Magazine Conso

Osier vivant, mode d’emploi.

Par Chlorophylle

Osier vivant, mode d’emploi.Métier d’autrefois, la vannerie est aujourd’hui à la mode. Son origine se perd dans la nuit des temps, avant même que n’apparaisse la poterie. Aujourd’hui, pour trouver de nouveaux débouchés, les vanniers doivent sans cesse innover et confectionner de nouveaux objets. Mais, au fait, qu’est ce que l’osier?

L’osier n’est pas seulement utilisé pour fabriquer des objets d’intérieur mais s’utilise aussi pour agrémenter nos espaces extérieurs. Issus du saule, ces brins souples et légers décorent avec éclat les bordures de chemin, revisitent nos jardinières et peuvent même être imaginés comme une cabane d’enfant, ou un petit nid d’été ou encore une structure géante agrémentant nos rond-points tristounets…

On distingue 3 sortes d’osier :
L’osier brut (avec son écorce) peut s’utiliser en bordure de jardin, en tontine ou encore en panneau. Sa durée de vie à l’extérieur est d’environ 2 ans car le soleil, la pluie et la lune agissent sur son écorce et finissent par le fait pourrir.

Osier vivant, mode d’emploi.
L’osier blanc traité autoclave est de l’osier décortiqué qui a été traité à cœur avec un produit à base de Woolmanit C10 sans chrome et sans arsenic, traitement de classe IV. Sa durée de vie est d’environ 10 ans. Cet osier sec peut donc servir pour des plessis, des bordures dans les jardins, des claustras pour terrasse, tontines, vannerie géante ou tout autre chose encore car on le sait bien, l’imagination n’a pas de limite !…
Osier vivant, mode d’emploi.

Enfin, l’osier vivant est commercialisé de décembre à mars. Après les premières gelées d’hiver, l’osier est coupé puis mis en bottes, trié et calibré. Il est ensuite placé dans des bassins pour repartir en végétation au printemps, moment où il pourra être planté et reverdir.
Plus de 200 variétés de saules poussent sur le sol français, mais seulement une dizaine d’entre elles sont utilisées en vannerie. En effet, tous les saules ne conviennent pas à une utilisation comme haie vivante. Parmi les plus appréciés on trouve le salix purpurea, l’alba vitellina, le viminalis, le saule noir de Vilaine, le « grisette de Touraine », le « long bud » ou encore le « Sainte Reine ». La haie d’osier demande un terrain humide ou un arrosage régulier. Attention également à l’emplacement choisi pour planter ces branches fraîchement coupées car le saule est muni d’un système racinaire important pouvant provoquer quelques interactions non désirées avec les végétaux plantés aux alentours.
Osier vivant, mode d’emploi.

Bref, la décoration extérieure en osier n’est pas prête de s’essouffler ! Je vous engage à visiter le site de l’Esprit du Saule et de la Coopérative Vannerie de Villaines. Leur rubrique « réalisation » vous permettra de visualiser tout ce qu’il est possible d’imaginer avec ce matériaux très écolo!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chlorophylle 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte