Magazine Société

la reprise, enfin!

Publié le 22 mars 2010 par Hoplite

1-1-1-obamaville.jpgLa Grèce sauvée ? Nada... Pire même: les Allemands ont finalement déclaré qu'après tout, la Grèce pouvait tout aussi bien téléphoner au FMI pour la sortir de cette mauvaise passe, ce qui, vendredi dernier, s'est traduit sur les marchés financiers par un taux de 6,36% pour les bons du trésor grecs (assurance et frais de dossiers compris). Traduction: la Grèce ne peut plus emprunter sous peine de se suicider. Papandreou va devoir attendre jusqu'au 25 mars pour savoir à quelle sauce son pays va être mangé. Et là, on a pu voir (et entendre) tous les dirigeants politiques européens mentir avec aplomb en disant que la Grèce a été sauvée. Que veut dire cette situation ? Que tous les pays européens sont au bord de la banqueroute et aussi que personne ne peut aider la Grèce sous peine de s'étouffer soi-même... Et si le FMI prend la Grèce, c'en est fini de l'Union Européenne, lire tous les épisodes d'Ambrose Evans Pritchard ici, ici et ici. Du coup, Sarkozy s'y oppose pour sauver l'unité européenne, et aussi, selon certains, parce que cela donnerait à Dominique Strauss-Kahn une stature "colossale" aux prochaines élections... Très intéressant à observer, sauf si on est Grec. Les maux de crâne sont donc toujours de rigueur au sommet de l'Europe et personne ne sait comment Athéna va en sortir: "Nicolas Sarkozy opposes Germany's push for an International Monetary Fund loan to Greece, pitting the euro area's biggest members against one another over a rescue plan" nous dit par exemple ce papier de Bloomberg.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hoplite 212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine