Magazine Politique

Languedoc-Roussillon

Publié le 16 mars 2010 par Jef06

Je pense que si j’étais électeur en Languedoc-Roussilon, je profiterais de dimanche prochain, s’il était ensoleillé, pour aller sur les plages et en aucun cas voter pour la peste, le choléra ou le sida.

La décision de M. Aubry a été courageuse. Elle n’a, malheureusement, pas été au bout, suspendant pour deux mois les co-listiers de G. Frêche au lieu de les exclure et appelant maintenant, aux mots couverts de “battre la droite et l’extrême-droite”, à voter pour lui. Elle n’a pas non plus été efficace en refusant la fusion entre la liste Europe-Ecologie et celle de Mme Mandroux, (Europe-Ecologie en réclamant, à juste titre, la tête), ce qui aurait pu constituer une solution de second tour. Reconnaissons, à sa décharge, qu’elle a hérité d’une situation pourrie, qui aurait dû être réglée depuis longtemps. Mais le résultat est qu’elle appelle maintenant, soutenue par presque tous les éléphants et barons, à l’exception notable d’A. Montebourg, subrepticement à voter G. Frêche.

Un mot encore pour Mme Royal et ses partisans (dont le 1er fédéral local) qui, comme V. Peillon, au nom du “renouveau” du PS bien entendu…, se sont opposés à toute sanction, s’accomodant sans se boucher le nez du soutien sans faille que leur avait apporté G. Frêche et ses vassaux lors du vote des primaires internes, lors du Congrès de Reims et qu’il promet pour les prochaines “primaires”. Depuis, F. Hollande et P. Moscivici leur ont emboîté le pas, appelant ouvertement à voter pour G. Frêche, prouvant s’il en était besoin qu’au PS, les soutiens d’une grosse fédération pour les prochaines primaires rendent l’odorat défaillant. Et il y aura des socialistes pour s’en réjouir…

Ceci dit, le score de 35% obtenu par le Président de région sortant montre que le système Frêche, mélange de clientélisme sans fards, d’autoritarisme sans gants et d’habitudes “démocratiques” dévoyées, fonctionne, à son plus grand avantage et, qu’hélas, il ne fonctionne pas qu’en Langedoc-Roussillon.

Je disais il y a quelques mois que les fonctionnements du PS étaient tels qu’il n’était pas rénovable. Les résultats de la lutte d’une partie de l’appareil central contre le fédéral septimanien montre, s’il était nécessaire, le niveau des dérives.

- Etonnant. La liste de gauche de fusion des Alpes Maritimes pour le second tour des Régionales voit figurer en 10 ème place, une candidate Europe-Ecologie du 05, en 13ème, un candidat PS du Var et, en 15ème, un candidat EE du 13. Ah, les combines d’appareils..! Si la candidate du 05, tête de liste de son département, n’est pas discutée, il n’en est pas de même des deux autres. Etonnant que la gauche du 06 serve de dépotoir de candidats battus des autres départements et que les têtes de liste, en parole si fervents défenseurs de leur département, aient pu accepter cela… Et ils s’étonnent du niveau de l’abstention…

- “Volcan”. Libération. “… l’opposition doit aussi prendre en compte cette amère évidence : si elle domine le «pays légal», il existe, hors les murs, une masse de citoyens qui, sous des formes diverses, disparates, confuses, sont entrés en dissidence. Ces citoyens se recrutent pour l’essentiel dans les classes populaires. Et dimanche, comme chacun a pu le remarquer, ils étaient majoritaires”.

- “20 propositions pour un New Deal, par Jean-François Kahn”. ContreInfo.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jef06 Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines