Magazine Europe

L'UE se mobilise contre la censure iranienne

Publié le 22 mars 2010 par Delphineminoui1974

bbc farsi.jpg

Le coup d'envoi est lancé. Réunis, ce lundi, à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des pays européens ont confirmé d'une seule voix leur « grande préoccupation » face à la censure iranienne : brouillage des programmes persans de certaines chaînes satellitaires étrangères diffusées vers l'Iran par Eutelsat, contrôle de l'Internet, restriction des communications de téléphonie mobile.

«L'Union européenne est déterminée à suivre cette question et à agir en vue de mettre fin à cette situation inacceptable », prévient la déclaration commune aux 27 états membres de l'Union européenne.


Ce texte fait suite à un projet franco-allemano-germano britannique, évoqué la semaine dernière dans les pages du Figaro, et préalablement initié par Bernard Kouchner.
De leur côté, les opérateurs du satellite Eutelsat ont également déposé une plainte devant l'Union internationale des télécommunications (UIT) - dont le comité de règlement doit normalement se réunir cette semaine.

Pour l'heure, aucune mesure de rétorsion précise n'est stipulée dans le document de l'UE. Contactée, la semaine dernière, par Le Figaro, une source diplomatique avait évoqué la possibilité d'envisager, par la suite, deux sanction principales : l'interdiction du transfert de technologie à l'Iran pouvant aider au filtrage de l'Internet et des communications, et le blocage, par Eutelsat, des programmes de la télévision publique iranienne (IRIB) actuellement diffusés, via ce satellite, en Europe.

Dans un message vidéo adressé, samedi, à la population iranienne à l'occasion du nouvel an persan, le président américain Barack Obama a, pour sa part, promis que les Etats-Unis oeuvreront "à garantir que les Iraniens puissent avoir accès à l'informatique et à la technologie internet qui les rendra à même de communiquer entre eux et avec le monde, sans peur de la censure" ( voir la vidéo YouTube ci-dessous). 

  '>vidéo

Début mars, Washington avait déjà annoncé l'autorisation d'exporter vers l'Iran - pays sous embargo américain - des logiciels facilitant les échanges d'information sur Internet. A ce titre, le département du Trésor avait accordé une dérogation spéciale, sur demande du Département d'Etat, permettant aux compagnies en question de ne pas subir les sanctions américaines.

« C'est un coup de pouce à la liberté d'expression », se réjouit un journaliste iranien, contacté à Téhéran. Cependant, il ne cache pas sa crainte de voir le noyau dur au pouvoir passer à la contre-offensive, comme l'a déjà fait l'ayatollah Ali Khamenei lors de son allocution de dimanche. « Vous savez, dans la mesure où l'accès à la parabole est officiellement interdit en Iran - même si, officieusement, de nombreux foyers accèdent au satellite et aux chaînes étrangères - , les dénonciations européennes et les sanctions envisagées pourraient facilement être taxées d'ingérence », remarque le journaliste.

(Photo : un plateau-télé de la BBC farsi, dont les programmes, diffusés par satellite, sont régulièrement brouillés en Iran)


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Mark
posté le 23 mars à 20:20
Signaler un abus

vous pourriez également jeter 1 oeil sur la censure en France?? les exemples sont nonbreux....

A propos de l’auteur


Delphineminoui1974 564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte