jusqu’alors j’avais plutôt tendance à avoir la TA dans les chaussettes quand j’éprouvais ce genre de malaise. Je ne vous dis pas le bond que j’ai fait lorsque j’ai entendu le premier battement à 25 ! Il a bien fallu que j’aille voir mon médecin. Et hop ! un médicament pour l’HTA. A vie, me dit-il. J’ai encore de la chance, tout était nickel chrome du côté du cholestérol, sans doute question de terrain et alimentation saine car j’ai du bon cholestérol (HDL) en pagaille.

Encore heureux, je j’aime pas manger très salé (cela ferait encore plus grimper la tension) et depuis plus de 30 ans, je bois, par goût, mon café sans sucre. Sinon, le risque de développer un diabète n’est pas négligeable avec toutes les complications, cardio-vasculaires entre autres, qui en découlent.

Cette personne ne se déplacerait plus qu’en véhicule motorisé pour circuler dans les rues de New Jersey où elle réside. Si cela ne la gêne pas… Je n’appréciais pas du tout de grimper péniblement mes deux étages en m’arrêtant parfois, soufflant comme la baleine que j’étais devenue. Idem la côte de la rue du Temple et celles qui mènent au centre de Montmorency. Obligée de faire moult pauses. Désolant pour une marcheuse impénitente. La dernière fois que j’ai dû faire vite, j’ai battu mon record : 5 minutes chrono !

Mon gros bide me gênait pour tout. Impossible de bricoler au ras du sol et monter sur l’escabeau ou pire, l’échaudage ! tenait du prodige. Je n’avais pas intérêt à faire tomber quelque chose de là haut si j’étais seule ! Si je n’avais perdu tous mes encombrants kilos je n’aurais jamais pu changer de place la prise de courant du frigo… C’était juste avant de partir dans l’Hérault en octobre 2008 et j’étais à plat ventre dans la cuisine à 6 heures du matin parce qu’on devait me livrer le neuf dans la matinée. Comme il est plus large, l’emplacement précédent de la prise ne convenait plus.

Me baisser était une gageure, même pour mettre mes chaussettes ou lacer mes chaussures et quant à me relever si j’avais dû faire quelque chose au ras du sol, c’était cauchemardesque. Obligée de mettre un genou à terre – encore fallait-il y arriver – et de m’appuyer sur tout ce que je pouvais attraper pour me hisser. Une fois allongée dans le lit, il me fallait faire moult contorsions et prendre mon élan pour me relever. Et s’il n’y avait eu que le ventre de gros… Mais tout était à l’avenant. Les cuisses, le dos, les nichons, les bras. Et comme ils sont déjà courts, j’étais également gênée pour des actes de la vie quotidienne que la décence m’interdit de nommer. La vie des gros est loin d’être un long fleuve tranquille !

La sextuple ration de Donna Simpson devrait lui coûter bonbon – elle l’estime à 750 $ par semaine ! Dans l’hypothèse la plus basse (dollar à 1,30 euro) c’est un peu plus que mes deux retraites pour le mois… Aussi envisage-t-elle de se faire sponsoriser d’une curieuse manière : en étant filmée pendant qu’elle mange. Il y aurait paraît-il des amateurs pour ce genre de spectacle… Je trouve cela un tantinet ridicule et voyeur en diable mais ne dit-on pas que tous les goûts sont dans la nature ? Grand bien leur fasse.

Pour l’instant, elle a au moins un supporter : son mari. Dont elle dit «C’est une crème» – anglaise ? – «il me soutient complètement». Bientôt, il faudra qu’il s’aide d’un palan.

Sans doute aussi faudrait-il qu’elle fasse également sponsoriser le changement de sa garde-robe ? Pour l’instant, elle en serait au «XXXXXXXL»… J’avoue humblement que je ne savais pas que cela existât ! J’étais déjà assez emmerdée de voir pantalons – j’ai du m’arrêter au 54 ! - et autres vêtements devenir trop petits. Obligée d’acheter toujours plus large. Parce que j’ai horreur d’être engoncée. Les vestes que je ne pouvais plus fermer. Et quand c’est un vêtement de pluie, arrosage garanti sur le devant. Je déteste les parapluies, autant d’ailleurs que les capuches.

Elle avait déjà battu un record – homologué au Guiness – celui de «la maman la plus grosse du monde». Elle ne pesait alors que 240 kg mais il avait néanmoins fallu 30 médecins pour extirper de son ventre sa fille Jacqueline par césarienne. Je suis bête mais je rigole en me demandant s’ils s’étaient encordés.

:)

J’espère pour elle qu’elle s’arrêtera aux 450 kilos qu’elle vise. Presque une demie tonne ! Et qu’elle n’envisagera pas d’égaler Carol Yager, précédente record woman en la matière : 725 kg. Car cette jeune femme de 34 ans est morte en 1994 a la suite de nombreux problèmes médicaux… tu m’étonnes !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte