Magazine Coaching

Comment gérer critique et résistance de façon productive

Par Coachingleader

Critiques

Si vous êtes un manager, vous êtes souvent soumis à la critique: il peut s'agir d'un de vos collègues, déçu et jaloux de votre promotion, de votre boss qui n'approuve pas un de vos projets ou qui ne vous donne pas les ressources pour travailler, d'un collègue qui se met en travers du chemin dans le seul but de vous handicaper dans l'atteinte de vos objectifs, d'une équipe réticente à sortir de sa zone de confort et qui préfère critiquer plutôt que de changer de mode de fonctionnement.

Quoi qu'il en soit la critique n'est pas aisée à vivre : nous avons tous peur d'être en deça de ce que l'on attend de nous et d'être jugé sur nos résultats.

La critique est fort difficile à vivre, surtout quand elle est destructrice : elle vous met sous les projecteurs et vous expose. Par réaction, le manager critiqué va avoir plusieurs attitudes possibles :

  • Se replier de façon à éviter d'être davantage critiqué
  • Jouer la sécurité en étant extrêmement consensuel
  • Se mettre sur la défensive et se justifier

Dans ce dernier cas, s'ensuit donc un rapport de force qui basculera en la faveur du plus résistant ou du plus hargneux.

Aussi, face à la critique , la meilleure réponse n'est pas toujours l'argumentation. Qui dit argumentation dit justification par réaction et on finit par répondre du tac au tac en oubliant l'essentiel : c'est à dire, comprendre ce qui motive cette critique et comment celle-ci est étayée par son auteur.

Une critique étant une objection ou un point de vue différent, il faut commencer par poser une simple question : "Pourquoi ?" ou encore "Qu'est ce qui vous fait dire cela ? "Qu'est ce qui vous amène à cette conclusion ?" Ensuite, posez-vous la question de ce que vous-même pouvez faire pour changer les choses ou en tous cas la perception de votre entourage. Que devez-vous améliorer ?

Cela vous pousse à mettre le curseur sur l' "autre",  et d'éviter toute escalade puisque vous passez en mode écoute. Ensuite, séparez les questions de personnes du fond et répondez sur le fond. En d'autres termes, concentrez-vous sur le problème et non sur la personne et séparez les faits des opinions.

Nous vivons dans un monde difficile et celui du travail ne fait pas toujours de cadeau. En apprivoisant la critique, vous montrez des signes de leadership et de maturité et vous forcez le respect.

Véronique Aboghé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Coachingleader 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte