Magazine Expos & Musées

Le dessin de presse au Musée de Montmartre

Publié le 22 mars 2010 par Paristoujoursparis

La nouvelle exposition du MUSÉE DE MONTMARTRE

Du 23 mars au 27 juin 2010
Horaires d’ouverture :
Du mardi au dimanche de 11h00 à 18h00

Musée de Montmartre

12, rue Cortot 75018 Paris

Accès : métro Lamarck-Caulaincourt, Abbesses, Anvers et Funiculaire

Le Dessin de presse à la Belle Epoque :

Gill-Steinlen-Léandre

Forain-Willette-Poulbot

mont1.jpg

« Combien me prenez-vous pour faire le portrait de mes enfants ?
15 francs la douzaine. Alors je reviendrai vous voir, je n’en ai
encore que 9 ! »

F.Poulbot, « Chez le photographe » in Journal d'Indre et Loire, 2
février 1902, coll. particulière.

La caricature est l’expression la plus évidente de la satire. Elle existe depuis l’Antiquité mais c’est au XIXe siècle, avec l’agitation politique qui règne en France et l’instabilité des institutions, que les artistes trouvent une source d’inspiration abondante. De la société contemporaine émane les premiers dessins de presse satiriques, le plus souvent dans des journaux spécialisés dans la charge politique et sociale. Les premiers d’entre eux sont La Caricature & Le Charivari crées par le dessinateur et journaliste Charles Philipon en 1830 et 1832, et illustrés par Honoré Daumier notamment.

mont4.jpg

« Monsieur et Madame Battant-Cloche et leurs enfants font un tour de promenade après les
Vêpres ».

Ch.Léandre, in Journal d'Indre et Loire,21 décembre 1902, coll. particuliere

La censure fait rage et les artistes doivent alors user de stratagèmes afin de contourner l’interdiction et s’exprimer par la diffusion de leurs créations. Les jeux de mots, allégories, caricatures et autres insinuations font rage. Il faut attendre l’abolition des lois sur la presse et la censure, le 29 juillet 1881, pour voir exercer librement les critiques. C’est alors que de nombreux journaux voient le jour : La Lune, L'Eclipse, Les Hommes d'aujourd'hui, animés par André Gill, Le Grelot, Le Hanneton, Le Triboulet…La liberté d’expression grandissante, l’esprit festif, rebelle et farouchement indépendant qui règne alors sur la Butte, favorisent encore le développement de cette nouvelle forme d’expression qu’est le dessin de presse. Tantôt humoristique,visant à faire rire, tantôt corrosif, voire violent afin d’affirmer une opinion politique ou sociale, cette forme d’expression trouve, à Montmartre, un nouvel épanouissement.

mont2.jpg

« Non, non… Msieur l'huissier! On ne
saisit pas les enfants!… »

A.Willette, Soirée Artistique du26 avril 1913, coll. Le Vieux Montmartre

Avec la diffusion sans précédent de la presse, les journaux : Gil Blas, L’Assiette au Beurre, Le Courrier Français, Le Rire…, descendent dans la rue et les nouveaux moyens de reproduction et d’exécution offrent à Steinlen, Willette, Forain, Léandre ou Poulbot, un terrain propice à l’épanouissement de leur satire contemporaine. La rue se familiarise avec les réalités, la presse se popularise. Chacun s’informe au gré des dernières charges publiées, illustrant la vie sociale de l’époque, l’actualité, une opinion politique, les différentes moeurs, offrant par là-même un panorama fidèle et caustique de la société contemporaine.

mont3.jpg

Madame Anastasie personnifiant la Censure

par André Gill, 1874, coll. Le Vieux Montmartre.

Renseignements et informations du public :
Tel : 01.49.25.89.39 Fax : 01.46.06.30.75 www.museedemontmartre.fr

CONTACT PRESSE : 01.49.25.89.35 ou infos@museedemontmartre.fr


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Paristoujoursparis 1410 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte