Magazine

Tahiti-Chine en pirogue

Publié le 21 mars 2010 par Argoul

Upo’o Tahiti, tel sera le nom de la pirogue qui ralliera Tahiti à la Chine. Le va’a à balancier mesure 18 m. Il est construit en bois, son balancier de 13 m est fixé sur la coque, sa propulsion est assurée par un unique mât avec une voile de 32 m². Deux gouvernails seront manœuvrés à la force des bras afin de garder le cap. Upo’o Tahiti veut dire la tête de Tahiti et, comme l’indique son créateur Clément Pito avec malice : « c’est un nom approprié en cette période où Tahiti a perdu la sienne ». L’embarcation est prévue pour rallier Papeete à Shanghai.

pirogue-a-balancier-tahiti.1268673137.jpg

pirogue-tahiti-construction.1268673146.jpg
Ce samedi 27 février a lieu le baptême à Punaauia du va’a à balancier. Cela malgré l’alerte tsunami ! De mercredi  à vendredi, des racines de ti, de la plante sacrée auti (cordyline fructicosa) ont cuit dans le umu ti (four tahitien pour le ti). Dans les îles de la Société on donne le nom auti à l’arbuste lui-même, le nom ti sert à désigner les racines. C’est une racine pivotante allongée, souvent ramifiée qui, chez un arbuste de 20 ans, peut atteindre une longueur de 2 m, le diamètre d’une cuisse d’homme et dont le poids peut dépasser 40 kg. La racine de ti contient un sucre hydrolysable. Pour exemple, une racine de 5 kg contiendrait plus d’un kilo de saccharose. Les betteraves et les cannes à sucre n’ont qu’à bien se tenir ! Cette racine de ti était jadis utilisée lors de cérémonies particulières et pour se prémunir des famines. Cuites, elles ont l’avantage de se conserver durant des mois. Très énergisantes elles seront empilées sur le va’a. Lors des grandes migrations polynésiennes, cette précieuse racine était en effet embarquée sur les grandes pirogues doubles.
fleur-de-ti.1268673128.jpg

Comme indiqué dans un précédent article, cette équipée se propose de refaire, en sens inverse, le chemin du peuplement du Pacifique. Cela en six mois. A chacune de ses escales la pirogue embarquera un marin originaire des archipels aux Cook, Niue, Fidji, Vanuatu, Santa Cruz Islands, Salomon, Papouasie Nouvelle-Guinée, Indonésie et Philippines. Partie avec sept marins de Tahiti, elle arrivera à Shanghai avec une vingtaine de personnes. Pour ne pas freiner la progression de la pirogue une partie de l’équipage prendra place à bord du voilier suiveur.

Bon vent à eux !

Sabine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Argoul 1120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte