Magazine Info Locale

Après le premier tour en Picardie

Publié le 16 mars 2010 par Jplegrand
Picardie : la direction du Front de gauche a fait le sale boulot et n’a rien en échange
mardi 16 mars 2010 (23h15)


Lamentable mascarade de Thierry Aury, tête de liste et des dirigeants du "Front de gauche" après le premier tour, implorant le PS de les prendre sur sa liste. Pitoyable de voir ces politiciens devant le siège du Conseil Régional dans l’attente d’être reçus par Claude Gewerc, le président sortant du Conseil Régional (PS). "Nous sommes toujours devant le conseil régional, pour marquer notre volonté de conclure un accord, mais les jeux sont faits", raconte Thierry Aury." Il m’a été impossible de rencontrer Claude Gewerc aujourd’hui, il a déposé sa liste dans l’après-midi" déclarait-il ce mardi . Thierry Aury avoue clairement au NouvelObs.com son dépit de n’avoir pas été récompensé pour le sale boulot qu’il a commis en divisant la force communiste picarde. "Nous pensions avoir trois sièges". "Nous avons aidé le Parti socialiste en empêchant Maxime Gremetz de faire plus de 10%". Tout est dit en ces quelques mots.


Non seulement depuis des mois Thierry Aury et les premiers dirigeants fédéraux du PCF ont refusé l’union avec "Colère et Espoir" mais ils le reconnaissent explicitement, ils ont travaillé à diviser la force communiste en Picardie en accord avec Claude Gewerc en espérant bénéficier des faveurs du PS pour quelques places.

Ils portent une très lourde responsabilité dans ce qui vient de se passer et qui aboutit au fait que dans une Picardie où la force communiste représente 12% , où avec les autres organisations de la gauche radicale il aurait été possible de créer une dynamique unitaire avec toutes les forces de transformation sociale, en définitive il n’y a aura pas un seul élu communiste dans l’Assemblée régionale privant les Picards et les Picardes d’élus de combat pour les défendre , s’opposer à la terrible régression imposée par la droite, et construire une politique alternative réellement favorable à la population !

Depuis juin 2009 avec d’autres responsables et militants de l’Oise du PCF, j’ai agi pour l’union de tous les communistes en initiant notamment un appel d’élus et de militants pour l’unité, mais Thierry Aury répondant aux directives nationales a refusé tout contact avec les camarades de "Colère et Espoir". Chacun pourra juger de tels actes.

Les citoyens, les électeurs qui se reconnaissent dans les valeurs du communisme, tous les hommes et femmes de progrès qui veulent vraiment changer à gauche, peuvent juger de la faillite de la stratégie du "Front de gauche" qui aboutit à diviser les forces de transformation, laisse prédominer la gauche social-libérale, et enferme notre peuple dans la bi-polarisation droite-PS qui ne change rien à sa vie. Les faits sont là. Thierry Aury et les premiers dirigeants fédéraux du PCF en Picardie viennent de prouver leur grave responsabilité par leurs grotesques comportements politiciens qui exaspèrent les gens, qui conduisent au dégoût, au rejet de la politique et qui divisent.

A l’opposé la force communiste dans sa diversité , mais aussi tous les hommes et femmes de progrès peuvent compter sur les militants de"Colère et Espoir" pour poursuivre le combat pour l’union, pour la droiture politique, le refus des combinaisons d’appareils afin de rassembler largement, engager les combats nécessaires et construire ensemble des solutions qui répondent aux exigences populaires. Ils peuvent compter sur nous pour imposer tous ensemble une véritable politique de gauche en Picardie.


Jean-Paul LEGRAND militant et tête de liste de "Colère et Espoir" dans l’Oise Maire-Adjoint PCF de Creil


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jplegrand 1017 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine